Répression policière : “S’il n’y a pas de réaction collective, on va prendre tous très cher” (Julien Salingue)

Répression policière : “S’il n’y a pas de réaction collective, on va prendre tous très cher” (Julien Salingue)

Julien Salingue, politologue et membre du NPA et d’Acrimed, nous fait part de ses inquiétudes face à la répression policière grandissante en France :

Autres articles

3 Commentaires

  • Pierre 17 , 16 Juil 2019 à 1:53 @ 1 h 53 min

    Attention, la DÉMOCRATIE n’a jamais existé, elle n’existera jamais !!! Le PEUPLE SOUVERAIN, voilà une gageure singulière ; ce PEUPLE prétendument SOUVERAIN est un ramassis d’esclaves exploités et même égorgés par les Grands Financiers, valets de Mammon… Ces bandits de la Haute-Finance n’ont qu’un souci éliminer tous les principes évangéliques et établir le règne de Satan ; jusqu’à ce jour, ils n’ont pas perdu une seule occasion pour asservir les insensés que nous sommes.

  • HuGo , 16 Juil 2019 à 9:55 @ 9 h 55 min

    France et pays occidentaux : petite Chine roses, à la répression plus ‘feutrée’ moins ‘visible’. Et, parfois moins libre !
    Que l’Union européenne, que l’euro, que l’Otan soient si massivement soutenus m’étonne. Il est vrai que les ‘referendum’, les abstentions, les votes nuls sont ignorés ; ces derniers parlent plus que ce que la caisse de résonnance des médias (et surtout de l’intouchable AFP) à la solde des politiques prétendent et assènent ! Cela rend compte, hélas, des violences policières accrues et d’une justice dure avec les faibles !
    Toujours, le couvercle saute un jour ou l’autre, c’est une loi physique.
    L’URSS s’est heureusement mutée en Russie pour le mieux. Bien sûr, ce dernier fait est largement dénigré par les occidentaux marxisants dont la haute finance capitalise les dérives.

  • HuGo , 16 Juil 2019 à 10:19 @ 10 h 19 min

    …j’oubliais, une pensée particulière pour Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat Vigi, sanctionné par ses supérieurs et vous voyez bien d’où le tir est parti.
    Quand je vois la bonne mine du premier et les simagrées de ses amis qui lui veulent du bien (référence volontaire à ‘Harry, un ami qui vous veut du bien’), je comprends encore mieux, va !

Les commentaires sont fermés.