Éric Zemmour dans “L’Heure des pros” : “Les Allemands, Hitler en tête, avaient du respect pour le Maréchal Pétain”

Éric Zemmour dans “L’Heure des pros” : “Les Allemands, Hitler en tête, avaient du respect pour le Maréchal Pétain”

« Les Allemands, les Allemands, Hitler en tête parce qu’il a fait la Guerre de 14, ont un respect pour Pétain. Ils sont très gênés vis-à-vis de Pétain. Les discussions entre Hitler et Pétain c’est très bizarre parce que Hitler garde une certaine révérence pour Pétain. »

Source : CNEWS

Autres articles

7 Commentaires

  • jejomau , 11 Nov 2018 à 16:14 @ 16 h 14 min

    le serment d’obéissance de Miterrand à Pétain avec une bonne poignée de mains !

    https://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2015/12/KXQmzSuBeVQx0qiYOvFQtXwR3jI.jpg

  • Goupille , 11 Nov 2018 à 17:30 @ 17 h 30 min

    Les mélanchoniens refusent de venir discuter avec Zemmour…

    Manque d’arguments contradictoires indiscutablement intelligents ou peur que l’intelligence soit contagieuse ou pensée magique consistant à nier l’existence de toute opposition ?

    Petite secte résiduelle du totalitarisme dit de gauche.
    Pitoyables idiots utiles de la pensée unique qui les balaiera quand ils auront rempli leur tâche de destruction.
    Pauvres clowns…

  • Cendu , 12 Nov 2018 à 20:31 @ 20 h 31 min

    Mais qui est cet “animateur”, tellement idéologue formaté par les socialo-communistes que nous subissons depuis 1945, qu’il engueule ses invités ?
    S’il conteste que le procès de Pétain n’était que politique, en toute logique il doit approuver les exécutions sommaires de “l’épuration” (en gros, tout ce qui n’était pas communiste devait être exécuté, les communistes du début de la guerre qui étaient les alliés des allemands n’étant bien sur pas concernés)

  • Johnny Wendigo , 15 Nov 2018 à 0:42 @ 0 h 42 min

    Oui, et la marine Française allait se battre DU COTÉ DES ALLEMANDS!
    Heureusement Churchill les a coulés! MALGRÉ CE COCHON DE PÉTAIN!

  • Pluton92 , 18 Nov 2018 à 0:21 @ 0 h 21 min

    Johnny Wendigo, vous devez être Anglais, en tous cas particulièrement ignorant, pour tenir des propos aussi abjects et faire preuve d’une telle bassesse. Votre Churchill, fauteur et criminel de guerre, ne mérite, pas plus que De Gaulle, une statue au bas des Champs-Elysées et près de Westminster Abbey. Mais il fallait bien que Churchill vende son âme au diable en la personne d’un banquier afin de sauver sa magnifique propriété de Chartwell, mise en vente pour payer ses dettes de jeu et de boissons fortement alcoolisées.

    Votre propos illustre parfaitement la réplique de Surcouf à cet officier anglais qui lui disait : « Vous, Français, vous vous battez pour l’argent. Tandis que nous, Anglais, nous nous battons pour l’honneur !» et à qui Surcouf avait répliqué : « Chacun se bat pour ce qui lui manque. »

    Pétain avait le sens de l’honneur, lui, un mot que vous semblez autant ignorer que l’Histoire. La Marine française avait le même sens élevé de l’honneur et ne pouvait qu’obéir au chef d’état qui détenait la légitimité, à savoir Pétain. Jamais elle ne se serait battue aux côtés de l’Allemagne, pas plus qu’elle ne souhaitera se battre aux côtés des Anglais après leur ignoble crime de Mers el-Kébir.

    Ayant travaillé de nombreuses années pour l’État-major de la Marine française, je peux vous dire que les officiers vouent encore aujourd’hui à Churchill et à De Gaulle une haine farouche. Ils n’emploient jamais le nom de De Gaulle pour nommer notre porte-avions, ignoble insulte faite par le pouvoir politique à la Marine française.

  • Pluton92 , 18 Nov 2018 à 1:30 @ 1 h 30 min

    Le problème est que le niveau de connaissance de cette époque est très bas chez certains intervenants. Zemmour aurait dû rappeler le rôle joué, au lendemain de l’armistice, par Pétain et Weygand dans la reconstitution des services secrets français sous la direction du colonel Paillole. Ces services ont permis l’arrestation de 1.500 agents de l’Axe présents en zone libre et en Afrique du nord, en totale contravention avec la convention d’armistice, et une cinquantaine d’entre eux ont même été fusillés malgré les protestations allemandes.

    Il faut ajouter la pose d’une dérivation sur le câble Paris-Berlin permettant ainsi à Vichy de fournir des informations de la plus haute importance aux Alliés. Ce qui a permis à Paillole d’être le seul Français à être mis au courant de la date et du lieu du débarquement de Normandie.

    Il faut aussi rappeler que Weygand a été chargé de la remise en état de l’armée d’Afrique qui débarquera le 15 août 44 sur les côtes de Provence. Une armée qui sera composée pour moitié de Français d’Algérie, mobilisés d’office, et pour moitié de Musulmans volontaires. Ce débarquement a été bien plus important en hommes et en matériel que le débarquement de Normandie. Il semble que c’est cela qui a permis à la France de faire partie des signataires du 8 mai 45 à Berlin et de faire partie du Conseil permanent de sécurité à l’ONU.

    Zemmour a raison de rappeler les obligations du vaincu envers le vainqueur. De plus, cette obligation faite à la police française de participer à l’arrestation des Juifs étrangers ne relève pas seulement des conventions internationales mais figure également dans l’article 3 de la Convention d’armistice. Par ailleurs elle faisait partie des conditions imposées par Berlin en juillet 1942 pour n’arrêter que les Juifs étrangers. Le chef des SS et de la police allemande en France, le général Oberg, avait lui-même proposé ce marché : les Juifs français seront épargnés si la police française participe aux arrestations des Juifs étrangers. On aurait aimé voir le représentant du CRIF placé devant ce dilemme.

    Il y a plein d’autres choses à dire qui démontrent que Pétain n’a pas trahi, bien au contraire, et que ce procès dont se gargarisent Praud et le représentant du CRIF est sans valeur, justice de vainqueurs et non Justice.

  • Pluton92 , 18 Nov 2018 à 1:33 @ 1 h 33 min

    De Gaulle a refusé que le colonel Paillole vienne au procès de Pétain pour témoigner en sa faveur !

Les commentaires sont fermés.