Espagne : la droite vraiment conservatrice se réveille

Espagne : la droite vraiment conservatrice se réveille

Le Courrier International s’inquiète :

Lancé il y a à peine cinq ans, le parti (…) espagnol Vox a réuni dimanche 7 octobre 10 000 militants et sympathisants lors d’un grand meeting à Madrid. “Le plus grand rassemblement d’extrême droite depuis des décennies”, estime El Periódico de Catalunya, qui titre : “Alerte ultra”. “Le parti alimente son essor en attaquant le processus [indépendantiste de Catalogne], l’immigration et le féminisme”, poursuit le quotidien sur sa une.

Vox a connu en un an une forte progression dans les sondages, pour atteindre 1,4 % des voix selon la dernière enquête du CIS (Centre de recherches sociologiques). Une progression qui remonte à la tentative sécessionniste des partis indépendantistes catalans de 2017. Le chiffre de 1,4 % peut sembler faible en comparaison avec d’autres pays européens, mais il a surpris nombre d’observateurs dans un pays qui a connu près de quarante ans de dictature franquiste. Certains sondages attribuent à Vox deux ou trois sièges aux élections européennes de mai 2019. En un an, Vox aurait plus que triplé le nombre de ses adhérents, de 3 000 à 10 000.

Vox est issu d’une scission du Parti populaire et a pour objectif de « ramasser le vote de la droite désabusée par les politiques du PP ».

Voici un petit aperçu de son excellent programme signé Wikipedia :

Vox se distingue d’autres partis d’implantation récente comme UPyD, Podemos et Ciudadanos par sa position totalement hostile à l’avortement ainsi qu’à un État de Communautés autonomes, préconisant la suppression de ces dernières et de leurs parlements. Ils proposent, pour cela, le retour de certaines compétences à l’État central, essentiellement en matière d’éducation, de santé et de justice, ainsi que l’ouverture d’un processus constituant. Ils prônent la suppression du Sénat.

Ils revendiquent la souveraineté espagnole sur Gibraltar et demandent la fermeture de la frontière avec ce territoire45. Ils demandent le doublement du budget de la Défense afin qu’il atteigne 2 % du PIB, la primauté de la Constitution sur le droit communautaire de l’UE et refusent impôts communautaires et fédéralisme européen.

Ils sont très critiques avec la politique antiterroriste du PP et du PSOE et demandent l’interdiction de Bildu, Sortu et Amaiur.

Ils soutiennent la monarchie, la démocratie chrétienne et les valeurs de la famille traditionnelle. Ils proposent que la garde partagée soit la norme, entre autres propositions nouvelles comme le droit de vote des mineurs qui serait exercé par leurs parents.

En matière économique, ils sont partisans du libéralisme économique. Ils veulent une réduction drastique de la dépense publique accompagnée de la baisse ou la suppression de tous les impôts; ils prétendent simplifier l’IRPF avec une tranche unique à 21 % pour tous les revenus.

Ils sont pour la promotion de la natalité moyennant des aides familiales et soutiennent la dérogation de la Loi contre la Violence de Genre.

Ils maintiennent des positions de défense de la culture espagnole, comme la Semaine sainte et la tauromachie, s’opposant en cela à des propositions d’autres partis.

Ils plaident pour la fermeture des mosquées fondamentalistes et l’expulsion des imams qui ne condamnent pas le djihadisme.

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Marie Poisson , 9 octobre 2018 @ 19 h 23 min

    Si un parti prône un arrêt immédiat de l’avortement, je vote tout de suite pour lui des deux mains et les yeux fermés, sans même avoir besoin d’éplucher le reste de son programme. Car c’est la preuve concrète qu’il n’adore pas le veau d’or (le fric, qui est la valeur suprême aujourd’hui de quasiment tous nos politiciens et médias), mais qu’il respecte d’abord et avant tout l’homme, tout homme, à commencer par le plus petit et le plus faible.
    Le reste forcément en découle et ne peut être que bon par rapport à toute l’idéologie mortifère, contre-nature et esclavagiste des autres partis.

Les commentaires sont clôturés.