Agressions : le ras-le-bol des maires (dont beaucoup sont des immigrationnistes)

Agressions : le ras-le-bol des maires (dont beaucoup sont des immigrationnistes)

Les agressions contre les élus se multiplient. Depuis le mois de janvier, 233 attaques ont visé les maires et les adjoints aux maires en France :

Articles liés

5Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Droal , 13 août 2020 @ 8 h 45 min

    Voici ce que confiait le Général De Gaulle à son porte-parole, confident, et ministre de l’Éducation Nationale, Alain Peyrefitte, le dimanche 2 juin 1968.

    Alain Peyrefitte : « Ce qui m’a surpris encore, c’est que le Premier ministre vous ait fait accepter, le soir de son retour, beaucoup plus que ce que je vous avais proposé. Il a donné droit à toutes les revendications des étudiants sans aucune contrepartie, alors que vous veniez de me donner votre accord pour un plan soigneusement équilibré.

    Général De Gaulle (d’un geste las) – Il ne m’a pas laissé le choix, il a mis son mandat dans la balance. Si je n’acceptais pas son plan, c’était une crise de régime. »

    C’est la première fois que j’entends parler d’une menace de démission du Premier ministre le 11 mai, pour le cas où le Général ne se rallierait pas à sa stratégie. Autant Pompidou et ses proches ont fait connaître la démission offerte par le Premier ministre le 30 mai pour obtenir la dissolution de l’Assemblée, autant ils ont été muets sur la démission qu’il aurait offert le 11 mai.

    Il reprend.

    Général De Gaulle : « La crise de régime, nous l’avons quand même eue. Il aurait peut-être mieux valu l’avoir ce jour-là. C’EST LE SOIR OU POMPIDOU A ROUVERT LA SORBONNE (le 11mai) QUE L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT S’EST EFFONDRÉE. »

    C’est-à-dire que cela fait exactement 52 ans, 3 mois et 2 jours que « l’autorité de l’état s’est effondrée. »
    Le vieux monsieur à écharpe tricolore qui parle dans la vidéo ne sait pas où il habite. Y faut qu’il se réveille le monsieur.

    Cela fait 19.087 jours que l’autorité de l’État français s’est effondrée.

    L’AUTORITÉ ÉTANT FONDÉE SUR LA CONFIANCE, cela fait 19.087 jours que le peuple français ne fait plus confiance à l’État.

    Après mai 68, l’État a conservé son pouvoir de contrainte quelques années, mais maintenant c’est bien fini, ni, ni.

    Bientôt, les vieux messieurs à écharpe tricolore devront donner leur démission et quitter le pays, voire la planète.

    C’est le Liban qui vient de lancer la mode.

  • Stephan , 13 août 2020 @ 12 h 16 min

    S’ils ne sont pas contents, ils peuvent démissionner.
    Si le maire représente l’Etat, il ne représente que les habitants du village qui leur ont donné leur voix, en aucun cas, ceux qui ont voté contre ou n’ont pas voté.
    De plus le clientélisme est roi chez ces individus , les copains d’abord, on connait.
    Leur statut de seuls électeurs ( et leur adjoints) pour les sénatoriales est une injure à tout système démocratique. Il serait temps que la démocratie soit rétablie en France.

  • Serge GRASS , 13 août 2020 @ 18 h 20 min

    beaucoup de maires trouvent des excuses aux délinquants lorsque ça concerne les citoyens de leur ville. Ils sont victimes de leur démagogie.

  • Pierre 17 , 14 août 2020 @ 1 h 52 min

    Les maires sont au service de la LAÏCITÉ, ils ont donc ce qu’ils méritent.
    Nous n’avons que les prémices des châtiments effroyables à venir.

  • Pierre , 14 août 2020 @ 18 h 18 min

    La Fête du Slip

    Protester contre le port du masque et tout le reste, c’est devenu très très difficile.

    C’est pourquoi j’ai décidé de lancer un mouvement de protestation pacifique contre le port du masque, et tous les mensonges sur le Covid.

    « La Grande Fête du Slip »

    De la gaité, de l’humour, et surtout de la dérision, et ça marche !
    Un joli chapeau sur la tête, avec une jolie petite culotte, à fleurs ou en dentelle, un string coquin, le caleçon façon papi, des couleurs vives, idem pour les vêtements, et ça marche !!!
    (Avec le masque bien sûr, pas la peine de chercher des emmerdes inutiles…)
    En voiture on fait des appels de phares, on klaxonne comme pour un mariage, on fait coucou aux gens par la vitre ouverte …
    Et ça marche !!! Les gens se marrent, ils sont contents, et ils klaxonnent aussi.

    Alors, vite, on s’y met tous :
    C’est l’été, et à défaut de fêtes, ce sera
    « La Grande Fête du Slip »
    À vos chapeaux, et à vos petites culottes,
    Et surtout, on rigole !

    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *