La profanation est fille du laïcisme

La profanation est fille du laïcisme

par Charles-Henri Jamin*

C’est une litanie de profanations qui s’allonge : l’église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte, l’église Saint-Nicolas de Houilles, l’église Notre-Dame à Dijon, l’église Notre-Dame-des-Enfants à Nîmes et la cathédrale Saint-Alain de Lavaur. Sans oublier tout ce qui n‘est pas su. Et tout ce qui touche aux lieux de culte ou de mémoire d’autres religions, chrétiennes, juives, musulmanes…

Attention, les mots ont un sens. Il s’agit de profanations et non d’actes de vandalisme. Dégrader un mur ou briser des objets relève du vandalisme. S’attaquer à des objets ou lieux de culte dont le caractère sacré est avéré, et quand bien même l’auteur n’y croirait pas, relève de la profanation. C’est bien de cela qu’il s’agit.

Bien sûr, il faut s’indigner. Bien sûr, il faut réagir. Mais il est fort à craindre que nos contemporains, emportés par une conception matérialiste de l’existence, ne perçoivent pas pleinement la portée de tels actes. Émanent-ils uniquement de « déséquilibrés » comme on se plaît souvent à le dire en employant un terme fourre-tout qui permet de fermer les yeux sur une réalité bien plus grave ? Il est trop tôt pour le dire, les enquêtes judiciaires étant en cours. Reste que le mode opératoire des saccageurs montre une chose : nous n’avons probablement pas affaire à des anarchistes attirés par la soif de détruire, ni à des voleurs cherchant à forcer les troncs d’une église pour en récupérer la monnaie. Le mal est d’une autre nature.

Quel est donc le terreau sur lequel prospère en France une telle haine du christianisme, et plus largement du sacré ? Il faut oser le dire : c’est le laïcisme – et non la laïcité – c’est-à-dire cette prétention à nier et faire nier toute transcendance « surhumaine », toute religiosité personnelle et partagée, et en interdire l’expression publique par toute forme de moyens : effacement des symboles chrétiens dans l’espace public, marginalisation politique des croyants, dérision systématique de leurs convictions. Ce projet laïciste n’est certes pas nouveau comme en atteste cette déclaration du fondateur du parti républicain socialiste et grand pourfendeur de l’église catholique René Viviani, à la tribune de l’Assemblée le 8 novembre 1906 : « Nous avons arraché les consciences humaines à la croyance. Lorsqu’un misérable, fatigué du poids du jour, ployait les genoux, nous l’avons relevé. Nous lui avons dit que, derrière les nuages, il n’y avait que des chimères. Ensemble, et d’un geste magnifique, nous avons éteint dans le ciel des lumières qu’on ne rallumera plus ». Mais cent ans après, ce rejet du religieux de la sphère publique reste toujours aussi vif et déterminé.

C’est ce vide institutionnel, culturel, identitaire et religieux, prôné par les pères fondateurs de la IIIe République, qui a extirpé de l’âme de nos contemporains tout ce qui les reliait d’une manière ou d’une autre à la transcendance, au sacré et à la culture façonnée par le christianisme et son héritage. C’est par cette même volonté de négation que s’est justifié le refus réitéré, tant pour l’Europe que pour la France, d’affirmer les racines communes judéo-chrétiennes qui fondent notre civilisation occidentale. Ne nous étonnons pas qu’après une telle entreprise de déculturation, certains de nos compatriotes ne respectent plus ce sacré qu’ils ont appris à ignorer, à tourner en dérision, à détester même.

Oui, il faut nous révolter et résister contre cette prétention folle du laïcisme à vouloir édifier une société en dehors de tout enracinement chrétien, qu’il soit de foi ou « seulement » de culture. Parce que l’homme n’est pas qu’un amas de chair et la société une addition de consommateurs, le respect de la dimension religieuse qui est en lui, et la liberté de pouvoir l’exprimer dans la limite du respect dû à la liberté d’autrui, doit être préservé et cultivé au risque de casser le lien social. Oui, ces profanations nous alertent : il est temps de réagir. Et d’exiger que la laïcité retrouve son sens, sa noblesse…

*Charles-Henri Jamin est conseiller politique de Jean-Frédéric Poisson et membre du Bureau Politique du Parti Chrétien-Démocrate.

Autres articles

9 Commentaires

  • Charles , 16 Fév 2019 à 22:01 @ 22 h 01 min

    Pour ceux qui ne veulent pas mourir idiots, ci dessous
    une analyse du nouveau livre “sodoma”
    sur les réseaux sodo-sexuels au sein du Vatican….

