Moon est mort

Sun Myung Moon, le fondateur en 1954 de l’“Église de l’Unification”, également appelée “Association de l’Esprit Saint pour l’Unification du christianisme mondial”, est mort lundi 3 septembre des suites de complications consécutives à une pneumonie. Il avait 92 ans.

Élevé dans le presbytérianisme, Moon prétend que le Christ lui est apparu à l’adolescence, dans son village natal aujourd’hui situé dans ce que l’on appelle la Corée du Nord. Il lui aurait demandé de construire le royaume des cieux sur la Terre.

Résistant à l’occupation japonaise en Corée, farouche opposant au communisme, Moon a participé au combat partisan jusqu’en France en faisant élire des moonistes (Pierre Ceyrac, Gustave Pordea) sur des listes Front national et en finançant le parti de Jean-Marie Le Pen, mais aussi culturel en fondant, via son groupe News World Communications, Inc., The Washington Times (1982) ou en rachetant l’agence de presse United Press International (2000).

Une belle entreprise, comme l’expliquait le regretté Paul Weyrich, co-fondateur de la Heritage Foundation et initiateur des déjeuners de coalition : « The Washington Post était devenu très arrogant et ses journalistes se contentaient seulement de déterminer quelles étaient pour eux les nouvelles dignes d’intérêt pour le lecteur. De plus ils ne couvraient pas beaucoup de sujets d’actualité. The Washington Times a obligé le Post à rapporter beaucoup de choses dont ils n’auraient pas parlé si le Times n’existait pas. » Structurellement déficitaire, The Washington Times aurait coûté entre un et deux milliards de dollars à son propriétaire. Il est devenu une référence chez les conservateurs et tire à 100 000 exemplaires. Selon un confrère chrétien, ancien journaliste au Times, Moon n’intervenait pas et ne demandait pas au quotidien de faire la promotion de son organisation religieuse.

Celle qu’on appelle couramment “secte Moon”, connue pour ses mariages de masse, compterait 180 000 membres, surtout en Corée, au Japon et aux États-Unis (elle est interdite à Singapour) mais en revendique 3 millions dans 200 pays. Depuis quelques années, elle est en perte de vitesse.

Sun Myung Moon laisse 14 orphelins. Le plus jeune de ses sept fils, Hyung Jin Moon, a pris la tête de l'”Église de l’Unification” en 2008, à l’âge de 28 ans, tandis que sa fille, In Jin Moon, était nommée présidente de l'”Église” aux États-Unis.

Autres articles