L’inspecteur Harry soutient Mitt Romney dans la campagne présidentielle

C’est désormais officiel! Clint Eastwood a exprimé publiquement son soutient au candidat républicain à la présidentielle de 2012 à l’occasion d’une collecte de fonds à Sun Valley dans l’Idaho. “Je pense que le pays a besoin d’être stimulé”, a sobrement commenté le vétéran de Hollywood désormais âgé de 82 ans, “Maintenant, plus que jamais, nous avons besoin du gouverneur Romney“. “Il a fait ma journée”, a de son côté déclaré l’ancien gouverneur du Massachussetts. L’interprète mythique de l’inspecteur Harry Callahan et de l’homme sans nom dans Pour une poignée de dollars reste ainsi fidèle au Parti Républicain dont il a soutenu pratiquement tous les candidats lors des élections présidentielles jusqu’à Georges W Bush en 2004 et John McCain en 2008.

Autres articles

4 Commentaires

  • Papyrus Cursor , 7 Août 2012 à 22:33 @ 22 h 33 min

    Si M. Eastwood ne répond d’aucune allégeance à laquelle il voue obédience, alors, avec un tel support, il est déconnecté de la réalité pourtant évidente que ses films eux-mêmes encouragent.
    C’est le candidat Ron Paul qu’il fallait supporter, n’en déplaise au Professeur Tarpley.
    M. Romney n’est qu’un autre candidat AIPAC à la solde de l’idéologie sioniste de la juiverie cabaliste américaine dont le mandat, après l’Europe d’Allah et Lehman Brothers, est la destruction de l’Amérique des âmes moyennes.

  • le nouveau Croisé , 8 Août 2012 à 17:04 @ 17 h 04 min

    Il y en a bien qui ont soutenu le “oui-oui non-non” Hollande, dans les nombreux acteurs et trices de notre nation .

  • Fikmonskov , 8 Août 2012 à 17:44 @ 17 h 44 min

    Vous racontez des absurdités, et n’êtes même pas capable de le faire dans un français correct.

    C’est assez effrayant.

  • Papyrus Cursor , 10 Août 2012 à 2:58 @ 2 h 58 min

    Peut-être, mais je crois que ce sont les faits qui sont absurdes.
    Pour le français, il faudrait citer Capus : « Les Français ont la manie de juger, d’apprécier, de condamner ou d’absoudre. En tout Français, il y a un juré qui s’ignore. »

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen