John Schneider : acteur chrétien et militant « pro-vie »… à Hollywood !

Bo Duke dans Shérif, fais-moi peur !, Jonathan Kent dans SmallvilleL’acteur John Schneider vous dit forcément quelque chose. À l’affiche d’October Baby, il joue aussi dans Doonby, un film qui doit sortir cet été aux États-Unis et que de nombreux médias qualifient déjà de “pro-vie”. Tandis qu’October Baby raconte la vie d’une personne qui est mais qui n’aurait pas dû être” (et qui réussit à pardonner à sa mère, 18 ans après sa tentative ratée de l’avorter),Doonby narre l’existence d’une personne qui devrait être mais qui n’est pas”, explique l’acteur à The Hollywood Reporter. Dès juillet 2011, nous évoquions sur Nouvelles de France l’existence de ce film à petit budget prometteur.

Chrétien pratiquant et “pro-vie”, du moins “tant qu’on ne l’aura pas convaincu du contraire”, John Schneider ne supporte pas l’intolérance, d’où qu’elle vienne. Il n’hésite pas à s’en prendre, pêle-mêle, à tous ceux “qui jettent de la peinture rouge sur les gens qui choisissent de porter des fourrures d’animaux, qui font exploser les cliniques pratiquant des avortements, qui traitent d’ignorants les militants “pro-vie”, (…) qui menacent les opposants ou les défenseurs du “mariage” gay”.

Born again grâce à Johnny et June Cash chez qui il a vécu quelques mois et qui “[ont] renforcé [sa] foi” en Dieu, John Schneider précise ne pas souhaiter “forcer les autres à penser comme lui”. Il ne craint pas d’être taxé d’acteur pour films à messages. “La plupart des films véhiculent des messages” explique-t-il, Meryl Streep a fait toute sa carrière dans ce type de film et il n’y a pas de meilleure actrice sur la planète”.

John Schneider, qui essaye d’être “un bon mari et un père juste”, a déjà payé cher le fait d’être chrétien. Lui qui se refuse à faire de la politique se rappelle cette fois où il “[était] dans une caravane pour le maquillage”. “Je parlais au producteur exécutif – le patron de l’émission – et j’ai dit que l’une des raisons de mon déménagement à proximité d’Agoura était la possibilité de trouver là-bas une école chrétienne, parce que je ne veux pas qu’on enseigne à mes enfants que la théorie de l’évolution est la seule réponse possible à la façon dont nous sommes arrivés ici. J’ai perdu mon emploi à la suite de cette confidence. Cette personne dont je tairai le nom m’a dit : « c’est terrible, nous ne pouvons pas accepter votre point de vue…” Tout ce que j’ai dit, c’est que je voulais qu’on enseigne les deux points de vue à mes enfants. C’est tout !”

Des enfants, John Schneider en a trois, tous issus d’une seconde union (il a divorcé en 1986, avant sa conversion au christianisme, et s’est remarié en 1993) : Leah, Karis, et Chasen, atteint du syndrome d’Asperger. L’homme qui reconnaît avoir “changé d’avis sur beaucoup de choses dans la vie” a co-fondé l’organisation caritative Children’s Miracle Network Hospitals qui a levé 5 milliards de dollars en 30 ans pour construire des hôpitaux pour les enfants. Il a également lancé en 1995 FaithWorks Productions, une société proposant des vidéos pour la famille qui s’est arrêtée “un an et demi” plus tard.

La foi et les convictions “pro-vie” de John Schneider ne l’empêchent pas de garder son sens de l’humour. Ainsi, quand on lui demande si les filles qui l’ont regardé à l’adolescence s’évanouissent toujours quand elles le croisent, il répond : “Oui, mais elles doivent être prudentes car elles ont de moins bons genoux, maintenant”. On n’est pas la 49e star de la télévision la plus sexy de tous les temps (1) pour rien…

1. Classement établi par TV Guide, en 2004.

Crédits photo : Phil Konstantin

Autres articles