L’or noir, le nouveau rêve américain

L’or noir, le nouveau rêve américain

Alors que le krach financier de 2008 plonge l’Amérique dans la récession et le chômage, Williston, une petite ville perdue au milieu des paysages arides du Dakota du Nord assise sur un des plus grands gisements de pétrole de schiste des États-Unis, connaît une véritable ruée vers l’or noir. Victimes de la crise économique, des milliers d’hommes quittent tout, du jour au lendemain, pour cet eldorado du plein emploi. Williston représente leur ultime planche de salut. Jusqu’en 2014, c’est l’euphorie. A Noël, tout bascule, on assiste en quelques mois, à l’effondrement des cours du baril. Les forages cessent, c’est la fin d’un boom dont on ne parle plus désormais qu’au passé…

> le site du documentaire

Autres articles

1 Commentaire

  • Charles , 18 Juin 2018 à 12:32 @ 12 h 32 min

    Les conseillers de Troumpf ne connaissent pas très bien leurs dossiers.

    Les Chinois annoncent mettre en place de tarifs douaniers sur leurs importations
    d’énergie venant des EUA.
    Les exportations US d’énergie vers la Chine sont de l’ordre de 30 Milliards $/an
    dont 13 Milliards en Brut et 17 Milliards en autres produits énergétiques.
    La Chine ira se servir en Iran….
    De plus, une telle annonce jette un froid sur les contrats de futures sur l’énergie US.
    Comment négocier un prix pour une transaction à réaliser dans 3 mois,
    si on ne connait pas l’environnement douanier/fiscal devenu volatil.

    Vouloir maîtriser ses importations est une chose louable
    mais vouloir le faire ipso facto sans consultation est contre productif.
    Il faut en revanche poser le PB à plat avec toutes les paries concernées
    et définir des objectifs avec une période de transition large (6 mois a 24 mois).

Les commentaires sont fermés.