Chantage islamiste suite au débat sur le voile : « Je ne me sens plus française comme je l’étais auparavant » (Ben voyons !)

Chantage islamiste suite au débat sur le voile : « Je ne me sens plus française comme je l’étais auparavant » (Ben voyons !)

Source : Public Sénat

Articles liés

2Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Alex , 10 novembre 2019 @ 7 h 54 min

    Ce qu’il faudrait appeler sans cesse à ces personnes qui passent leur temps à pleurnicher c’est comment sont traités les minorités non musulmanes dans les pays à majorité musulmanes…
    Leur répéter sans cesse sans cesse sans cesse jusqu’à ce qu’ils en aient honte..

  • Philippe , 15 novembre 2019 @ 13 h 28 min

    Bonjour,
    Je ne suis ni gaucho ni capitalo, je ne suis ni catho ni mahometo ou peut être suis-je les quatre à la fois si vous préférez. Quoi qu’il en soit, j’essaie de comprendre ce que mes sens me font parvenir aussi bien avec ma tête que mon cœur et je trouve le débat en cours toujours très tendancieux. Oui l’islamisme est utilisé par des états et des individus pour gagner en influence et prendre la direction de populations entières. Oui les méthodes utilisées par ces islamistes sont parfois d’une violence inouïe et toujours dans le but final de faire taire toute contestation (comme beaucoup d’autres religions ou groupes religieux d’ailleurs) mais faut-il pour autant stigmatiser les personnes qui vivent leur foi tranquillement en France ou pire, stigmatiser celles qui de culture musulmane souhaitent garder un foulard en signe de pudeur. Je vous rappelle qu’avant 68 il était de rigueur pour les filles et les femmes de ne pas montrer leurs cuisses et nombre d’entre elles ne l’auraient fait pour rien au monde. C’était “les bonnes mœurs” qui voulaient ça. La société pourrait, maintenant que les femmes sont “libérées”, les obliger à ne pas porter de jupe longue ou de pantalon. Que des mini-jupes et des shorts dans l’espace publique… Elles n’auraient le droit de cacher leurs cuisses qu’en privé. Certains y trouveraient leur compte mais avouons que ce serait débile. A force de voir les intolérants de tous les camps, je vais avoir envie de porter le foulard avec un débardeur et une minijupe. Ca devrait faire son effet quand j’accompagne mon fils à l’école dans les quartiers nord de Marseille…

Les commentaires sont clôturés.