Parce que leur combat est diabolique, des Argentins se font débaptiser après le “non” pour la légalisation de l’IVG

Parce que leur combat est diabolique, des Argentins se font débaptiser après le “non” pour la légalisation de l’IVG

On se demande ce que cela leur apporte s’ils n’y croient plus (c’est donc bien qu’ils y croient, un peu comme le diable lui-même croit en Dieu tout en le haïssant) mais, à l’initiative de la “Coalition Argentine pour un État Laïc”, des centaines d’Argentins demandent à être exclus de l’Église. Sauf que l’Église n’exclut personne, on s’exclut soi-même en prônant le meurtre de l’enfant dans le sein de sa mère :

Autres articles

2 Commentaires

  • hermeneias , 21 Août 2018 à 19:54 @ 19 h 54 min

    Mais libre à eux ….. l’Eglise n’est ni un parti ni une ONG !
    Sentez vous bien libre

  • HuGo , 22 Août 2018 à 8:59 @ 8 h 59 min

    Comme par hasard (hum), c’est la même vague qu’en Europe chrétienne, mais ils oublient que la marque reçue au sacrement du baptême est ‘ab aeterno’ …elle ne peut être effacée…Tout au plus, et cela faisait peur (pourquoi?) à des prêtres peu croyants, à mes yeux. Le nom est rayé des registres baptismaux. On raye administrativement. Mais on ne raye pas le lien indéfectible avec Notre Seigneur. Pareil pour le mariage. Cette prise de liberté qui caractérise l’humain ne sera pas sans conséquences éternelles, à moins d’un revirement. En effet, rien n’est joué avant la mort et le premier Jugement.

Les commentaires sont fermés.