Stéphane Journot : “Je souhaite célébrer l’identité parisienne qui est grande et belle”

INTERVIEW – Jeune polémiste parisien très engagé sur Twitter, Stéphane Journot pose les bases de sa campagne pour Paris Ier, où il est tête de liste pour “Paris libéré”, de Charles Beigbedder. Opposé au “mariage” homosexuel et à l’euthanasie, il nous parlera de ses valeurs et de sa vision pour Paris.

Nouvelles de France : Vous avez été investi comme tête de liste de “Paris libéré” pour le 1er arrondissement de la capitale et Le Lab’ Europe 1 a d’emblée ressorti l’un de vos tweets polémiques, sur l’action d’Act Up-Paris à la fondation Jérôme Lejeune, qu’ils qualifient d’homophobe…

Stéphane Journot : J’ai dit que ce tweet était malheureux. Il commentait l’action violente et hors-la-loi d’Act Up Paris dégradant une façade de l’immeuble qui abrite la Fondation Jérôme Lejeune. La Fondation Jérôme Lejeune est reconnue d’utilité publique car elle finance la recherche sur la trisomie 21 et les maladies génétiques. Si je présente des excuses ? Peut-être aux personnes qui se sont senties visées. Toutefois, Act Up-Paris est coutumière de la violence physique et de l’outrance verbale, comme le montre l’agression à Notre-Dame de de Monseigneur Patrick Jacquin. Act Up-Paris fait commerce de la haine anti-chrétienne depuis longtemps et cela sous couvert de lutte contre le Sida.

Cette investiture à suscité beaucoup de débats sur les réseaux sociaux ?
Oui, un torrent de haine, de calomnies et de diffamations que j’ai souhaité ignorer. Plus de 1 000 mentions injurieuses dont celle du community manager du Premier ministre Ayrault. Si la question est de savoir si je suis homophobe, sur le fond comme sur la forme, ma réponse est non. Comme pour toutes les affirmations d’Act Up-Paris, celle-ci est outranciere et fallacieuse. En revanche, je combattrai toujours avec vigueur ceux qui, sous couvert de lutte contre l’homophobie ou de leur propre homosexualité, mènent et préconisent une politique communautaire et musèlent le débat. Que l’on soit de gauche ou de droite, l’orientation sexuelle ne concerne que la personne en question et la mettre en spectacle sur la place publique, uniquement pour capitaliser électoralement, est une escroquerie intellectuelle.

L’opposition vous reproche de cultiver l’homophobie…
Agitation électoraliste ! Je leur suggère plutôt de proposer des idées aux Parisiens au lieu d’être obnubilés par ce que je tweete ou ce que je devrais tweeter. Rien n’est plus important que de proposer des idées neuves aux parisiens. Le socialisme est une idée éculée qui n’a apporté partout dans le monde que misère et crimes de masse.

Les valeurs qui vont guider votre action ?
Les libertés, la responsabilité et la fraternité. Je suis du nombre de ceux qui montent dans le train. Contrairement à la caricature que peut donner l’instantanéité des réseaux sociaux forcément réducteur. La vie, la défense de la vie et de la nation guide mes choix. Je crois que la limitation de l’État à ses fonctions régaliennes est l’unique garantie du respect de la souveraineté populaire. La prospérité d’une ville est celle de ses habitants et pas celle d’une administration toujours plus vorace en bureaucratie. Le Paris de Delanoë a fait du Parisien un cafard kafkaïen face aux petits marquis subventionnés. Je crois que c’est pour cela que j’ai été investi tête de liste “Paris libéré”. Pour participer à ce renouvellement-recentrage de la vie démocratique parisienne.

“Paris a été livré aux mafias et s’est communautarisé durant le règne de Delanoë.”

Êtes-vous favorable au “mariage” homosexuel ?
Je n’y suis pas favorable. Si je suis élu maire, je n’en célébrerai pas car avant d’être un officier d’État, un maire est l’élu de ses administrés. De plus, la loi française permet, en cas d’impossibilité pour le maire, de faire célébrer par le préfet de police. J’utiliserai donc cette possibilité offerte par la loi. Le mariage gay a porté atteinte à l’institution du mariage civil.

Votre projet pour Paris 1er ?
Il est un peu tôt pour vous livrer l’ensemble de mon projet pour Paris 1er. Toutefois, je peux vous donner ma vision : remettre le Parisien au centre de la vie et des décisions municipales tous en célébrant l’identité parisienne qui est grande et belle. Primeur pour Nouvelles de France : un jumelage avec le palais impérial du Japon est dans les cartons.

