Le Conseil Constitutionnel en pleine dérive immigrationniste

Le Conseil Constitutionnel en pleine dérive immigrationniste

Le Conseil constitutionnel a décidé vendredi 6 juillet de consacrer le principe de fraternité (avec les passeurs et les ONG, hein). Le délit de solidarité envers les clandestins est donc supprimé et le militant immigrationniste extrémiste Cédric Herrou galvanisé. Mais son action ne plaît pas aux habitants de la vallée de la Roya :

Autres articles

1 Commentaire

  • Daniel PIGNARD , 9 Juil 2018 à 16:29 @ 16 h 29 min

    Et pourquoi seulement les envahisseurs sans papier, il y a aussi les voleurs et les assassins auxquels il va falloir accorder la fraternité. Le Conseil Constitutionnel vient ouvertement de dériver.
    Les couplets 2 et 4 de Notre Marseillaise disent assez ce qui va leur arriver sur la tronche.
    Et puis cette petite pépite en forme prophétique :
    “Qu’un sang impur abreuve nos sillons.”

    La Marseillaise fait aussi partie de notre constitution et elle met des bornes à la fraternité par ces paroles :
    « Qu’un sang impur abreuve nos sillons. »
    Rappelez-nous qui est le Président du Conseil Constitutionnel déjà.

    Le couplet 3 de Notre Merveilleuse Marseillaise coupe l’herbe sous le pied du Président du Conseil Constitutionnel, lequel justement fait partie des cohortes étrangères.
    “Quoi ! Des cohortes étrangères
    Feraient la loi dans nos foyers !
    Quoi ! Des phalanges mercenaires
    Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)
    Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
    Nos fronts sous le joug se ploieraient !
    De vils despotes deviendraient
    Les maîtres de nos destinées !”

Les commentaires sont fermés.