“Destin Français” : la France selon Zemmour

“Destin Français” : la France selon Zemmour

par Joseph Choisel

Z a encore frappé ! Le journaliste-essayiste nous propose donc en cinq cent pages et vingt-deux euros, non pas sa version, mais plutôt sa lecture incarnée de notre Histoire nationale ; car en 2018, la France est encore identifiable, n’en déplaise aux libéraux-libertaires, à une nation, et même à une nation chrétienne ; trente-quatre-mille clochers enracinés dans deux mille ans d’Histoire ne s’effacent pas d’un coup de crayon magique.

La finance internationale a depuis bien longtemps déjà voté la mort de la nation française, et calculé son bilan sans tenir compte de notre destin chrétien. Les treize nouvelles régions administratives seront tôt ou tard le prétexte européiste pour guillotiner Jeanne d’Arc et Marianne sur le même échafaud. Le théâtre d’ombres joué par les successeurs du général de Gaulle pourrait alors faire tomber le rideau : fin du spectacle, exit l’État, exit la France, exit les hommes libres, ils dérangent le marché mondial.

Mais Z veut encore y croire, et il a franchement raison, car avec la France, c’est notre liberté qu’on assassine. La France est notre assurance-vie, et c’est bien elle que Macron liquide, par exemple en autorisant la vente d’Alstom à General Electric et à Siemens : plus d’assurance-vie, plus de vie ni d’espoir de vivre, même dans les convulsions deux fois millénaires dont Eric Zemmour extrait sa propre vérité sur notre France.

Alors que dit Zemmour dans son nouvel essai ? Tout d’abord qu’il aime la France, et la France enracinée dans sa patrie charnelle. Et parce qu’il aime la France, il veut la comprendre, la questionner, et probablement la provoquer, la réveiller, la sortir de l’anesthésie mémorielle où elle a été plongée à coups de propagandes mortifères, de mensonges officiels, de réductions idéologiques criminelles ; quarante ans d’un suicide pernicieux orchestré par une minorité affairiste contre le peuple français ; jusque dans nos écoles subverties par des manuels sous influence idéologique, jusque dans nos lois devenues totalitaires par l’opération du fisc, de pèse et du saint bénéfice. Un complot ? Oui, un complot contre la France ; un coup d’état planifié sur le temps long pour effacer la France des cartes géopolitiques. Eric Zemmour nous interpelle avec bonheur et retrace à sa manière les deux millénaires de la construction française.

Car Eric Zemmour possède « sa manière de », et c’est, à bien le lire, l’intérêt majeur du livre. Sa manière de démonter le tissu de l’Histoire de France, pour en analyser les fils imbriqués, un par un, de telle sorte que son récit n’aligne pas le temps depuis Vercingétorix jusqu’à de Gaulle, mais plutôt dissèque ce qui, dans notre temps présent, a hérité de chacune des périodes qui fondent ce que nous sommes. C’est pourquoi chaque chapitre est introduit pas deux titres évocateurs, contextualisés par la France d’avant et par la France d’aujourd’hui ; en quelque sorte un résumé du fil historique analysé dans le chapitre. Ce procédé est à la fois original, plaisant et bigrement opérant. C’est très fort !

Tant de mauvais causeurs s’arrogent les racines de la France sans jamais se donner la peine de dire ce qu’elles sont, probablement pour mieux les ignorer. Eh bien, Zemmour lui, il creuse ! Il prend son piolet et il creuse jusqu’aux racines profondes de notre identité nationale, pour nous les faire voir en plein, parfois les exhiber, avec des raccourcis obligés qu’on lui pardonnera, avec des effets de loupe grossissante qui choqueront quelques historiens vétilleux, mais toujours avec une pertinence aiguisée par notre actualité brulante. Les analyses sont appuyées par une langue vivante, et une culture étendue des sujets traités. L’ensemble est plaisant, instructif, et induit des remises en cause profondes.

Non seulement le lecteur révisera ses classiques, mais il en augmentera la surface heuristique et conceptuelle, tout en réfléchissant avec humour à notre époque moderne.

Pour tout dire, ce livre mérite notre attention à plus d’un titre. Bonne lecture !

Autres articles

5 Commentaires

  • Charles , 9 Oct 2018 à 8:32 @ 8 h 32 min

    Je viens d’acheter son livre qu’il faut lire à tête reposée avec un Stabylo et des signets en papier autocollants pour relire par la suite et pour les signaler à vos descendants les passages qui vous marquent.

    C’est une lecture fondamentale pour tout français qui souhaite tenter de comprendre.

    Zemmour sort des diagnostics fulgurants liés à ses connaissances transversales.
    Exemple; Pour sauver la France de toujours, il faut replacer les églises
    au centre des villages de France…

    Au point de vue historique tout n’est pas “parfait”, telle que la répartition des responsabilités entre L-15 et L-16 sur la révolution et sur la période napoléonienne.

    Sur Napoléon, je considère que Z fait encore quelques inversions dans son soutien global
    au petit caporal qui a déclenché une gigantesque boucherie et qui n’avait pas compris l’importance des nouvelles technologies qui lui étaient apportées sur un plateau.
    Les ballons d’observation, les 1er bateaux a vapeur etc.

    Pour autant, Napoléon n’a commencé à exister comme personnage de l’histoire que du seul fait qu’il avait pu utiliser les nouveaux cannons de Gribeauval, innovation majeure pour l’époque
    Sans les Gribeauval la révolution n’aurait pas survécu aux alliés
    et Napoléon n’aurait pas gagné ses batailles qui l’ont fait empereur.
    Sur la guerre de 14/18 Zemmour a également des “trous” et il ne parle pas
    de l’impact majeur des réseaux ultrasoniques dans ces défaites successives.
    On ne peut pas tout lui demander et il fait déjà beaucoup. Merci au grand Z.

    Ci dessous, Michel Onfray & 2 policiers de la Gestapo de fronce de Radio Paris-1942.
    Eric Brunet, Laurent Neumann, et en complément, la malheureuse Charlotte d’Ornellas.
    Manifestement, les 3 opérateurs avaient convenus ensemble de la manière d’attaquer Onfray.
    On sent Charlotte très mal à l’aise dans sa mission et le colonel Brunet la rappelle à l’ordre afin qu’elle sorte son attaque qui avait été convenue.
    Bref, tout y passe. Onfray était invité pour parler de ses 2 derniers livres
    et ils ne veulent parler que de sa lettre ouverte destinée à Yoplait de fronce.
    Ils l’accuse stupidement d’homophobie ( Neumann la bave aux lèvres)
    et Onfray les renvoie dans les cordes en rappelant que il n’avait fait que décrire les faits
    Il n’y avait là rien de homophobe. On voit alors les 2 hyènes battre en retraite. Comique.

    https://www.youtube.com/watch?v=BEuK8rD3Hd0

  • Charles , 9 Oct 2018 à 8:39 @ 8 h 39 min

    Seconde lettre ouverte de Onfray vraiment remonté contre les pressions de l’empire.
    Il en annonce une troisième et Yoplait n’en a pas fini avec Onfray.
    Il ne lui reste plus a Yoplait que de trouver un camion qui puisse renverser Onfray.
    Les rumeurs nous disent que notre Yoplait est devenu fou de rage sur ce dossier.

    https://www.youtube.com/watch?v=pGpbXhWvc_E

  • Droal , 9 Oct 2018 à 9:27 @ 9 h 27 min

    Emmanuel est le renouvellement de la Génération de 68 et si le Prince (Cohn-Bendit) a décliné l’offre de sauver la planète localement, la Princesse (la Génération de 68) n’est pas morte, en ce sens que cette génération est l’histoire de la mort de la France qui mènerait une « vie humaine » depuis un demi-siècle.

    Michel n’a pas une dent, mais toute la mâchoire contre Emmanuel.

    Pourquoi tant de passion ?

    Emmanuel n’a d’autre réalité que médiatique.

    Ce qui est réel, est ce qui est affirmé par De Gaulle dans ses Mémoires d’espoir, tome I, intitulé « le Renouveau » :

    « À QUELLE PROFONDEUR D’ILLUSION ou de parti-pris faudrait-il plonger, en effet,

    pour croire que des nations européennes,

    forgées au long des siècles par des efforts et des douleurs sans nombre,

    ayant chacune sa géographie,

    son histoire,

    sa langue,

    ses traditions,

    ses institutions,

    pourraient cesser d’être elles-mêmes et n’en plus former qu’une seule ? »

    Chassez la nature, elle reviendra au galop.

  • André , 9 Oct 2018 à 12:35 @ 12 h 35 min

    Toute la destruction de la France commencera avec la révolution de 1968 (personnellement je n’ai rien vu je n’étais pas en France). Avant 2007, je me trouvais le plus idiot des parfaits imbéciles. Mais alors lorsque j’ai démarré mon étude de révisionnisme et que j’ai tout compris et tout découvert ce qui m’horrifie le plus est l’attitude des français surtout avec le Sarkozy qui a tout déballé du plan machiavélique, démoniaque. Le Sarkozy qui m’ouvrira une brèche qui m’a permis de confirmer toutes mes thèses. C’est d’autant plus horrifiant que ce sont les électeurs qui choisissent leur patron. Habituellement selon toute règle logique c’est le patron qui choisit ses ouvriers selon leur qualification, leur qualité, leur valeur. Ici c’est le contraire ce sont les ouvriers qui choisissent le patron et ensuite ils se plaignent que le patron est un mauvais ouvrier. Vous ne trouvez pas qu’il y a comme une anomalie. Ne serait-ce pas une question de QI.
    Malheureusement avec tout ce que j’ai découvert, mis à nu, on ne peut plus rien arrêter, la machine bien pensé depuis des décennies et même des siècles et trop bien huilée. Plus personne ne peut la stopper. L’islamisation a, selon les voeux et la continuité de Robespierre, pour vocation de détruire le christianisme, donc le catholicisme. C’est flagrant depuis des décennies, mais c’est surtout un écran de fumée pour cacher que le communisme bolchévique rampant prend de l’ampleur au galop. La France ne sera pas tellement détruite par des musulmans, certes j’ai comptabilisé plus ou moins un million d’islamistes djihadistes, mais surtout par le communisme qui se servira de ces derniers….. Ensuite arrivera un miracle…..mais pas avant que la France n’ait vécu Sodome et Gomorrhe.
    Pour le moment revoyez ma vidéo pédagogique à qui profite la révolution de 1968:
    https://gloria.tv/video/ApTzXbsa6Nk821eHRk3XiEsC8

  • Claude Armand Dubois , 9 Oct 2018 à 17:17 @ 17 h 17 min

    Eviv Zorglub

Les commentaires sont fermés.