J’ai honte !

(Scène ordinaire de la débâcle en juin 1940…)

Souvent votre serviteur a entendu des gauchistes de tout poil scander cette phrase répugnante : “Honte d’être Français”. Souvent, l’envie fut grande de leur coller un poing dans la figure pour leur rappeler l’honneur d’appartenir à une grande nation, de vivre sur le sol d’une si belle patrie.

Mais depuis plusieurs semaines, c’est une honte terrible, non pas seulement d’être Français, mais d’être Européen, d’appartenir à cet Occident jadis conquérant et sûr de lui. C’est une honte qui a pris aux entrailles jusqu’à corrompre la netteté du jugement.

Les chrétiens, en Orient, vivent dans la crainte et la peur depuis des siècles, avec des alternances d’embellies et de crises. Depuis le début du XXe siècle, leur situation s’est aggravée, notamment avec le génocide arménien de 1915, mais aussi la destruction quasi systématique des lieux de culte grecs dans la partie turque de Chypre et l’exil des chrétiens du Liban depuis le début des années 1980. Depuis dix ans maintenant la situation a aussi empiré en Irak et maintenant en Syrie. Ce sont des centaines de milliers… Non ! Des millions de chrétiens orientaux qui ont pris le chemin de l’exil depuis les vingt dernières années.

Depuis quelques mois la situation, en Irak et en Syrie est devenue catastrophique. Les apostasies forcées, les massacres, les viols se multiplient. Ceux qui refusent de se convertir sont tués. On crucifie sur les routes !!! C’est l’oeuvre de groupes djihadistes qui, depuis peu, ont érigé un nouveau califat. Ce califat a été traité avec mépris par les Etats-Unis et la plupart des pays européens. C’est oublier un peu vite ce que signifie un tel titre dans l’histoire de l’islam. C’est oublier que les djihadistes du Moyen-Orient en parlent depuis des années. Le califat islamique au Levant est une réalité. Une réalité mouvante, certes, comme tout territoire en guerre et en expansion, comme tout Etat en formation, mais c’est une réalité, dont les chrétiens sont chassés ou massacrés et les musulmans tièdes redressés par la force des armes.

Votre serviteur a triplement honte.

D’une part, parce que la France, sa patrie et l’Occident auquel il appartient par tout son sang et toute son âme sont complices de ce désastre qui voit disparaître des communautés vieilles de deux millénaires. En portant la guerre en Irak et en provoquant l’effondrement de la dictature de Saddam Hussein sans assumer derrière une réelle reconstruction du pays, les forces occidentales, sauf la France, ont rendu possible ce réveil de la bête islamiste, dont les troupes sont formées de l’agglomérat des anciens cadres de la dictature jetés dans la nature et des islamistes anciennement combattus par elle. Ces djihadistes sèment le trouble en Irak et au sud de la Turquie, ils ont débordé sur la Syrie. Dans cette Syrie, justement, notre action, et cette fois la France en est, a conduit à la continuation d’un conflit dont il est évident qu’il n’aura pas de terme prochain. En soutenant la rébellion au régime dictatorial de Bachar El Assad, nous avons renforcé des groupes largement islamistes et terroristes qui, sans l’envoi d’armes, d’argent et d’instructeurs se seraient effondrés. Nous fliquons nos jeunes musulmans partant se battre en Syrie dans ce qu’il faut bien appeler des brigades internationales musulmanes du XXIe siècle, mais nous avons beau jeu d’oublier que nous avons soutenu activement la rébellion. De son côté, Bachar est soutenu par la Russie et la Chine. Mais tout dictateur sanguinaire soit-il, il représente l’Etat légitime de la Syrie et il protège les minorités, lui-même étant issu de l’une d’elle. Là encore, nous libérons des monstres.