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=17&v=vwxsufxpgFU

  • Charles , 17 Fév 2019 à 9:57 @ 9 h 57 min

    Il faut avoir le courage d’ouvrir les yeux sur l’infiltration
    par des pédo-pervers de toutes les institutions de l’église catholique
    qui s’occupent d’enfants avec le soutien actif/passif de la hiérarchie.

    Ci dessous lien vers le film de François Ozon
    “grâce à Dieu” (les faits sont prescrits)
    qui fut l’expression de l’évêque Barbarin concernant un pervers multirécidiviste.
    Le livre “sodoma” ci dessus explique la manipulation de base;
    Les pédo-pervers font chanter leurs supérieurs qui sont seulement des sodo-sexuels cachés.
    “Si tu me dénonces comme pervers, je te dénonce comme sodo”
    La naïveté des adultes modérés est plus grave que la perversion des pervers.
    En effet, les pervers ne peuvent prospérer sans le soutien actif passif des premiers

    https://www.youtube.com/watch?v=09UloN9vjF8

  • jejomau , 17 Fév 2019 à 19:35 @ 19 h 35 min

    L’agression envers Fienkelkraut est une profanation !

    On voit CLAIREMENT qu’il s’agit de musulmans (salafistes) qui agressent le philosophe Français. Or, “des personnes connues, proches de l’extrême gauche ou des milieux indigénistes, comme Thomas Guénolé, Aude Lancelin, Yassine Bellatar ou Jean-Pierre Mignard… tendent à minimiser la portée des insultes antisémites qui ont visé l’académicien”

    Insoutenable !

    On recommence comme en 40 où il est prouvé que la Gauche a collaboré à 80% avec le nazisme pendant que la Droite et l’Action Française allait rejoindre le Géneral de Gaulle pour entrer en résistance !

    Mais quelle horreur que cet antisémitisme ! Et les médias qui essayent de noyer le poisson parce qu’ils sont tous islamophiles !

  • serge , 18 Fév 2019 à 8:11 @ 8 h 11 min

    La religion catholique est manipulée au niveau mondial. Je constate, que le pape Jean paul Premier est mort 33 jours après sa nomination.
    Jean Paul 2 a lui pontifier pendant 26 ans 5 mois 17 jours.
    Benoit 16 a renoncé le 28 février 2013 après 7 ans 10 mois 9 jours pour cause de santé: Selon les médias il éatit mourant ! Il semble qu’il soit toujours en vie !!!

    Francois est pape depuis cette date.

    Je m’interroge sur la mort mystérieuse de JP 1er. Les causes de la démission de Benoit ???

  • Jérôme Framery , 18 Fév 2019 à 18:18 @ 18 h 18 min

    Ces dégradations d’églises peuvent bien être appelées “vandalisme” puisque c’est justement pour dénoncer cela à la révolution française que l’abbé Grégoire a inventé le mot en 1794.

  • jejomau , 18 Fév 2019 à 19:19 @ 19 h 19 min

    @serge

    Pas de preuves pour Jean-Paul I°…

    Pour Benoît XVI, la vraie raison est connue. Les serveurs bancaires du Vatican étaient tous bloqués et le petit peuple ne pouvait plus retirer d’argent. Le lendemain même du jour où Benoît XVI a abdiqué, ils étaient de nouveau tous en fonctionnement

    Une coïncidence sûrement..

  • MisterJack , 21 Fév 2019 à 12:23 @ 12 h 23 min

    L’auteur de cet article, Monsieur Charles-Henri Jamin, désigne un coupable : le laïcisme ! Certains lecteurs évoquent la pédophilie dans l’Eglise, ou même le décès, qu’ils jugent suspect du pape Jean-Pol 1er. Ne serait-il pas judicieux, pragmatique, d’analyser les résultats des enquêtes judiciaires ? De connaître le profil des profanateurs identifiés ? De connaître leurs réelles motivations ? Bien évidemment il est bien plus ardu de faire des recherches, de collecter des résultats et de les analyser. Qui sont ceux qui profanent des lieux de culte, des cimetières et des lieux de mémoire, chrétiens, juifs et musulmans ? Pourquoi, où pour qui commettent-ils de tels actes abjects ? D’où puisent-ils la haine qui les anime ? L’actuelle vague antisémite, est très inquiétante, ne devrait-elle pas justifier une étude approfondie des agressions et profanations qui ciblent tous les cultes et leurs représentants ?

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen