Pourquoi manifester le 16 octobre ?

Pourquoi manifester le 16 octobre ?

François Billot de Lochner

 

Dans son avant-dernier livre, Dieu ou rien, le cardinal Sarah, très proche collaborateur du pape, n’y va pas par quatre chemins : la légalisation de l’union homosexuelle, conséquence du déclin de l’Occident, précipitera sa chute s’il ne réagit pas.

En effet, la loi Taubira est la clé de voûte de la déconstruction entreprise par les gouvernements successifs depuis plusieurs dizaines d’années. Elle réduit à néant le socle sur lequel repose toute société, à savoir la famille naturelle. Par la légalisation d’une union contre nature, la loi justifie tous les comportements, et détruit par voie de conséquence la filiation naturelle. La loi Taubira est donc évidemment la loi suprême de déconstruction, raison pour laquelle Madame Taubira, à juste titre, a qualifié elle-même son texte de “fondateur d’une civilisation nouvelle”.

Lors des prochaines élections présidentielles, et sous réserve que les tactiques ou combinaisons partisanes n’aboutissent pas un résultat inverse, les forces de droite devraient l’emporter à une forte majorité. D’ores et déjà, la plupart des candidats potentiels de la droite ont pris certains engagements pour lesquels leur électorat s’exprime pourtant majoritairement de façon défavorable. La suppression de l’ISF en est un exemple : elle figure dans les projets de programmes de la quasi-totalité des candidats de droite, contre l’avis majoritaire de leurs électeurs. Ainsi, les candidats à la primaire des Républicains et du Centre ne peuvent développer l’argument selon lequel il leur est impossible de mettre à leur programme l’abrogation de la loi Taubira, sous prétexte que leur électorat ne l’accepterait pas. L’argument est totalement fallacieux : leur position sur l’ISF  montre clairement qu’ils savent faire des propositions contraires à ce que souhaitent majoritairement leurs électeurs.

Concernant la loi Taubira, le raisonnement doit être le même. Un changement de civilisation imposée par les forces de gauche peut parfaitement être annulé par une loi de quelques lignes abrogeant la dite loi. Or, mis à part Jean-Frédéric Poisson, aucun des candidats à la primaire des Républicains ne veut cette abrogation. L’exemple de l’ISF montre clairement que leur position n’a pas de rapport avec ce que pense leur électorat. D’ailleurs, qui oserait affirmer que la droite pourrait perdre les élections parce que la loi Taubira risque d’être abrogée ? La réalité est simple : les candidats ont intégré ce changement de civilisation et n’entendent pas y toucher. Nous le savons depuis longtemps : sur le plan   « sociétal », ces candidats sont profondément imprégnés de l’esprit libertaire qui ravage notre pays depuis un demi-siècle. Nous le savons, et n’en sommes pas étonnées. Le courageux Poisson est l’exception qui confirme la règle.

Dans ces conditions, le monde de la résistance acharnée à la loi Taubira doit, plus que jamais, faire pression sur la classe politique pour son abrogation. La manifestation du 16 octobre prochain est donc importante : les organisateurs auront évidemment le devoir de marteler, tout au long du parcours, que  « Taubira, ta loi, on n’en veut pas ». De façon certaine, l’immense majorité des manifestants reprendront avec puissance ce slogan, fondateur de leur présence. Nous comptons bien qu’il en soit ainsi, car la déception serait immense en cas contraire : l’objet du rassemblement serait dévoyé  ! La loi mère de tous les maux (PMA, GPA, adoption par les « couples homosexuels etc.) est bien la funeste loi Taubira : attaquons prioritairement et sans relâche la cause du mal, puis, ensuite, ses conséquences. Bossuet, il y a plusieurs siècles, nous avait fort bien expliqué l’ordre du combat à mener. Les primaires qui se profilent constituent une formidable opportunité politique, à ne manquer sous aucun prétexte ou calcul.

Ainsi, tout ce qui s’est créé depuis trois ans sur la résistance à cette loi ne peut et ne doit avoir qu’un seul mot d’ordre : abrogation de la loi Taubira, sans réécriture. Le collectif On Ne Lâche Rien, auquel participe activement Liberté politique, et qui connaît un développement d’une ampleur insoupçonnée, a été créé pour cela. Ses porte-paroles sont actuellement en contact avec les organisateurs de la manifestation, pour qu’ils aient accès à la tribune et qu’ils puissent s’exprimer avec force sur ce thème : nous vous tiendrons au courant, la semaine prochaine, du résultat final de notre démarche, que nous espérons évidemment positive… Quoiqu’il en soit, le succès que rencontre le collectif depuis sa création révèle l’ampleur de l’attente des résistants sur le sujet. Plus que jamais, donnons un vrai contenu au slogan « on ne lâche rien » : œuvrons de toutes nos forces pour l’abrogation sans réécriture, et que cela soit le cœur de l’action du 16 octobre !

