Gérard Bokanowski répond à Nouvelles de France

Monsieur,

Votre article prétendant que j’ai, je cite, « claqué la porte suite à des différends stratégiques et au manque d’engagement de la candidate » est diffamatoire à mon égard et offensant vis-à-vis de Madame Montchamp, candidate officielle de l’UMP dans notre circonscription, répondant à la sollicitation personnelle de Nicolas Sarkozy.

J’entends bien qu’il semble exister quelques rumeurs alimentées sans nul doute par une sorte de « Cabale des Importants », comme on disait il y a quelques siècles, qui pensent trouver leur intérêt dans une tentative piteuse de déstabilisation de la candidate, en mettant en cause ses principaux soutiens.

Pour ma part, dès l’annonce officielle de sa candidature par l’UMP, je me suis mis au service de Mme Montchamp en rassemblant autour d’elles les différents réseaux et en constituant une équipe jeune et dynamique et qui fait chaque jour la preuve de son engagement et de sa compétence. C’est ainsi que vous avez pu assister, le 29 mars, à l’imposant meeting de lancement de sa campagne qui, en présence de Michèle Alliot-Marie, a réuni plus de 200 personnes à Bruxelles avec notamment des orateurs parlementaires, d’élus à l’AFE, de Présidents d’associations de Belgique, du Luxembourg et des Pays-Bas.

C’est la meilleure réponse que je puisse apporter à vos allégations.

Les  représentants de Marie-Anne Montchamp dans ces trois pays sont étroitement unis autour de sa candidature et de sa personnalité. Personnalité qui lui permettra, j’en suis convaincu, de défendre les intérêts de nos compatriotes et de porter la grande voix des français du Benelux à l’Assemblée nationale où elle siège depuis dix ans et où sont engagement et son professionnalisme sont reconnus.

Gérard Bokanowski
Ancien Directeur Général
et Conseiller Spécial du Président
du Parlement Européen
Consultant international
Expert européen agréé

L’article que Nouvelles de France a publié vendredi 30 mars matin sous le titre “Démissions importantes dans l’entourage de Marie-Anne Montchamp” est évidemment basé sur des sources fiables et recoupées. Il convient donc de replacer les observations de Gérard Bokanowski, reçues ce samedi après-midi et publiées supra, dans leur contexte. Parmi nos sources, en effet, un journaliste réputé proche de l’UMP et bien implanté dans le Benelux, ou encore un cadre de l’UMP… Aucun d’eux n’a intérêt ni intention de nuire à Marie-Anne Montchamp.

Nous n’avons bien évidemment aucune intention diffamatoire envers Gérard Bokanowski qui est un haut fonctionnaire européen réputé. C’est sans doute cette légitime raison qui a conduit Marie-Anne Montchamp à s’adjoindre ses services. Faire état de clashes liés à des divergences de vues entre la candidate et Gérard Bokanowski, c’est rapporter un fait. Citer le manque d’engagement de Marie-Anne Montchamp sur le terrain, ce n’est pas non plus porter un jugement. Des familiers de la présidence de la République s’en sont même émus. Que l’on jette un coup d’œil sur l’agenda de son site internet, et l’on constatera qu’il est bloqué au 1er mars depuis plusieurs jours. Cela se vérifiait encore ce samedi à 17 heures. Il est également permis de penser que si la candidature de Marie-Anne Montchamp ralliait tant les suffrages, il n’y aurait pas tant de candidats marchant sur ses platebandes. La secrétaire d’État aux handicapés travaille à la ré-élection de Nicolas Sarkozy, son site internet le montre. Son engagement sur le terrain des Français du Benelux reste par contre à prouver…

L’existence du meeting de Michèle Alliot-Marie venue soutenir Nicolas Sarkozy ne fait aucun doute. Nous y avons bien noté la présence au 1er rang de Gérard Bokanowski, un peu loin du carré des fidèles où l’on compte un représentant de Sanofi. En soi, ce meeting n’infirme ni ne confirme notre article. Nos sources nous ont rapporté que Gérard Bokanowski avait présenté sa démission à Marie-Anne Montchamp. Le commentaire supra montre juste qu’un terrain d’entente a finalement été trouvé et les apparences sauvées.

Articles liés