Aux portes de l’Europe, il y a Vlad, 6 ans, qui ne sera jamais Aylan. Il a été tué par un obus ukrainien made in USA

Aux portes de l’Europe, il y a Vlad, 6 ans, qui ne sera jamais Aylan. Il a été tué par un obus ukrainien made in USA

4f2b4-komin

Le 13 juillet je voulais vous parler des petits morts du Donbass, vous savez cette république auto-proclamée après avoir fait sécession de l’Ukraine qui ne voulait plus qu’on y parle russe. Et puis, il y a eu ces petits morts sur la Promenade des Anglais, assassinés par une lecture rigoureuse d’un Coran qui refuse de se moderniser. Et puis, tous les jours, en Syrie, des petites filles et des petits garçons sont tués par des obus lancés par les « rebelles modérés » soutenus et armés notamment par la France ou par ceux qui leur répliquent.

Alors, j’ai hésité à envoyer ce papier à NDF.fr. Pourtant, cela se passe tous les jours en Europe, avec la bénédiction de l’OTAN, avec notre bénédiction, n’est-ce-pas M. Ayrault, successeur d’un Fabius qui vient de trouver une retraite dorée alors qu’il a sur la conscience les cadavres de Syrie, d’Ukraine et j’en passe. Mais, là, ce ne sont pas les fous de l’État Islamique qui sont responsables de la mort de ces enfants européens. Ce sont nous, les européens manipulés par Washington, qui déclenchons les mortelles armes lourdes qui tous les jours détruisent le Donbass, maison après maison.

“Vlad ne sera jamais Aylan. Vlad n’était ni musulman, ni migrant.”

Un petit corps sans vie, face au ciel, un ballon à proximité de ses petites mains désormais inutiles. C’est celui de Vlad, 6 ans, qui jouait dans le jardin de sa petite maison de Gorlovka. Sa photo ne fera jamais toutes les Unes du monde. Elle est politiquement incorrecte. Vlad n’était qu’un petit enfant ukrainien de l’ouest, né et mort au Donbass à l’âge de 6 ans. Il est mort comme son voisin, âgé de 7 ans, tous les deux victimes d’un bombardement ukrainien. Vlad ne sera jamais Aylan. Vlad n’était ni musulman, ni migrant. Et son corps gisant dans des broussailles n’aura jamais le même impact visuel que celui d’Aylan abandonné sur la plage par les flots de la Méditerranée. Vlad était seulement un petit garçon dont les parents vivent au Donbass depuis toujours et parlent russe comme la plupart des habitants de cette région que les dirigeants pro-Américains de Kiev ne veulent pas voir sous la coupe de la Russie.

Car malgré les accords de Minsk qui interdit toute utilisation d’armes d’un calibre supérieur à 100mm, l’armée ukrainienne a tiré à l’arme lourde, en une semaine, fin juin, 2950 obus. Tuant, notamment ces deux enfants, et détruisant 61 habitations dans des quartiers résidentiels de Gorlovka, Zaitseva Makeyevka, Donetsk, Dokoutchaïevsket et Kominternovo. Et la semaine du 9 au 15 juillet, c’est un bombardement continue qui a détruit 172 maisons ou immeubles, tuant leurs habitants.

“Il n’y a pas que les fous d’Allah. Il y a aussi les fous de guerre à la tête de l’OTAN.”

Selon le site de Philippe Ehua, l’armée de Kiev a pilonné, nuit et jour, la ligne de front de la République Populaire de Donetsk. « Au moment même où se déroulait une nouvelle réunion tripartite du groupe de contact chargé de l’application des accords de Minsk, Kiev a montré sa détermination à piétiner les tentatives de résolution diplomatique de crise ukrainienne et à poursuivre son effort de guerre contre le Donbass » souligne le site de Philippe Ehua.

Et que dire de cette réunion de l’OTAN dont la France est, hélas, membre, qui n’a fait qu’attaquer la Russie pour inventer une agression contre l’Europe, l’accusant de vouloir envahir l’Ukraine, et mettant en place 4 000 hommes supplémentaires aux frontières de la Russie. L’OTAN, dont les 173 articles de la déclaration de Varsovie le 9 juillet sont une véritable déclaration de guerre à Poutine.

Eh oui, il n’y a pas que les fous d’Allah. Il y a aussi les fous de guerre à la tête de l’OTAN.

Autres articles

23 Commentaires

  • Cap2006 , 30 juillet 2016 @ 6 h 23 min

    Dans la liste des timbrés, responsables politiques irresponsables et dangereux, votre ami Poutine tient une belle place.

