Macron-Castaner, attention aux illégaux Flash-Balls !

Macron-Castaner, attention aux illégaux Flash-Balls !

Depuis le 17 novembre, des dizaines de gilets jaunes sont tombés sous les balles en caoutchouc des Flash-Balls. Plusieurs yeux crevés, des jeunes défigurés, des crânes éclatés, un étudiant de Nantes de 22 ans entre la vie et la mort depuis samedi. Mais qu’ont donc fait ces manifestants au Pouvoir pour avoir déchaîné autant d’acharnement ? En dehors des casseurs venus se fondre dans la foule de ce peuple de France délaissé depuis tant et tant d’années, ces gilets jaunes sont pacifiques malgré l’évidente colère qu’ils ressentent contre le président Macron.

Pourquoi opposer aux cris de « Macron démission », autant de violence ? Pourquoi, alors que le nombre de manifestants blessés dépasse les deux mille, Castaner vient-il de commander 1280 Flash-Ball Super-Pro à la société stéphanoise Verney-Carron ? Veut-il déclencher une guerre civile avec le soutien sans équivoque de son mentor de l’Élysée qui se repose tranquillement à Saint-Tropez alors que l’Acte 7 a, un samedi de plus, démontré que le mouvement était encore très vivant, et les chiffres officiels de Beauveau ridiculement sous estimés.

Suivant les ordres de MM. Macron-Castaner, les forces de l’ordre ont une nouvelle fois agi, à de rares exceptions près, avec violence. Une fois de plus, je vous recommande de regarder les vidéos prises par les Gilets Jaunes. Il paraît que l’IGPN va enquêter sur 48 faits de violences policières. À quoi sert-il d’être cinq policiers sur le corps désarmé d’un Gilet Jaune, bloqué à terre et matraqué à qui mieux-mieux. Par défoulement ? Par vengeance ?

“À quoi sert-il d’être cinq policiers sur le corps désarmé d’un Gilet Jaune, bloqué à terre et matraqué à qui mieux-mieux. Par défoulement ? Par vengeance ?”

La France a vécu de véritables scènes de guerre civile depuis quelques années lorsque des black-blocs et autres antifas cassent les centres de Nantes, de Rennes, Paris ou lorsque les cités de non-droit caillassent pompiers et policiers, incendient des centaines de voitures, sans pour autant déclencher de réaction policière. Les canons à eau restent dans leur garage, les Flash-Ball dans les armurerie des commissariats, les grenades en tous-genres dans les réserves.

Les policiers ne peuvent pourtant pas utiliser un Flash-Ball sans une sévère restriction, et MM. Macron-Castaner devrait se faire un devoir de leur rappeler. La Commission nationale de déontologie de la sécurité estime, en effet, que la fiabilité du « Super-Pro » pose question et note « l’imprécision des tirs […] malgré les qualités du tireur et les conditions idéales du tir ».« Les risques qu’un projectile atteigne une personne se trouvant à proximité de la personne ciblée ou bien touche la personne ciblée à un endroit vulnérable de son organisme sont donc importants, notamment lorsque le Flash-Ball est utilisé lors d’un rassemblement compact de manifestants ». La commission déconseille donc l’utilisation de cette arme sublétale dans le cadre d’un rassemblement sur la voie publique.

Un conseil que MM. Macron-Castaner ignore quand il donne l’ordre à ses policiers de tirer sur la foule ! Pourtant, le fabricant Verney-Carron précise bien que le tir doit se faire à pas moins de sept mètres en précisant de proscrire de viser au niveau du visage ou de la tête, « car cette arme doit être utilisée proportionnellement aux faits ! »

Depuis le 17 novembre donc, la police agit en toute illégalité. Que ce soit avec les grenades dites de désencerclement ou avec ces fusils Super-Pro dont le projectile équivaut à une balle de .3,8 Spécial de Smith& Wesson ! Macron-Castaner a choisi la répression sans équivoque contre cette France qui ose s’exprimer calmement avec pour seule arme, un gilet dé sécurité. Il faut réprimer, décourager ce peuple de révoltés. Alors, tous les moyens sont bons. Gendarmes, CRS, policiers, flics en civils ( les plus féroces si l’on en croit les vidéos) sont donc invités à taper dans le tas, à gazer à qui mieux-mieux femmes, enfants, vieillards, touristes, journalistes.

Réagir ainsi à la colère d’un peuple mène tout droit à la révolution. MM. Macron-Castaner devrait avoir quelques soucis à se faire pour cette nouvelle année

Floris de Bonneville

Autres articles

2 Commentaires

  • tonio , 31 Déc 2018 à 0:59 @ 0 h 59 min

    Un canon contre les moineaux, c’esr ça le courage de Macron, celui des policiers tapent les gentils gj mais laissent filer sans coup férir les gentils casseurs engagés par lGvnt pour discéditer les gj: on est dans régimes policier (Maroc,Egypte,Algérie,Vienam,Cuba,Venezuela…

  • Melisenda , 31 Déc 2018 à 13:54 @ 13 h 54 min

    Ces CRS, policiers en tenue et en civil : collabos, de vulgaires milices contre les civils désarmés, attention au retour de boomerang, et ceux à qui vous obéissez aveuglément s’en tireront toujours, vous laissant à la merci, le moment venu, à la vindicte justifiée populaire !

    Souvenez-vous : les GJ combattent aussi pour vous, vos enfants et petits-enfants et les sujets sont vastes ! Ils sont des millions et l’oligarchie dominante mais lâche ne représente, comparée aux peuples, pour l’instant pacifiques qui se soulèvent, qu’une poignée d’hommes et de femmes qui finiront dans la tourmente de l’Histoire ! Ayez conscience également que des mouvements GJ s’étendent aux pays occidentaux voisins et dépassent les frontières occidentales, jusqu’à Taïwan !
    Réfléchissez…

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen