La légion d’honneur va-t-elle être retirée à Franco ?

La légion d’honneur va-t-elle être retirée à Franco ?

Un Espagnol qui a fui le franquisme en France se bat pour que les autorités françaises retirent la Légion d’honneur accordée à Franco par Pétain :

Autres articles

4 Commentaires

  • Catholique & Français , 21 Juin 2018 à 6:35 @ 6 h 35 min

    Ben voyons !!! Les républicains espagnols étaient de braves gens, pacifiques, irréprochables, martyrisés et exilés sans la moindre raison par un horrible tyran, par pure méchanceté ! Comme d’habitude, une fois de plus, cet ignoble reportage prend vraiment ses spectateurs pour des cons !

  • Chevalier- de Moncaire , 21 Juin 2018 à 22:09 @ 22 h 09 min

    Sincerement vous croyez qu’une demande de revanchard tardif soit necessaire? ¿ Es muy necesaria esta petición al cabo de casi ochenta años de su concesión y de más de cuarenta de haber su beneficiaro ?

  • Robert , 21 Juin 2018 à 22:20 @ 22 h 20 min

    Sans Franco au pouvoir, Hitler envahissait l’Afrique du Nord, ce qui aurait bien compliqué l’oeuvre de libération de la France, sans oublier que les juifs n’y subissaient aucune vexation ni déportation, ce qui aurait bien sûr cessé.
    Sans Franco, le régime communiste se serait installé à la frontière française, en pleine Europe, en 1936.
    Sans Franco, il n’y aurait jamais eu de retour à la démocratie.
    Sans Franco, un monument aux morts de la guerre civile rendant hommage aux victimes des deux camps n’aurait jamais existé, d’ailleurs Zapatero a voulu exhumer les défunts enterrés pour séparer les victimes des deux camps, seules celles du camp républicain méritant un hommage selon ce sectaire.
    France a fait barrage au communisme, au nazisme, à la pourriture morale qui nous infectait.
    Oui, c’est insupportable, je sais.
    Pour la route, en ces années de démocratie triomphante, chaque année le vendredi saint à Malaga, la Légion Etrangère Espagnole défile, bardés d’insignes rappellent les rois très catholiques, en portant la croix du Christ et chantant leur hymne.
    https://www.youtube.com/watch?v=8XULTHbK5z8

    Nadie en el Tercio sabía
    quien era aquel legionario
    tan audaz y temerario
    que a la Legión se alistó.

    Nadie sabía su historia,
    más la Legión suponía
    que un gran dolor le mordía
    como un lobo, el corazón.

    Más si alguno quien era le preguntaba
    con dolor y rudeza le contestaba:

    Soy un hombre a quien la suerte
    hirió con zarpa de fiera;
    soy un novio de la muerte
    que va a unirse en lazo fuerte
    con tal leal compañera.

    Cuando más rudo era el fuego
    y la pelea más fiera
    defendiendo su Bandera
    el legionario avanzó.

    Y sin temer al empuje
    del enemigo exaltado,
    supo morir como un bravo
    y la enseña rescató.

    Y al regar con su sangre la tierra ardiente,
    murmuró el legionario con voz doliente:

    Soy un hombre a quien la suerte
    hirió con zarpa de fiera;
    soy un novio de la muerte
    que va a unirse en lazo fuerte
    con tal leal compañera.

    Cuando, al fin le recogieron,
    entre su pecho encontraron
    una carta y un retrato
    de una divina mujer.

    Y aquella carta decía:
    “…si algún día Dios te llama
    para mi un puesto reclama
    que a buscarte pronto iré”.

    Y en el último beso que le enviaba
    su postrer despedida le consagraba.

    Por ir a tu lado a verte
    mi más leal compañera,
    me hice novio de la muerte,
    la estreché con lazo fuerte
    y su amor fue mi ¡Bandera!

  • Tonio , 23 Juin 2018 à 22:20 @ 22 h 20 min

    Je la retirerais d’abord à son inventeur Napoléon!
    Au nom des millions de victimes, inutiles, qui sont tombées sous la mitraille de ses canons.
    Cette décoration rappelle trop le bellicisme de ce vain conquérant qui en quinze années n’a pas agrandi la France d’un pouce, mais a ruiné ses voisins par le pillage et les rapines: Vivant Denon !… rends les oeuvres d’art de Rome et de Vienne volées par tes sbires !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen