Un vrai discours d’opposition au Système : rencontre avec Florian Philippot (Les Patriotes)

Un vrai discours d’opposition au Système : rencontre avec Florian Philippot (Les Patriotes)

Depuis bientôt un an, les Français assistent impuissants à la destruction de leur économie par un gouvernement qui a choisi le principe de précaution comme nouveau mantra. Les élites mondialistes comme celles du FMI ou du Forum de Davos assurent désormais vouloir mettre en place ce qu’elles appellent le “Grand Reset” ou grande réinitialisation. Il s’agit ici d’une planification de l’économie à l’échelle mondiale pour un “nouveau contrat social”. Le président des Patriotes, Florian Philippot, est l’invité de “Politique & Eco”. Il fait le point sur les perspectives politiques et économiques pour 2021 :

Source : TV Libertés

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • HuGo , 13 janvier 2021 @ 16 h 33 min

    Florian Philippot grandit à mes yeux.
    Pour la première fois, à ma connaissance, et il est plus que temps ….depuis mars 2020, un parler franc qui commence à ouvrir les yeux de l’enfant France et lui faire dire tout haut que le roi est nu (les quelques dynasties de la haute finance apatride qui dirigent le bal et leur cour corrompue mue par le N.O.M., les fripons)

    LES HABITS NEUFS DE L’EMPEREUR
    [Andersen, 1837]
    Il était une fois un roi qui était absolument fou de toilettes. Il ne faisait rien d’autre que d’essayer des habits neufs. Toute la journée il se tenait devant son miroir, se pavanant et s’admirant. Et tous les jours il suspendait à sa porte une pancarte avec ces mots : ” Pour cause d’essayage, aucune affaire ne pourra être réglée aujourd’hui dans le Royaume” .

    Un jour, arrivèrent à la porte du palais, deux maîtres fripons qui cherchaient leur vie de par le monde. Ayant lu la pancarte du roi, ils eurent une idée et firent savoir au roi qu’ils tissaient les étoffes les plus magnifiques, les plus chatoyantes, les plus légères du monde et qui, de plus, possédaient un charme magique : ” les habits qu’on y taille, dirent-ils, sont invisibles pour ceux qui ne sont pas à la hauteur de leur tâche ou qui sont des sots avérés “.

    On apporta à ces fripons toute la soie, tout l’or, tout l’argent, toutes les pierreries qu’ils demandèrent. Les Ministres, les uns après les autres, vinrent voir le travail des tisserands, mais ils ne virent rien et s’en allèrent tout déconfits en se disant : “Suis-je un sot avéré ? Ne suis-je donc pas à la hauteur de ma tâche ? “, ce qui ne les empêcha pas de dire au roi que l’étoffe qu’ils avaient vue était d’une beauté, d’une finesse, d’un éclat … ! !
    ” les fripons firent semblant de passer au roi sa chemise, ses hauts de chausses, son gilet et ses manchettes, son manteau à traîne et ses gants de dentelles “. Et les ministres, les conseillers, les courtisans, les serviteurs, les laquais, les dames de la cour et tout le peuple de s’extasier sur la splendeur des habits du roi, jusqu’à ce qu’un enfant innocent se mette à crier : “Papa, Maman, le roi est tout nu…!”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *