Réponse à une cigale

Très chère Eugénie,

Vous citâtes, dans l’une de vos brèves (« Travailler plus pour vivre plus », Causeur.fr, le 29 juillet 2013), un extrait de la deuxième épître aux Thessaloniciens dans lequel Paul de Tarse, son auteur présumé, exhorte son auditoire en ces termes : « Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. »

Sans épiloguer sur l’étude de l’Inserm qui motive votre intervention, je voudrais ici revenir sur votre interprétation de ladite citation – ou, du moins, de l’usage que l’on en fait couramment selon vous. Ainsi, nous dites-vous, cet avertissement paulinien aurait – je vous cite – « toujours servi de chantage à la société bourgeoise pour plier le prolo aux lois du tripalium » et vous y opposez Le Droit à la paresse de Paul Lafargue qui encourage le bon peuple à « ne travailler que trois heures par jour » et « à fainéanter et bombancer le reste de la journée et de la nuit. »

Nul ne songe, chère Eugénie, à remettre en cause ce droit que vous avez d’occuper vos journées comme bon vous semble. Surtout pas moi : je suis, je l’avoue volontiers, un fervent adepte de la procrastination et de la rêvasserie.

Mais notez bien ceci : j’évoque votre « droit de » – en l’espèce, votre droit d’être oisive – et pas un « droit à ». C’est tout à fait différent ; c’est tout ce qui sépare un véritable droit, une liberté de faire ce que votre cœur vous dit, d’un droit-créance (pour reprendre la terminologie de Raymond Aron) ; c’est-à-dire de l’idée selon laquelle la société (et donc l’État) vous doit les moyens de fainéanter, de bombancer ou de vous faire les ongles.

Or, chère Eugénie, c’est précisément ce que Saint Paul nous raconte dans cette épître. Le même, deux lignes plus haut : « Nous n’avons mangé gratuitement le pain de personne ; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à charge à aucun de vous. »

En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous avez le droit de ne pas travailler que vous avez, pour autant, le droit à l’oisiveté dans la mesure où, comme j’imagine que vous ne vous êtes pas convertie à une vie d’ascétisme, vous vous apprêtez à taper sans contrepartie dans ce que les autres ont produit pour eux-mêmes. C’est comme dans la fameuse fable de Jean de La Fontaine : vous pouvez bien chanter tout l’été mais, lorsque la bise sera venue, il faudra prendre vos responsabilités.

Pour être encore plus clair : faites ce que bon nous semble mais pas aux dépens des autres.

Bien sûr, me direz-vous, ce « droit à » existe déjà – c’est une des dispositions de notre modèle social. Aussi, je vous invite à vous poser deux questions toutes simples : (i) qu’adviendrait-il, selon-vous, si nous suivions tous votre conseil ? Et (ii) quelle sorte de morale y a-t-il à « fainéanter et bombancer » en attendant que d’autres pourvoient à vos besoins ?

Bien à vous.

> le blog de Georges Kaplan (Guillaume Nicoulaud)

Autres articles

33 Commentaires

  • Tarantik Yves , 30 Juil 2013 à 12:43 @ 12 h 43 min

    07. La Cigale et la Fourmi 2008

    Je me sers d’animaux pour instruire les hommes.
    [Jean de La Fontaine]

    La Cigale ayant chanté
    Tout l’été,
    Se retrouva à la rue
    Dépourvue !
    Elle alla crier famine
    Chez la Fourmi sa voisine,
    Lui déclarant en substance :
    «La charité est un dû,
    Assurez ma subsistance,
    Secourez ceux qui sont nus !
    – Vous galéjez ma commère,
    Dit l’autre à la quémandeuse.
    Suis-je sœur hospitalière ?
    Votre oraison est fumeuse,
    Car n’êtes-vous pas au fait ?
    Partager ? C’est déjà fait !
    Vous touchez le R.M.I. ?
    Pour vous les soins sont gratuits 1 ?
    Apprenez-en donc le prix :
    Ce sont mes nuits d’insomnie !
    Car durant que vous chantiez
    Moi, j’étais sur les chantiers,
    Payant taxes et C.S.G,
    L’URSSAF et l’I.R.P.P.,
    Les charges et l’impôt foncier :
    C’est là plus que la moitié !
    Et vous vous croiriez le droit
    De vous réchauffer les doigts
    En les fourrant dans mes poches ?
    Gardez pour vous vos reproches !
    Ou mieux… deux fois par semaine,
    Relisez donc La Fontaine,
    Comme moi il vous dira :
    «Aide-toi… le ciel t’aidera.»
    – Je le savais… c’était fatal !
    Se mit à hurler la Cigale.
    Vous n’êtes qu’une raciste,
    Née d’un père esclavagiste !
    La possession c’est le vol :
    J’exige une forte obole !»
    La Fourmi a dû casquer ;
    Mais elle en a plus qu’assez
    De ces Cigales gauchistes
    En quête d’une nourrice
    Qui entretiendra leur vice !

