François Asselineau : « Le Tiers état, c’est les Gilets jaunes […] L’aristocratie, c’est l’oligarchie financière »

François Asselineau : « Le Tiers état, c’est les Gilets jaunes […] L’aristocratie, c’est l’oligarchie financière »

Entretien ce lundi 14 janvier 2019 avec François Asselineau, président de l’Union Populaire Républicaine. Pour RT France, il est revenu en détail sur la lettre de Macron adressé aux Français alors que le Grand débat national a débuté le lendemain :

Autres articles

7 Commentaires

  • jejomau , 16 Jan 2019 à 11:01 @ 11 h 01 min

    Y pas le mot “Ben Allah” non plus.. Ou encore y a pas les mots “privilégié disposant de QUATRE passeports diplomatiques”, ou “intouchable”…

    Et surtout, y a pas les mots : “médias = traitres”!

  • Angon , 16 Jan 2019 à 12:26 @ 12 h 26 min

    L’ignorance est un des nouveau fléau de la République. Comment peut on ignorer l’énorme différence entre l’aristocratie à bout de souffle de 1789 et la mafia des Fermiers Généraux de la République ?

  • Droal , 16 Jan 2019 à 14:20 @ 14 h 20 min

    Effectivement, depuis le 29 mai 2005, il y a une rupture entre le peuple français qui a voté NON et les élites de ce pays.

    Les gj cristallisent cette rupture, qui a déjà 14 ans et qui, de toute façon, est consommée.

    Il semblerait qu’un peuple qui fut la première des nations européennes ne peut plus disposer librement de lui-même … désormais.

    Le gj n’est pas un citoyen mondial qui vit entre Paris et Los Angeles.

    Le gj est un citoyen local qui occupe le terrain comme une armée d’occupation.

    Il doit donc retourner dans son pays d’origine : le pays de rien.

  • Freançois2 , 16 Jan 2019 à 14:54 @ 14 h 54 min

    Et Asselineau qui est un négationniste de l’invasion-immigration (confirmé par écrit à la présidentielle) : hallucinant !

  • Boutté , 16 Jan 2019 à 18:04 @ 18 h 04 min

    Comparaison n’est pas raison . La Noblesse de 1789 n’avait pas la nuisance des actuels financiers et ce sont des nobles qui ont proposé la suppression des privilèges alors que ce n’était pas à l’ordre du jour :Le Vicomte de Noailles puis le Duc d’Aiuguillon. Aujourd’hui ce scenario me surprendrait fort !

  • BMN , 16 Jan 2019 à 21:14 @ 21 h 14 min

    Monsieur Asselineau, comme 999 ‰ des français, fait des confusions ;
    en effet, dans la société traditionnelle, la hiérarchie est tétramorphe et son principe d’ordre n’est pas d’antagonisme mais de différentiation créatrice ;
    d’où une organisation sociale en ordres concomitants, nécessaires les uns aux autres : clergé, noblesse, tiers-état, peuple (quart-état) ; cette hiérarchie n’était pas un ordre de classement, mais elle s’est dégradée en antagonisme exploitants/exploités et maintenant producteur/consommateurs.
    Au moment de la révolution française, le tiers-état (gens de robe, avocats, médecins, enseignants…) représentait environ 2% de la population et le quart-état (paysans, artisans, marins, soldats …) environ 94%.
    Il y a eu confusion bourgeoise entre tiers-état et quart-état, ainsi qu’entre le nombre et la source du droit : parler de ‘peuple souverain’ est une aporie qui profite aux détenteurs des pouvoirs réels.
    (voir jf froger, bestiaire de la bible)

  • COLMAR , 16 Jan 2019 à 21:34 @ 21 h 34 min

    Asselineau n’a pas d’vis sur le grand remplacement, l’immigration, l’islamisme. Son jeu est d’écrêter les résultats du R.N.

Les commentaires sont fermés.