Macron s’en va-t-en guerre, mironton, mirontaine. (II) Le PPE, touché, coulé ?

Macron s’en va-t-en guerre, mironton, mirontaine. (II) Le PPE, touché, coulé ?

Le « parlement » européen a donc voté aux deux tiers des suffrages exprimés la mise en oeuvre de l’article 7 à l’encontre de la Hongrie de Viktor Orban. Cette sanction est révélatrice de la réalité de la « droite » européenne à moins d’un an des élections européennes prévues au mois de Mai. Le même missile lancé par le même personnage produit aujourd’hui en Europe le même résultat que celui subi par la droite française lors de son élection à la Présidence. Comme Macron était parvenu à faire éclater Les Républicains, entre les conservateurs qui demeurent dans l’opposition, et les opportunistes qui l’ont plus ou moins rejoint, il est arrivé à ce qu’un certain nombre de membres du groupe du PPE lâchent un des leur. Son appel lancé à Luxembourg, en compagnie des premiers ministres belge, luxembourgeois et néerlandais, tous trois libéraux, et non conservateurs, faisait état du « progressisme » de la Chancelière allemande, pourtant à la tête d’un parti démocrate-chrétien, et dressait les « progressistes » face aux nationalistes. Cette démarche aurait du paraître incongrue. Elle a cependant abouti parce que ceux qu’on appelle les « conservateurs », le plus souvent des « démocrates-chrétiens », ne le sont nullement et trompent sans vergogne leurs électeurs pour accéder ou se maintenir au pouvoir. La Chancelière allemande gouverne avec les sociaux-démocrates, le Chancelier autrichien avec le FPÖ, souverainiste et identitaire . En revanche, Viktor Orban a le mérite de la clarté. Il défend vraiment le conservatisme européen, en promouvant les valeurs chrétiennes inscrites dans l’histoire de notre continent, et notamment une conception de la famille qui est systématiquement attaquée par l’alliance contre-nature des socialistes et des libéraux, qui dirige la France comme le Luxembourg. De même, il résiste de toutes ses forces à la vague migratoire musulmane qui tend à implanter en Europe une communauté identitaire de plus en plus puissante et réfractaire aux valeurs européennes. Comment ne pas percevoir que cette addition entre le progressisme sociétal qui détruit la famille et l’ouverture des frontières à une population inassimilable est une entreprise suicidaire ? Comment ne pas comprendre que le véritable conservatisme consiste à s’y opposer résolument ? Le fait qu’à la droite du parti largement majoritaire de Viktor Orban, le Fidesz, membre du PPE, il y a un vrai parti nationaliste, le Jobbik, deuxième dans le pays, ne pouvait que conforter l’argumentation. Que des « conservateurs » européens y aient été sourds n’a qu’une explication : leur conservatisme est un faux-semblant, une supercherie qu’il est temps de dénoncer et de combattre.

Entre les valeurs chrétiennes de l’Europe défendue par un homme qui a eu le courage de s’opposer au communisme en Hongrie avant 1989, et les prétendues « valeurs » européennes qui précipitent le profond changement de notre civilisation, le choix des premières aurait du s’imposer. L’Etat de droit, qui définit vaguement les secondes, est l’expression habituelle, pour opposer en apparence la démocratie qui le respecte à la dictature ; en réalité, pour écraser le populisme, c’est-à-dire la volonté du peuple, avec le juridisme méprisant de l’oligarchie. Elu et réélu avec de très larges majorités, Viktor Orban a du liquider l’héritage communiste auxquels les libéraux de l’Ouest n’ont pas été confrontés. C’est la raison pour laquelle, il a essayé de mettre fin aux blocages qui provenaient de l’appareil judiciaire hérité de l’ancien régime, en avançant l’âge de la retraite des magistrats et enrayé l’entreprise de démolition entretenue en Hongrie, comme dans d’autres pays, par M. Soros, et les associations qu’il finance. L’ »Etat de droit » ne serait donc que l’ensemble des freins qui doit empêcher la mise en oeuvre d’une politique conservatrice, lorsqu’elle est voulue par le peuple ? La péripétie d’aujourd’hui aura eu le mérite de clarifier la situation, et d’ouvrir les yeux des électeurs résolus à défendre l’identité des nations européennes contre le « progressisme » suicidaire. La restriction progressive et unilatérale de la liberté d’expression dans notre pays, au détriment de la droite, ainsi que l’exemple de Zemmour le montre amplement, devrait interdire aux élus français de se croire autorisés à donner des leçons dans ce domaine.

Au PPE, il y a des « conservateurs » qui ne conservent rien, chez les prétendus « libéraux », il y a une volonté de priver les peuples de la liberté de choisir leur destin. Les élections de 2019, malgré l’intense matraquage médiatique contre les « nationalistes » ou les « ultra-conservateurs », offrent la possibilité aux peuples de montrer à l’oligarchie ce qu’est une véritable démocratie. D’ici là, la lourdeur de l’ »impuissance européenne » aura empêché que rien de désagréable n’arrive à la Hongrie de Viktor Orban.

