Le 11 novembre égocentrique d’Emmanuel Macron

Le 11 novembre égocentrique d’Emmanuel Macron

Ces cérémonies du 11 Novembre m’ont fait mal. Mes onze ancêtres « morts pour la France » doivent nous regarder avec beaucoup de pitié depuis leur paradis où la seule Vierge ( pas les 72 de Mahomet ) les a accueillis entre 1914 et 1918.

Mal, car ce 11 novembre 2018 n’était qu’un show Macron. Macron partout, mais pas pour tous. Pour lui, pour son ego. Il fallait le voir lire avec lenteur ses discours, le voir arpenter le pavé parisien de son pas lourd comme pour faire durer ce temps mémorable pour lui. Macron le sous-politicien qui a profité de nos millions de garçons sacrifiés par leur mère patrie pour insister sur son ambition démesurée à vouloir rejeter tout idée de francisation de la France au profit d’une patrie élargie à l’Europe. Non au nationalisme somme toute préfigurant le nazisme, oui au multiculturalisme dont la chanteuse a boubou a voulu être le symbole. Oui à la paix pourvu qu’elle soit le fait de la multiculturalité…

La Patrie d’accord. Vous allez me dire que c’est son côté pétainiste cachottier qui ressort mais non, chez notre président, la devise de l’État Français se résume à Travail = chômage, Famillle = PMA et surtout pas d’aide pour que les familles puissent procréer d’avantage à l’exemple de la politique actuelle italienne, Patrie=l’Europe avant tout, en effaçant toute trace de nationalisme.

Et pour ce faire, n’a-t-il pas osé insulter les États-Unis, la Chine et la Russie en les supposant être nos ennemis possibles en face de qui il fallait leur opposer une force armée européenne. J’aurais été Trump et Poutine, je serai reparti direct à la Maison Blanche et au Kremlin. Notre Président s’est vraiment conduit comme un gamin gâté et infatué.

Lui seul existait. Ridicule il était quand il a remonté les Champs-Élysées droit comme un piquet, entouré des dirigeants de la planète, sans leur adresser un sourire et encore moins un mot, et surtout pas à sa voisine polonaise à qui il a récemment menacée de couper les vivres européennes, Ridicule et peu protocolaire le baise-main à Mélanie Trump. Ridicule d’avoir proposé aux chefs d’État, aux rois, aux Premiers Ministres présents de monter à bord de cars comme s’ils étaient redevenus collégiens. Leur offrir le confort d’une Renault, d’une Peugeot ou d’une Citroën made in France aurait été une forte publicité, non ?

Sans les boys venus des États-Unis ou du Royaume-Uni, sans le million de morts russes, il est probable que nous serions allemands sans avoir eu à subir une seconde guerre mondiale. Alors pourquoi avoir été le seul à se mettre en avant. Pourquoi ne pas avoir invité Trump, Poutine, et l’absente Mathilda May qui se serait déplacée si telle avait été l’invitation, à passer les troupes en revue, à prononcer un discours, à participer non pas en spectateurs passifs mais en acteurs à ce centenaire ?

Emmanuel Macron, une fois de plus, aura prouvé qu’il est le plus mauvais diplomate que la France n’ait jamais eu. Uniquement pour défendre son ego, son MOI démesuré.

Je ne suis pas sûr que son itinérance mémorielle ni cette journée du 11 novembre l’ait profondément marqué. Je pense que nos millions de poilus et de soldats étrangers morts pour la France et notre liberté n’étaient pas sa préoccupation première. Hélas.

Floris de Bonneville

Autres articles

2 Commentaires

  • borphi , 12 Nov 2018 à 18:44 @ 18 h 44 min

    Ce 11 Novembre,tout centenaire qu’il soit, aura suscité un malaise chez les français attachés à la mémoire de cette France qui a souffert le martyre de la “Grande Guerre”

    L’indécence de Macron à instrumentaliser ce centenaire pour ses affaires politiques blesse plus d’un et est indigne d’un chef d’état.

  • Olivier , 12 Nov 2018 à 22:00 @ 22 h 00 min

    Il a fait lire aux maires de nos communes sont discours qui était de la propagande…

Les commentaires sont fermés.