Les faillis de Fannie Mae et Freddie Mac se goinfrent des millions de $ des contribuables

C’est un scandale sans pareil que la révélation des “salaires” que se goinfrent les hauts dirigeants des deux associations faillies qui ont une un rôle déterminant dans le déclenchement de la crise financière de 2007, et qui ne survivent que par des subventions insensées du gouvernement fédéral – 154 milliards de $ prélevés dans la poche des contribuables !

Un rapport publié jeudi par l’agence fédérale de financement du logement (Federal Housing Finance Agency’s Office) précise les “salaires” extravagants perçus en 2009 et 2010 par des hauts dirigeants de Fannie Mae (Federal National Mortgage Association) et Freddie Mac (Federal Home Loan Mortgage Association).

Chez Fannie Mae, le directeur général (Chief Executive Officer) Michael J. Williams, a touché au cours de ces deux dernières années 9,3 millions de $ ; le directeur financier : 4,6 millions ; le chef comptable : 4,5 millions.

Chez Freddie Mac, le directeur général, Charles E. Haldeman Jr., a touché 7,8 millions de $ ; le chef comptable : 3,9 millions ; le secrétaire général : 5,1 millions…

Au total, ces six hauts dirigeants ont empoché 35,4 millions de $ alors même que les pertes de ces deux associations devraient atteindre, selon les prévisions du gouvernement, 363 milliards de $ en 2013, ce qui est assez révélateurs de l’absence totale de “performance” de ces dirigeants en matière de remise à flot de Fannie Mae et Freddie Mac

Autres articles