Autres articles

6 Commentaires

  • Charles , 15 Sep 2018 à 10:54 @ 10 h 54 min

    Tulsi Gabbard ( 37 ans) membre du congrès dénonce le double langage de Troumpf sur la Syrie.
    Du lourd…

    https://www.facebook.com/RepTulsiGabbard/videos/244331266284574/?t=35

  • Charles , 15 Sep 2018 à 15:46 @ 15 h 46 min

    Il faut juste aux Russes 20 secondes pour mettre en place un lanceur de missiles tactiques
    intelligents qui ne manquent jamais leur cible, ici de moyenne portée.
    Avant de déclencher le tir, le camion semi remorque ressemble à n’importe quel autre camion de ce type.
    Ici au point 12 secondes on voit les tubes sortir de de la remorque (effet levier)
    la rampe monte doucement à 90 degrés et au point de 32 secondes, le missile est d’abord catapulté à 5 mètres, puis déclenche son réacteur.
    La force particulière de ce système d’arme est sa fonctionnalité de neo-furtivité, du fait d’être déguisé en camion de transport, parfaitement mobile, se déplaçant n’importe ou.
    Les artilleurs classiques n’ont aucune chance de survivre face à ce type d’engin.
    En plus, le lancement est télécommandé de manière à protéger les servants.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=34&v=4CHX1hbkNMk

  • JSG , 15 Sep 2018 à 18:14 @ 18 h 14 min

    “Macron s’en va-t-en guerre, mironton, …” Excellenr, nous ne sommes plus nombruex a avoir fredonné ça en étant petit.
    Bref, les peuples ne se battrons pas pour cette Europe qui les trompe, qui se défend mal contre les deux puissances pour qui nous sommes une menace, l’une économique les USA et l’autre stratégique, la Russie. Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéïr !
    Alors monsieur Macron qui ressemblait à un espoir, c’est noyé dans des bourdes anti Françaises, : la colonisation et l’esclavage…
    Avec ça, il prend la relève de l’équipe Giscard-Chirac avec le regroupement familial, avec Eurabia dont une des responsables parade encore sur les médias. Tous les pays, tous les peuples sont confrontés à ce poison culturel qu’est l’Islam, sans, que, jamais aucun n’ai le courage de dire NON. On dirait que nos gouvernants ne se rendent pas compte que l’islam est complice de la déstabilisation de l’Europe que souhaitent les américano-Russes avec en plus un relent de nationalime des Turcs.
    Les gouvernants du monde entier ont un gros problème à régler pour imposer leurs vues irresponsables, c’est Internet ! En moins de temps qi’il ne faut pour mobiliser les peuples peuvent réagir. On voit venir ces manœuvres d’immission dans la sphère privées organisées en sous-main par les États, mine de rien; Pour la France Linky et maintenant la suppression des factures d’achat papier, toutes des manœuvres pour imposer aux réfractères de donner toutes leurs informations privées.
    Alors, Macron s’en ira en guerre TOUT SEUL il a chié dans mes bottes d’ancien appelé traité de SS et de criminel contre l’humanité, pendant qu’on encense les anciens collabos du FLN qui indirectement furent responsables de la morts de jeunes comme eux.

  • BUREAU , 15 Sep 2018 à 18:17 @ 18 h 17 min

    J’espère que l’article 7 de la procédure européenne contre la Hongrie va échouer. Je ne pensais pas que la majorité des parlementaires étaient favorables à cette sanction. On veut empêcher le peuple de s’exprimer et c’est très grave. Ces donneurs de leçons aboutiront au contraire de ce qu’ils souhaitent. L’anéantissement souhaité par les donneurs de leçon des peuples souverains n’est pas gagné. Il est reproché à V.ORBAN de vouloir affaiblir les contre pouvoirs. A ce titre, Macron devrait être sanctionné.

  • COLMAR , 16 Sep 2018 à 12:50 @ 12 h 50 min

    L’Europe est la petite déesse de la civilisation, l’Ue. le Veau d’Or, le pognon. Que crève l’Etre plutôt que l’avoir! Que crèvent les peuples plutôt que les principes!
    A propos de la Turquie, Chirac avait fait signer le traité relatif à l’Ue à Erdogan alors premier ministre ( cf livre de Philippe de Villiers).
    Quand les gens comprendront-ils que Rpr Ump Lr sont des imposteurs? Ach, y sont beaux les abusifs héritiers du Général en politique étrangère!
    Désespérons car selon un sondage, le référé des gens de droite est SARKOZY suivi de Jupire et du franc mac Bertrand!!!

  • betsynette , 16 Sep 2018 à 17:54 @ 17 h 54 min

    Les Hongrois ont voté, de quel droit cette europe peut elle rejeter un de leur dirigeant, de quel droit ces autres dirigeants prônent avoir plus raison que lui, nous voyons ou nous amène les lois merkel, et ce qui me fait bondir c’est d’entendre dire …..les valeurs……de cette europe de voleurs, pas de valeurs.

Les commentaires sont fermés.