Pourquoi les français sont les épargnants les plus pessimistes…

Pourquoi les français sont les épargnants les plus pessimistes…

Selon l’étude mondiale Global Investor Pulse, 82 % des Français privilégient la « sécurité » des liquidités, dans un climat de défiance généralisée vis-à-vis de l’économie et des institutions. Comment expliquer que nous restions les épargnants les plus frileux du monde ? Les explications de Jean-Jacques Manceau, auteur du blog My Little Money :

Source : Ecorama de vendredi 23 mars présenté par David Jacquot sur boursorama.com

Autres articles

3 Commentaires

  • Jean-Bernard Brisset , 27 Mar 2018 à 21:14 @ 21 h 14 min

    Parce que les Français n’ont plus du tout confiance dans la fiscalité sur les produits d’Epargne qui change tous les 6 mois. Ainsi, j’ai connu le seuil de cession de valeurs mobilières supérieur à 32000 euros lequel est passé à 25830 euros en 2011, pour être supprimé aujourd’hui où les plus-values mobilières sont taxées à 30 % et ce, à partir du 1er euros. La suppression de l’abattement sur la durée de détention est elle aussi programmée. De la part d’un Président qui déclare être favorable aux placements risqués, ça laisse songeur. Mais tout le monde s’en fout parce les actionnaires minoritaires sont une quantité négligeable et que dans l’esprit de français type, l’actionnaire est un nanti qui roule en Rolls et fume des havanes. Ce même français, y compris notre Président, semble ignorer que cette fiscalité fait en sorte que les français fuient la bourse laquelle est en grande partie dans des mains étrangères.

  • Boutté , 28 Mar 2018 à 10:10 @ 10 h 10 min

    Parce que faire des économies ou acheter des actions c’est se faire pénaliser par l’Etat qui change les règles en cours de contrat et ne respecte pas les citoyens qui prennent des risques en prêtant leur argent aux entreprises du pays.

  • manchon , 28 Mar 2018 à 16:05 @ 16 h 05 min

    Pourquoi? parce qu’ils ont été plusieurs fois trahis par tous les gouvernements de gauche et de droite qui ont changé la fiscalité et les calculs quand ça les arrangeait.

Les commentaires sont fermés.