«Matt Romney», «les zublots»… Affligeant Grand Journal

La deuxième partie du Grand Journal de vendredi sur Canal + était consacrée au débat qui avait eu lieu 36 heures plus tôt entre Mitt Romney et Barack Obama, les deux principaux candidats à l’élection présidentielle du 6 novembre aux États-Unis. Michel Denisot commence l’émission en parlant deux fois de… “Matt Romney” avant qu’Harold Hyman, journaliste franco-américain sur BFM TV, ne le corrige. Ça gagne entre 100 000 et 200 000 euros par mois, ça pourrait quand même faire un petit effort de préparation, non ? Que Barack Obama ait été mauvais semble avoir traumatisé tout le plateau. Hyman explique qu’il faut comprendre le Président sortant qui gouverne ET mène campagne, contrairement à Romney qui ne fait QUE mener campagne. La pauvre Daphné Bürki lui rétorque, dans un éclair de lucidité : “Mais, pourtant, il s’était reposé trois jours à Las Vegas ?” Pendant une demi-seconde, on entend les mouches voler sur le plateau. Hyman prend son courage à deux mains : “Oui, mais bon…” Et Denisot de sortir tout ce petit monde de l’embarras en embrayant sur une question à Leah Pisar, ancienne collaboratrice du cabinet de Bill Clinton qui se demande ce que Romney “a dans le pantalon pour la suite”. Monica Lewinsky n’aurait pas dit autre chose !

“Ce qui pouvait arriver, c’est que quelqu’un fasse une méga-gaffe. C’est le scénario que chacun craint. Il n’y en a pas eu pendant le débat. Il y en a eu dans des débats par le passé”, explique Hyman. Et Vincent Glad de prendre la parole pour nous apprendre que “Mitt Romney, c’est un peu le roi de la gaffe”, citant la soi-disant gaffe des 47% d’assistés qui sont acquis d’office à Barack Obama. En France, les tenants de la bien-pensance préfèrent parler de “dérapages”. Dans les deux cas, on ne répond pas sur le fond et on diabolise son adversaire… La seule autre “gaffe” que le “journaliste” est capable de citer est une blague de Romney sur les hublots d’avion diffusée hors de son contexte. Et comme Glad dit “les zublots”, Denisot doit le reprendre… 25 000 euros par mois, ce n’est pas assez pour apprendre à parler correctement le français ? Et Hyman de recadrer tout ce petit monde : “En réalité, il n’est pas bête et il ne fait pas tant de bourdes que ça dans la réalité. C’est un homme très lisse, très intelligent, très calme, très souriant.”

Autres articles

8 Commentaires

  • Gomez Aguilar , 8 octobre 2012 @ 3 h 39 min

    “Pour le reste”… Quel “reste”?
    “Qu’ils apprendront”… Qui “ils”?
    Commentaire bien énigmatique…

Les commentaires sont fermés.