France Info essaye de nous convaincre que les journalopes ne sont pas plus de gauche que de droite

France Info essaye de nous convaincre que les journalopes ne sont pas plus de gauche que de droite

La gauche nous explique qu’elle ne monopolise pas les merdias. Comment dire… Try Again !

Autres articles

2 Commentaires

  • rudi , 25 Août 2018 à 8:18 @ 8 h 18 min

    il y a bien longtemps que les journalistes ne font plus d’enquêtes ! ils font du copier coller des info bien a gauche et orienté de l’ AFP ! oui les journalistes sont en majorité de gauche, mais ce qui est le plus grave c’est qu’il sont soumis a la bien-pensance, aux lobbys et le pire a Jupiter 1er. ils sont les rois de la désinformation, par ce qu’ils n’ont plus les cou….. nécessaires pour oser s’affirmer , pour oser dire la vérité . il sont devenu des fonctionnaire a la botte du fric! ce sont des lâches et des menteurs champions du fake news !

  • Marcus , 25 Août 2018 à 9:52 @ 9 h 52 min

    Ce ne sont pas les adversaires des médias qui disent qu’ils sont de gauche, ils le disent eux-mêmes, pour qui sait écouter. Je connais personnellement un jeune homme qui avait commencé une école de journalisme, alors qu’il n’était pas de gauche. On lui a fait comprendre qu’il valait mieux qu’il soit toujours sur la ligne de la gauche s’il voulait faire une belle carrière. Alors il s’est orienté vers autre chose.
    Ce n’est pas vraiment un secret, il suffit de connaitre un peu l’histoire contemporaine de la France. Les leviers du pouvoir les plus importants sont tenus par la gauche depuis au moins 40 ans, et certains depuis la fin de la seconde guerre mondiale :
    – l’éducation nationale, les médias télé et papier,
    – le monde artistique au sens large (chanteurs, acteurs, éditeurs, écrivains, pseudos-artistes contemporains, etc.),
    – une grande partie des magistrats et du monde judiciaire,
    – une grande partie des grandes écoles : ENA, sciences PO, etc.
    – une grande partie de la haute finance (gauche caviar, multinationales, banques, grands patrons de presse).
    Bref, je ne vois vraiment pas comment on va sortir de tout cela dans un proche ou même moyen futur, vu que la majeure partie des gens que je vois autour de moi sont très contents comme ça.
    – ils aiment ce que les médias leur disent d’aimer : Macron, Mélenchon, Ruquier, Cyril Hanouna, M’Bappé, BHL, Nicolas Hulot, etc.
    – Et il détestent ce que les médias leur disent de détester : Trumm, Poutine, Assas, Salvini, Orban, Zemmour, la “fachosphère”, les “populistes”, etc.
    – Moi je suis évidemment un réac, un facho, un xénophobe, un raciste, etc…
    Voilà la France d’aujourd’hui.

Les commentaires sont fermés.