> François Billot de Lochner préside la Fondation de Service politique, Liberté politique et France Audace.

Autres articles

13 Commentaires

  • Manuel Atréide , 1 Oct 2016 à 1:14 @ 1 h 14 min

    Ca tourne à l’obsession pour cette tête à vent qu’est François Billot de Lochner.

    Désolé de vous le dire, mais la remarquable collection publiée depuis 3 ans par lsb montre que le mouvement lmpt (cet acronyme ridicule me fera toujours marrer) s’est totalement essoufflé.

    Certes, la dame Rochère garde encore autour d’elle un petit quarteron de fanatiques et de parasites cherchant une source de revenus dans un mouvement encore bien argenté, mais la base s’est désintégrée : sur chaque cliché publié depuis la fin de l’été 2013, les aficionados du mouvement ne sont plus qu’une poignée, la plupart du temps moins de 10 et souvent moins de 5, y compris autour de la bannière ridiculement démesurée …

    Le collectif qu’essaie de promouvoir l’auteur est une coquille vide : les soutiens populaires sont partis, le peuple français a intégré la réforme du mariage civil, les stupidités des oiseaux de mauvais augure ont été débunké : le monde n’a pas sombré dans l’apocalypse parce que les couples LGBT ont désormais une reconnaissance sociale, un cadre juridique et bénéficie du droit familial pour leurs familles.

    Le 16 octobre sera un échec que quelques uns essaieront de maquiller afin de ne pas perdre leur position bâtie sur le mépris d’une partie de leurs concitoyen.ne.s. Et les 20 & 27 novembre, la primaire LR mettra fin à l’hypothèse Poisson. Avec son score misérable il finira d’enterrer politiquement ce mouvement inepte.

    Il ne restera que quelques pauvres hères, ici et là, pour ressasser “ONLRJJJ” dans l’indifférence générale.

    Triste futur pour les passéistes.

  • Trucker , 1 Oct 2016 à 2:34 @ 2 h 34 min

    Quelle constance Manuel Atréïde vous avez à répéter que ceux qui s’oppose aux fanatiques de la réduction de l’être humain à l’état de marchandise…..seraient des fanatiques !
    Ce sont tout simplement les vrais humanistes……ceux de la seconde moitié du 21 ème siècle.
    Ceux qui démontreront par leur opiniâtreté que le prétendu respect de la dignité de l’être humain que revendiquait la gauche n’était qu’une imposture morale.

    C’est sans doute cela qui vous fait peur…..de constater que LMPT ( qui a bien des défauts ) à introduit le grain de sable qui pourrait enrayer toute la machine qui vise à soumettre l’homme à la seule dimension marchande….voulu par le capitalisme financier.

    Recyclez vous dans le business de la GPA commerciale que veulent legaliser en France les gauchos débiles qui dènoncent la logique de profit du capitalisme comme étant immorale. ….tout en s’en rendant complice.

    Quant au fait que certains membres de LMPT seraient des parasites parce qu’ils tireraient profits de leur engagement……n’est – ce pas ce que font et sont les associations et organisations gauchistes en tout genre….Ses organisations lucratives sans buts qui volent par l’intermédiaire de l’état corrompu l’argent des contribuables ?

    Le futur des corrupteurs et des marchands d’êtres humains ne sera par gay.

  • Cap2006 , 1 Oct 2016 à 8:19 @ 8 h 19 min

    Les manifestants LMPT seraient des humanistes ?

    – ce sont bien ceux là qui s’opposent avec virulence à la simple égalité des droits des personnes qui subissent leurs différences et tentent de vivre heureux, s’insérer dans la société, se réfugier dans la valeur famille…
    – ce sont bien ceux là qui punissent les enfants, nés de la decision des parents d’utiliser la GPA dans un pays où c’est légal
    – ce sont bien ceux là qui par humanisme défendent une parentalité un père + une mere comme le modèle parfait, indépendamment de la volonté la capacité la possibilité des adultes à fournir le cadre affectifs, moral, et matériel nécessaire à l’épanouissement des enfants… cadre jugé impossible à tout autre forme de famille…

    Et le tout sans jamais avoir discuté avec des homoparents… des parents ( hétéros pour l’essentiel) et leurs enfants concernés par la GPA…

    Je ne partage pas cet humanisme là. Et pire, toute la violence homophobe qui accompagne leurs arguments fantasmé.

  • Marcus , 1 Oct 2016 à 9:08 @ 9 h 08 min

    Cap 2006,

    Comme vous je ne suis pas du tout homophobe ni spécialement opposé au mariage homosexuel du moment que ces gens là n’emmerdent pas le reste de la société.
    Cependant, les études sur cette question ont montré que c’est dans les couples homosexuels qu’il y a le plus de séparations après mariage, et le plus de violences conjugales. Et également que les enfants de ces couples sont le plus perturbés et psychiquement déséquilibrés que les enfants des couples “classiques”.
    Je vous retrouve les liens pour avoir accès à ces chiffres si vous le souhaitez.