L’identité parisienne va être un des grands thèmes de votre campagne. Qu’est ce que cela signifie ?
Le mot “identité” est un gros mot. Je crois que le sentiment d’exaspération et de dépossesion des Parisiens expliquent en grande partie l’état actuel de la ville. En disant “identité parisienne”, je dis aux Parisiens : soyez fiers de votre ville, nous avons des valeurs, nous ne ressemblons à aucune autre ville, nous devons continuer à accueillir des étrangers, mais ceux que nous accueillons doivent aimer notre ville. Ce sont ceux qui arrivent qui doivent assimiler nos règles, ce ne sont pas aux principes français de s’adapter. Paris a été livré aux mafias et s’est communautarisé durant le règne de Delanoë. Parler d’identité parisienne, c’est rappeler qu’on naît, grandit, se marie et meurt encore à Paris. Oui, Paris, ce n’est pas qu’une vitrine touristique mais le foyer et la patrie de millions d’individus. Ici, c’est Paris !

On vous reproche vos tweets où vous mettiez en avant les racines chrétiennes de Paris ?
Cette critique, je la balaie d’un revers de mains car elle émane d’anticléricaux proches de Ian Brossat, l’allié d’Anne Hidalgo. Paris est une ville chrétienne, c’est une réalité historique qu’il est absurde de nier. Pourtant, durant le long règne de Delanoë, le patrimoine cultuel de notre ville a été laissé à l’abandon ! Il était plus urgent de soutenir Act Up-Paris ou de faire la Nuits blanche !

Cette année, nous célébrerons le 800e anniversaire de la naissance de Saint-louis, Roi saint qui nous a légué le joyaux intemporel qu’est la Sainte-Chapelle. J’espère, avec la confiance des électeurs du 1er arrondissement, conduire cette célébration en tant que maire le 25 avril prochain !

Autres articles

10 Commentaires

  • jejomau , 31 Jan 2014 à 15:29 @ 15 h 29 min

    J’espère qu’il va se positionner radicalement contre le genre

    Voilà ce qu’on enseigne la “rumeur” en CM2 à Grenoble !!!!!

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/01/au-cm2-vos-enfants-auront-droit-%C3%A0-serviettes-et-tampons-pr%C3%A9servatifs-pilules.html

  • Charles , 31 Jan 2014 à 15:42 @ 15 h 42 min

    Il faut que tous les opposants motivés se mobilisent pour les municipales de 2014.

    Il faut distinguer une approche en 3 temps:

    T1.La prise de conscience au travers des différentes manifestations en France.
    ce qui implique de défiler avec une pancarte de Ville ou d’arrondissement.
    Ceci afin de faire un lien avec les autres manifestants du même endroit.

    T2.Proposer la construction de listes avec des RV de préparation
    toutes les semaines pour rédiger ou adhérer a un programme “a minima”.

    T3.Fédérer dans la dernière ligne droite (fin février/début Mars)toutes les listes
    en France qui partagent les mêmes convictions “négatives” du refus de la manip UMPS.
    La date limite de dépôt des listes étant le 6 Mars a 16 H.
    Si des listes fédérées parviennent a capter ne fusse que 7 % au premier tour,
    il y a de quoi négocier avant le mardi soir d’entre deux tours.

    Sachez que 7 % au Tour 1,c’est assez pour faire basculer une majorité
    même avec des pertes entre les deux tours.

    Comment définir un programme à minima ???
    Exemple de 3 idées suivantes,pour faire simple.
    Un programme de refus pour un premier tour ne doit pas etre
    un programme de futur majoritaire:
    Prenons un 1er objectif facile à réaliser de manière immédiate avant même les élections

  • Ralph , 31 Jan 2014 à 18:11 @ 18 h 11 min

    De toute façon, à quoi sert Twitter à part créer des polémiques idiotes et stériles ?
    Twitter, c’est la pensée limitée et instantanée. Limitée par l’interdiction d’utiliser plus de 140 caractères. Et instantanée car il faut écrire vite, et qu’on ne prend pas la peine de se relire sur un propos qui de par sa brieveté, est quasiment toujours ambigu, incomplet et susceptible d’être mal interprété.

  • xrayzoulou , 31 Jan 2014 à 18:21 @ 18 h 21 min

    Je suis d’accord avec vous M. Journot, et adhère à toutes vos idées. Il faut arrêter de se diviser et s’unir pour arriver à faire avancer la France. Le gouvernement actuel est un gouvernement de manipulateur, mégalomane et mythomane, ils sont redondants et ridicules.

  • Balou , 31 Jan 2014 à 19:35 @ 19 h 35 min

    Cher Monsieur,
    Je viens de visiter votre lien… Si ce papier vous convient, vous m’inquiétez. D’ailleurs, s’il est peu commenté, c’est que les preuves de la “xxxphobie” (au choix) du jeune Journot y sont pour le moins dérisoires. En revanche, le journaliste semble animé d’une haine qui s’enfle spectaculairement à mesure que défilent les lignes. Avec un gars pareil, c’est sûr, les camps de rééducation n’auront aucun problème de remplissage.
    Respectueusement.

  • Le Canard , 31 Jan 2014 à 20:05 @ 20 h 05 min

    Parler de nombre de commentaires pour juger d’un article montre à quel point l’intelligence est devenue, aujourd’hui, efficiente :-))))

Les commentaires sont fermés.