États-Unis : Le courant « pro-choix » à son plus bas historique, les « pro-vie » en forte hausse

Avortement. En mai 2012, 41% des Américains se définissaient comme “pro-choix” (-8 points par rapport à mai 2011), 50% comme “pro-vie” (+5 points), révèle un sondage Gallup* :

Comme le graphique supra le montre, ceux qui défendent un droit à l’avortement atteignent en mai 2012 un plus bas historique tandis que ceux qui défendent un droit à la vie sont proches de leur record historique de mai 2009.

Les Républicains n’ont jamais été aussi peu “pro-choix” qu’en 2012 : 22%. Ils sont presque autant “pro-vie” cette année qu’en 2009 : 72% contre 73%. On comprend mieux pourquoi pas un candidat à l’élection primaire du Grand Old Party ne se définissait comme “pro-choix”…

Pour la deuxième fois en dix ans, les Indépendants sont majoritairement “pro-vie” :

Bien qu’encore très majoritairement “pro-choix”, les Démocrates voient la minorité “pro-vie” progresser de 7 points en 2012 par rapport à 2011 et la majorité “pro-choix” perdre 10 points en un an :

Changer les mentalités

Ces bons chiffres signifient que de plus en plus d’Américains (une majorité, en fait) se disent “pro-vie”. Bref, qu’il est plutôt tendance de s’afficher avec cette étiquette et qu’on peut être considéré ou écouté avec. C’est le tout début de la victoire culturelle et c’est déjà beaucoup. Les lobbies qui défendent le droit à la vie doivent maintenant profiter de ce contexte favorable pour effectuer un vrai travail de sensibilisation et de formation de l’opinion américaine car, dans les faits, le pourcentage d’Américains qui trouvent l’acte d’avorter “moralement mauvais” est désespérément stable (bien que majoritaire) :

Si le pourcentage d’Américains qui souhaitent abolir l’avortement en toutes circonstances baisse de 2 points entre mai 2012 et mai 2011, il gagne 5 points en 7 ans (ou en 12 ans). C”est peu. La majorité des Américains (52% en 2012) continuent à se prononcer pour une légalisation partielle et encadrée. Seuls 25% des Américains sont favorables à la légalisation dans tous les cas. Cette dernière position correspond à la situation du droit positif américain, au point de vue de Barack Obama et à celui de Planned Parenthood :

*Sondage réalisé au moyen d’entrevues téléphoniques menées du 3 au 6 mai 2012 auprès d’un échantillon aléatoire de 1024 adultes, âgés de 18 ans et plus, vivant dans les 50 États américains et le District de Columbia.

Lire aussi :
> Avortement : l’Amérique divisée

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Nicolas , 6 juin 2012 @ 15 h 52 min

    C’est une bonne nouvelle!

Les commentaires sont clôturés.