  • Mas Jean-Marie , 1 Oct 2016 à 10:15 @ 10 h 15 min

    Que de haine chez “Manuel Altreide”, comme toujours, les défenseurs de la dénaturation du mariage, les partisans du bordel pour tous sont insultants et montrent qu’ils sont les vrais fascistes.
    Je suis un ancien militant de LMPT, un ancien encadrant de la première heure, pourtant, je ne serais pas à Paris le 16 octobre car je pense que ce mouvement s’est mainte fois compté, il faudrait qu’il passe aujourd’hui a plus de fermeté. Oui, beaucoup ont déserté pour la forme, mais sur le fond, nous restons et resterons soudés pour la défense des enfants, de la famille, de l’altérité dans le droit de chacun a vivre librement.

  • Trucker , 1 Oct 2016 à 16:18 @ 16 h 18 min

    Comme toujours avec Cap2006 dont il faut se demander si c’est par limitation intellectuel ou hypocrisie assumée. ..qu’il qualifie de fantasme ce qui est un constat factuel !
    La GPA est une activité commerciale….ne lui déplaise et ceux qui la pratique n’ont rien à foutre des considérations humanistes…la meilleure preuve est le peu de cas que l’on a des mères porteuses dans les usines à bébés d’Inde ou ailleurs.

    En bref pour Cap2006….tirer profit de la condition sociale des femmes des pays pauvres, les exploiter en leur faisant subir les conditions induites par la pratique de la GPA….leur rémunération étant ridiculement basse par rapport au profit de l’entreprise qui vendra le bébé ainsi conçu….c’est être un humaniste.

    Les gauchos complices de l’exploitation des pauvres au profit d’entreprises de type capitaliste dont la logique est de réduire l’enfant à la dimension d’une marchandise…..tout cela pour satisfaire la revendication narcissique d’individus incapables d’assumer un choix de sexualité par nature stérile, ou incapable d’assumer un mauvais tour que leur à fait la vie ( stérilité de l’un des conjoints d’un couple hétérosexuel )

    Un futur décidé par des politicards véreux qui flattent par électoraliste l’immaturité psychologique d’électeurs conditionnés à croire que tout et n’importe quoi peut être érigé en droit….pour peu que l’esprit du temps y soit favorable.

    Quand le pseudo progressisme de gauche se conjugue avec la valorisation de la corruption morale de la société et des individus.

  • Jean NOGUES , 1 Oct 2016 à 16:43 @ 16 h 43 min

    Bonjour Monsieur Atréide, je vous ai lu attentivement. Je me permets de vous demander votre opinion sans vous dérober s’il vous plaît, sa s hypocrisie, votre opinion claire et nette sur un sujet dont la clarté aveuglante rend impensable de ne pas se prononcer sur lui avec franchise.- :

    Tous les internautes sérieux ont pu visionner, et beaucoup d’entre eux ont réussi à reproduire, la vidéo tournée en caméra cachée par une courageuse habitante d’une ville tenue en Irak par l’organisation ”Etat Islamique”.

    Parmi les horreurs macabres insoutenables montrées dans cette vidéo, l’une des plus frappantes est celle où l’on voit un homosexuel qui se fait arrêter par les ”forces de l’ordre de l’Etat Islamique, à qui ces forces donnent un mois pour se préparer à être jugé.

    Et un mois plus tard, il est jugé en quelques minutes et condamné à mort. Il est alors conduit en haut d’un immeuble de six ou sept étages, les mains liées dans le dos, et là on voit parfaitement que les deux gardiens le précipitent dans le vide au bas de cet immeuble. Il meurt su le coup bien sûr (du moins tout le laisse croire, peut-être que non finalement, peut-être a-t-il agonisé dans des souffrances hallucinantes) mais après ce traitement, sé déouille subit le sort commun des personnes exécutées par les valeureux combattants de cet ”Etat Islamique” : son corps est laissé à même le sol dans n carrefour à grande circulation automobile de sorte que les voiture, la plupart, roulent sur lui. A la fin de la; journée, il ne reste pratiquent rien, quelques traces sur le sol, avec quelques haillons vestiges des vêtements e chaussures, et quelques traces de saleté indéfinissable, vestiges du sang perdu par le supplicié.

    J’attends avec intérêt votre réponse, pour la comparer avec votre écrit sur les partisans de l’abrogation des lois Taubira. Mon but est de déterminer lequel des deux textes est le plus violent. Merci d’avance de nous éclairer par votre réponse.

Les commentaires sont fermés.