L’affaire Benalla, symbole de la défiance du sommet de l’Etat envers la police et la gendarmerie ?

L’affaire Benalla, symbole de la défiance du sommet de l’Etat envers la police et la gendarmerie ?

Claude Cancès, ex-directeur régional de la police judiciaire de Paris, livre à RT France son avis sur l’affaire Benalla :

Articles liés

5Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • le réel , 8 août 2018 @ 19 h 39 min

    similitude avec l’affaire de Villiers, pas de confiance dans l’armée et la police pourquoi?
    serait-ce les seuls contre pouvoir?

  • appeals , 9 août 2018 @ 14 h 58 min

    L’

  • appeals , 9 août 2018 @ 14 h 59 min

    L’Armée se décidera-t-elle enfin à agir pour éliminer les cinglés qui nous gouvernent ?

  • Pierre , 9 août 2018 @ 20 h 53 min

    La seule raison Macron l’a définie avant son élection, il n’a aucune confiance dans la structure de l’Etat et notamment dans les services régaliens qui sont les garants de la démocratie dont il ne veut pas. Il crée donc des services parallèles payés par les français et dévoués à son personnage, recrutés parmi les ennemis de la France.

  • MisterJack , 10 août 2018 @ 1 h 36 min

    Non pas de défiance envers la police et la gendarmerie, qui n’ont jamais failli dans leurs missions de protection présidentielle. Ne s’agirait-il pas plutôt d’un monarque présomptueux et immature qui s’entoure de sa Cour ? Mais qui s’est lourdement trompé en confiant la sécurité de l’Elysée à un crétin également immature, dont l’expérience en matière de sécurité, est celle d’un vigile qui a travaillé dans une société de gardiennage. On ne saura probablement jamais ce qui a poussé Jupiter à se passer de l’excellence de la gendarmerie et de la police pour confier la sécurité de l’Elysée à un ancien gardien de musée ? A moins que pour garder la momie qui avec laquelle il partage sa vie ? Le limogeage du général De Villiers semble indiquer un probable et irrépressible besoin de domination de Macron à l’égard de hauts gradés en uniforme. Il serait intéressant de connaître l’avis des grands chefs de la Grande Muette…

Les commentaires sont clôturés.