Vincent Lapierre aux côtés des Gilets Jaunes

Vincent Lapierre aux côtés des Gilets Jaunes

Autres articles

3 Commentaires

  • Pierre 17 , 24 Nov 2018 à 17:14 @ 17 h 14 min

    Les Français paient ceux qui les trahissent et les égorgent. Valet de la Haute-Finance, Macron est mis en place par Attali, Sorros, Rotchild, … tous suppôts du Sionisme. Mort à Macron et à toute sa bande de chiens puants. Bravo Vincent !!!

  • betsynette , 25 Nov 2018 à 9:08 @ 9 h 08 min

    Je resterai derrière les gilets jaunes, à 78 ans, je sais ce que peut faire le vice d’ un gouvernement, surtout de castaner et ses sbires, honte à ces hommes qui ont commencé et savaient que des éléments extérieurs allaient venir, à 3000 ils ont été incapable d’empêcher ça, car cela pouvait aider le macron, sauf qu’il faut réfléchir , à qui profite ce crime.
    Pour moi Paris n’est pas le centre du monde, il faudra voter comme il faut la prochaine fois et surtout ne pas écouter les bobos parisien, et surtout les journaleux payer par notre argent, aujourd’hui, ils ont retrouver de la voix, surtout ils sont incapables, de se faire une idée de la vie des Français.

  • Droal , 25 Nov 2018 à 11:18 @ 11 h 18 min

    Quelques centaines de personnes vivent encore dans l’ordre temporel du 25 novembre après Jésus-Christ dans ce beau pays de Ouestschengen dans lequel des légions d’hommes/femmes/démons nous entretiennent de la Bonne Nouvelle de la damnation éternelle et du désespoir pour presque tous.

    La première religion de Ouestschengen, la République, vit pénardement en l’An 226, tandis que la seconde met gentiment la pression pour que tout rentre dans l’ordre, c’est-à-dire en 1440 de l’Hégire.

    Dans « Le désespéré », Léon Bloy écrit :

    « Au fait, que diable voulez-vous que puisse rêver, aujourd’hui, un adolescent que les disciplines modernes exaspèrent et que l’abjection commerciale fait vomir ? Les croisades ne sont plus, ni les nobles aventures lointaines d’aucune sorte. Le globe entier est devenu raisonnable et on est assuré de rencontrer un excrément anglais à toutes les intersections de l’infini… »

    « Tout ce qui est moderne est du démon », écrit le même, le 7 Août 1910, pour résumer la situation sans trop lasser par des longueurs.

    108 années plus tard, on mesure verticalement que Léon était un authentique voyant…

    Jésus-Christ évoque ce « monde moderne » dans la parabole de Luc au chapitre 16 :

    « Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie (Macron, ses frères zé sœurs et toutes ces merveilleuses personnes).
    Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères, et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères (« gilets jaunes », affiliés & autres désespérés). »

    Lazare et le riche finissent par passer de l’autre coté du Miroir et Jésus-Christ fait parler Abraham ainsi, suite à la demande de pitié du riche :

    « Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.
    D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire ».

    Il est évident qu’il y a un grand abîme entre les Emmanuel et les « gilets jaunes », mais ce n’est que le reflet temporel d’une séparation hors du temps.

    Post-scriptum:

    Que vaut Jésus-Christ ?

    Trente deniers.

    Que valent ses paroles ?

    Il répond lui-même : « le ciel et la terre passeront et mes paroles ne passeront pas ».

    Qui est-il ?

    Il répond lui-même : « Avant qu’Abraham n’exista, JE SUIS ».

Les commentaires sont fermés.