D’autre part, notre action se caractérise par une grande capacité à gagner les guerres, mais à refuser ensuite d’en assumer les conséquences faute de moyens et faute de vouloir en payer le prix. Mais dans ce cas, il ne fallait pas aller faire la guerre ! Nous avons semé le désordre et la mort en Afghanistan, en Irak, en Libye de manière directe, et indirectement en Syrie et en Egypte en abandonnant les dictatures ou en soutenant les rébellions. Nos gouvernants ont agi en connaissance de cause. Mais nous ? Peuple lâche, nous nous repaissons de notre abondance, de notre fausse et fragile sécurité, nous exigeons la guerre juste et démocratique exercée par des armées professionnelles, à condition que notre niveau de vie, nos plaisirs ne soient jamais atteints. Il ne s’agit pas de juger le bien fondé de ces opérations militaires. Ni même du soutien aux djihadistes en Syrie. Il s’agit juste de rappeler cette évidence, que les peuples libres sont des peuples responsables de leurs actes, sinon ce sont des esclaves que leurs gouvernants n’ont pas à écouter. Lorsque les peuples, manipulés par certains médias, exigent la guerre, mais refusent à leurs armées les sacrifices nécessaires pour bien mener ces guerres jusqu’au bout, alors il est du devoir des gouvernants de refuser ces opérations. Une guerre bâclée ne peut engendrer que deux fois plus de morts ; des morts en faisant la guerre, et des morts après le départ des vainqueurs, dans le pays détruit et livré aux factions. Votre serviteur a honte de ses gouvernants lâches et imprévoyants, et de ses concitoyens pusillanimes, prompts à crier et jamais à assumer leurs cris.
Que fallait-il faire ? Mais soit ne pas faire la guerre, soit rester. Rester ? Oui ! Occuper le territoire durablement et y maintenir la paix par le fer et le feu, y déverser des milliers de coopérants de tous métiers pour former les élites nationales de demain, rebâtir les infrastructures, créer des groupes de collaborateurs. Oui, de collaborateurs. Partout les régimes en place et que nous avons fait tomber ne manquaient pas de hauts dignitaires vendus à toutes les causes et prêts à assurer la continuité du pouvoir à notre service, pour garder leur influence. Si nous ne voulions pas agir ainsi, alors il ne fallait pas y aller, et se contenter de nos espaces traditionnels d’action en Afrique francophone, nous concernant plus particulièrement.

Enfin, votre serviteur a honte parce que tandis que ses dirigeants dorment et ne donnent de la voix que pour proposer la fuite aux chrétiens d’Orient alors qu’ils ne souhaitent que rester en sécurité sur leurs terres, tandis que l’Occident se couvre de lâcheté, c’est là-bas, en Orient, que des chrétiens s’organisent en milices d’auto-défense condamnées à la mort certaine, c’est là-bas que des musulmans courageux défilent avec des pancartes “je suis chrétien”, arborent des croix et vont prier dans les Eglises en soutien à leurs compatriotes martyrisés. Ces Irakiens, ces Libanais, ces Syriens musulmans et solidaires des chrétiens sont la gloire de leur patrie et de leur peuple. Il y a parmi eux des hommes publics cibles faciles parce que connus de tous, et une foule d’anonymes que les fanatiques du djihad pourront tuer sans que personne ne s’en soucie. Toi, Français qui as vu une photo d’un milicien chrétien en Syrie, une vidéo d’une jeune musulmane voilée brandissant une pancarte “je suis chrétienne”, pendant que tu te demandes s’il est acceptable de partir à la retraite à 62 ou 63 ans, demande-toi aussi si cette femme est toujours vivante, si ce milicien n’a pas été égorgé au bord d’une piste ou dans une cave sordide. Les Kurdes se sont mis de la partie aussi avec les Chrétiens. En somme, pendant que l’Occident sur-puissant fait la sourde oreille, c’est la coalition des faibles et des fragiles qui se dresse pour sauver ce qui peut l’être, par les armes ou par l’amour. Gloire à eux, honte à nous !

Il apparaît que pour laver cette honte qui nous accable, aujourd’hui il faut nous sortir de notre apathie, et marquer notre solidarité, en manifestant, en écrivant, en parlant autour de nous, en envoyant des dons en nature ou en argent, ou nos propres bras pour rebâtir des écoles et des dispensaires, mais aussi des églises.

Un jour, peut-être, il faudra offrir nos bras pour porter des armes. Mais ce jour-là il faudra que nous le fassions bien, que nous le fassions jusqu’au bout, et pour cela il faudra accepter de sacrifier des pans de notre bien être. Si la paix est à ce prix, le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?

> Gabriel Privat anime un blog.

Articles liés

18Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • ranguin , 30 juillet 2014 @ 9 h 34 min

    C’est pas la honte qu’il faut avoir;
    Je ne suis pas gauchiste donc : j’ai la rage.
    La rage contre ceux qui m’obligent à me repentir pour des fautes que je n’ai pas commises alors qu’on laisse massacrer les nôtres partout dans le monde.
    La rage contre nos dirigeants tièdes et valétudinaires cacochymes qui ont pris le pouvoir par ruses et par mensonges.
    Rage contre nous (même ceux qui n’ont pas voté) pour avoir mis au pouvoir une telle engeance..
    Quand allons nous, enfin, nous réveiller ?

  • HuGo , 30 juillet 2014 @ 9 h 51 min

    Ce n’est, hélas, que trop vrai…!
    L’Occident n’est plus chrétien, tellement peu…la France, contre tout attente, incomprise par les siens, incomprise par les autres contrées occidentales, engoncées dans l’hydre européen que les fondateurs eux-mêmes de l’Europe unie ne voulait aussi intégrée…les occidentaux,encore plus lâches qu’Elle, la France, qui a quand même un peu réagi, si peu, pourtant ! Fille puînée de l’ Église, resaisis-toi !

  • victor , 30 juillet 2014 @ 9 h 56 min

    Vous écrivez :
    “Votre serviteur a honte de ses gouvernants lâches et imprévoyants, ”
    (…)
    http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-32851059.html

  • Bernie , 30 juillet 2014 @ 10 h 23 min

    L’ONU si prompt à “protéger” certains “peuples” (kosovar, ukrainien…) contre des grands méchants (Serbie, Russie,…), est silencieuse. Comme c’est étrange.
    Les Etats occidentaux, si prompt à jouer les gendarmes partout dans le monde (Irak, Syrie, Libye, Ukraine,…), sont silencieux. Comme c’est étrange.

    Par contre, dès qu’il faut protéger les chrétiens, il n’y a plus personne. La lâcheté est devenue la caractéristique de ces Etats donc oui j’ai honte des “représentants” de notre pays. Même parmi les évêques, il n’y a pas beaucoup de réactions publiques alors que les chrétiens se font massacrer sous nos yeux. Il faut, bien sur, ajouter la grande complaisance des médias.

    Bref, ces Etats, ayant renié leurs racines chrétiennes, ont une réaction logique et n’expriment pas le moindre remord.

    La seule véritable surprise est le silence de la Russie qui s’était posée en défenseur des chrétiens d’orient après la question syrienne.

  • V_Parlier , 30 juillet 2014 @ 10 h 35 min

    Ce chaos résultant de ces interventions catastrophiques n’est pas de la simple lâcheté, c’est de la nuisance consciente: Détruire tout ce qui pourrait faire de l’ombre au monopole atlantiste (car ce sont les USA qui nous donnent les ordres). Le moyen le plus simple et le moins coûteux est de faire revenir les concurrents économiques potentiels et leurs éventuels satellites, ou encore les “zones à matières premières”, à l’âge de pierre. Ainsi, plus de concurrents et possibilité d’y faire des affaires louches avec telle ou telle faction. Avant je n’y croyais pas sérieusement. Je pensais que c’était un vieil argument de communiste mais aujourd’hui c’est tellement gros et çà se voit tellement aux quatre coins du monde, c’est tellement impitoyable et hypocrite que çà me file vraiment la rage, oui, en effet, en plus de la honte.

  • V_Parlier , 30 juillet 2014 @ 13 h 42 min

    Honnêtement, sur ce sujet la Russie n’est pas du tout silencieuse. Après, libre à chacun de dire que c’est parce-que çà sert ses intérêts, mais les réactions russes n’ont pas manqué ces dernières années à propos de toutes ces opérations d’instauration du chaos! L’expansion de l’EIIL vue en images et sans fard n’a été montrée qu’à la TV russe. Il est même souvent reproché aux Russes de mettre en avant ces problèmes pour cacher toutes les terrrribles choses que fait Poutine en cachète à son peuple ignorant et patati et patata. Aussi, qu’aujourd’hui la Russie est concernée de beaucoup plus près par des risques imminents à ses frontières. Un coup d’Etat qui a mal tourné, là aussi (surprise? mon oeil!) et qu’on lui reproche, bien entendu.

  • Bernie , 30 juillet 2014 @ 14 h 18 min

    Ah ok ! Au temps pour moi alors ! J’avoue n’avoir rien vu ou lu justement sur le traitement de l’affaire par la Russie et ça me surprenait un peu d’ailleurs. D’ailleurs, si vous avez des liens internet à ce sujet.

    Vous parlez des reproches qu’on fait aux Russes… Vous avez raison. J’estime qu’on a suffisamment à balayer devant notre porte avant d’aller donner des leçons aux autres.

Les commentaires sont clôturés.