    J’imagine dejà Le scenario d’un election d’un Trump aux USA face aux dictateurs autoproclamés (faute de combattants et d’accès aux medias ) en Russie, Chine,Turquie …

  • Pacific , 30 juillet 2016 @ 6 h 47 min

    Bouleversant !
    @ Cap2006, “l’armée de Kiev”, c’est celle de Porochenko et des groupes paramilitaires nazillons qui bombardent et massacrent la population russophone du Donbass. Ils sont aidés et financés par les autorités américaines et leurs alliés européens, autant de criminels de guerre.
    Quant à vos délires sur Trump, interrogez-vous plutôt Clinton qui, si elle est élue, sera dangereuse pour la paix mondiale ; elle appartient aux faucons du lobby néocon qui œuvre à l’encerclement de la Russie et au déclanchement d’une 3e guerre mondiale.

  • HuGo , 30 juillet 2016 @ 6 h 50 min

    Oui,vraiment, je le répète, il faut que la France quitte lOTAN. Pour sauvegarder son indépendance, ce qui apparaît de plus en plus capital depuis la chute de lURSS.
    La grande vision de Charles de Gaulle dune France forte, capable de faire entendre sa voix originale dans le concert des Nations, a été piétinée, bradée, vendue par des minables opportunistes depuis des décennies. Surtout, on le constate de plus en plus, cela ajouterait à l’honneur de la France.

  • Esope , 30 juillet 2016 @ 9 h 31 min

    Il n’y a pas d’obus made in USA en Ukraine. Il y a l’armée russe qui occupe la Crimée, déporte, emprisonne les ukrainiens qui refusent leur nationalisation russe. Il y a les mercenaires russes qui rançonnent les Ukrainiens qui n’ont pas pu fuir le Donbass.
    Et dans l’Ukraine encore libre, les Ukrainiens quelque soit leur langue maternelle vivent dans la terreur du retour de l’armée de Moscou.

  • jose , 30 juillet 2016 @ 10 h 48 min

    Si Trump était élu, les américains auraient leur méchant dictateur, comme les russes, les indiens et les chinois (c’est à dire un chef qui défendrait leurs intérêts, ça les changerait…) et nous européens, nous conserverons nos gentils démocrates moitié trisomiques. Ainsi nous continuerons à prêcher le vivre-ensemble et le penser-bisounours et nous pourrons gayprider et nuisdebouter en rond…
    POUTINE A PARIS ET HOLLANDE EN SIBERIE!

  • Mas Jean-Marie , 30 juillet 2016 @ 11 h 31 min

    Esope, Cap 2006, merci de mieux vous documenter. La guerre en Ukraine se passe entre les pro Union Européenne, soutenu par les USA qui trouve un moyen de déstabiliser la région, et les populations de l’Est du pays, qui sont Russophones, et qui refusent la civilisation occidentale. Les troupes Ukrainiennes sont en partie constituées de Nazillons qui étaient pro Hitler et le sont resté, qui sont aujourd’hui financées par la CIA, les troupes pro Russe, en particulier dans le Dombass sont soutenues matériellement par la Russie.
    Cette situation est alimentée par les USA pour déstabiliser Poutine. En Crimée, Poutine a pris l’avantage sur les américains, dans le Dombass, les Russophones veulent créer un état a part, et garder leur relation avec la mère patrie. Il y a moins d’un siècle, ces paysans russe se sont vu devenir Ukrainien sous le trait de crayon fait par Staline sur une carte.
    Merci d’approfondir mes infos.
    Ma mère est de cette région du Dombass

  • Charles , 30 juillet 2016 @ 11 h 53 min

    Excellente contribution de Jean Marie Maes, merci.
    Pour votre info complémentaires, concernant la Turquie, on commence
    à découvrir le scénario le plus logique, ceci au travers de différents signaux.
    la version officieuse serait que le coup d’état aurait été planifié par Erdogan.
    Une autre version assez cohérente commence à faire jour comme suit:
    1. Depuis 3 mois Erdogan a été jugé comme incontrôlable par ses soutiens masqués.
    2. Erdogan a en plus menacé la principale base militaire de l’OTAN (Avions et Bombes N)
    3. Erdogan fait un chantage continu sur l’UERSS pour le transit des égorgeurs “syriens”.
    4.Décision a été prise par les dirigeants saoudiens de le sortir par un coup d’état.
    5. Les saoudiens ont reçu l’appui de leurs alliés habituels sans les quels rien ne se fait.
    6. Les militaires Turcs anti-islamistes se sont faits manipulés dans ce coup.
    7. La préparation du coup a fuité sur l’Iran qui en a informé son ennemi Erdogan.
    8. Donnant donnant, Erdogan a donc changé de camp et pactise avec l’Iran, donc la Russie.
    9. On assiste donc à un basculement de tous les pions du Moyen Orient….
    10. Il n’est pas un hasard de ce que l’ancien allié de Erdogan vive aux EUA.
    11. Celui ci aurait accepté de venir remplacer Erdogan en cas de réussite du coup.
    12. Le journal du fils du Roi d’Arabie Saoudite vient de vendre a mèche sur ce basculement.

Les commentaires sont fermés.