    1. Par ex. C.M.U. : Couverture Maladie Universelle. Soins gratuits y compris pour les immigrés clandestins [Dits sans papiers !] ; Plus de 4 millions de bénéficiaires par an financés par le contribuable néanmoins toujours accusé de n’en pas faire assez pour les immigrés

    ………………………… fables d’hier et d’aujourd’hui …………………….. 31

  • Tarantik Yves , 30 Juil 2013 à 12:46 @ 12 h 46 min

    Pardon mon texte en plein accord avec le propos de Georges Kaplan est parti un peu trop vite, d’où la mis en page défectueuse sur la fin !

  • YARTALAM , 30 Juil 2013 à 13:11 @ 13 h 11 min

    Ne vous excusez pas. Trop bien votre nouvelle version. Je m’en vais, de ce pas, l’envoyer à tous mes amis, qui la feront suivre jusqu’à ce que les enfants la récitent dans les maternelles ! Il est permis de rêver…

  • Charles , 30 Juil 2013 à 15:10 @ 15 h 10 min

    http://www.24heures.ch/economie/argent-finances/accord-fuir-francais-suisse/story/24966147

    Convention fiscale Franco Suisse
    Ils sont devenus fous.
    Ils veulent modifier la taxation sur les héritages mixtes
    ou le défunt vit en suisse et l’héritier vit en France.
    La taxation se fera sur l’héritier contrairement au passé.

    Moralité tous les futurs héritiers vivant en France
    de futur défunts vivant en suisse vont s’expatrier hors de France.

  • monhugo , 30 Juil 2013 à 15:20 @ 15 h 20 min

    Les clandestins ne bénéficient pas de la CMU, mais de l’AME, mise en place en 2000, par Jospin. Dont le coût (indépendant de celui de la CMU, et en constante augmentation) est estimé à 1 milliard d’euros/an. Derniers chiffres en effet à disposition (2010) : 800 millions d’euros annuels, pour 210.000 personnes – quand on sait que les “flux migratoires” sont en hausse, surtout depuis l’arrivée de FH au pouvoir…. Une des premières décisions socialistes a été évidemment de supprimer la franchise annuelle d’accès aux soins via l’AME (30 euros) que, justement fin 2010, Sarkozy avait mise en place ! Coût global de l’immigration, vendue comme “chance pour la France” : 30 milliards en 2010…..

  • monhugo , 30 Juil 2013 à 15:26 @ 15 h 26 min

    “Devenus” fous ? Ou confirmant une démence constante ?

  • Francois Desvignes , 30 Juil 2013 à 15:53 @ 15 h 53 min

    Lu pour vous :

    “La fourmi travaille dur tout l’été sous la canicule.

    Elle construit sa maison, jardine, et prépare ses provisions pour l’hiver.

    La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout l’été sur la plage
    Une fois l’hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.

    La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse et demande pourquoi la fourmi a le droit d’être au chaud et bien nourrie tandis que les autres, moins chanceux comme elle, ont froid et faim.

    La télévision organise des émissions en direct qui montrent la cigale grelottante de froid et qui passent des extraits vidéo de la fourmi bien au chaud dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.

    Les français sont frappés que, dans un pays si riche, on laisse souffrir cette pauvre cigale tandis que d’autres vivent dans l’abondance.

    Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison de la fourmi.

    Les envoyés spéciaux de tous les médias organisent des interviews, demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos de la cigale et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu’elle paie ‘sa juste part’.

    La CGT , FO, le Parti Socialiste, Le Parti Communiste, la Ligue Communiste Révolutionnaire organisent seat-ins et manifestations devant la maison de la fourmi.

    Les fonctionnaires décident de faire une grève de solidarité de 59 minutes par jour pour une durée illimitée.

    Un philosophe à la mode écrit un livre démontrant une dérive fascisante et sans doute des liens de la fourmi avec les tortionnaires d’Auschwitz

    En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l’égalité Économique et une loi (rétroactive à l’été) d’anti-discrimination.

    Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi une amende pour avoir refusé d’embaucher la cigale comme aide.

    La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi n’a pas assez d’argent pour payer son amende et ses impôts.

    La fourmi quitte la France pour s’installer en Suisse où elle contribue à la richesse économique.

    La télévision fait un reportage sur la cigale maintenant engraissée. Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin.

    Des rassemblements d’artistes et d’écrivains de gauche, se tiennent régulièrement dans la maison de la fourmi. Le chanteur Renaud compose la chanson ‘Fourmi, barre-toi!’…L’ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la cigale, se détériore car cette dernière n’a rien fait pour l’entretenir. Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens. Une commission d’enquête est mise en place, ce qui coûtera 10 millions d’euros.

    La cigale meurt d’une overdose.

    Les journaux et la télévision commentent l’échec du gouvernement à redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.

    La maison est squattée par un gang de sauterelles .

    Les sauterelles organisent un trafic de marijuana et terrorisent la communauté…

    Le gouvernement se félicite de la diversité multiculturelle de la France”

    FIN

Les commentaires sont fermés.