Discriminations : l’American Family Association VS Macy’s

San Antonio (Texas). La chaîne américaine de grands magasins Macy’s a licencié une femme chrétienne qui, voyant un homme vêtu comme une femme quitter une cabine d’essayages réservée aux femmes, lui a demandé poliment de ne pas s’y rendre de nouveau, rapporte l’organisation Liberty Counsel. Accompagné par cinq individus, le jeune travesti lui a assuré être une “femme” et portait du maquillage. Pour autant, il n’y avait aucun doute sur le fait qu’il était de sexe masculin, explique Natalie Johnson. La bande lui a rappelé, entre deux jurons, que Macy’s est une chaîne LGBTI-friendly. Natalie Johnson a répondu que Macy’s est également opposée aux discriminations religieuses et que sa foi chrétienne lui interdit de prendre son interlocuteur pour une femme alors qu’il est un homme. Les six personnes ont alors exigé de parler avec un gestionnaire. Le supérieur de Natalie Johnson lui a ensuite expliqué que Macy’s autorise les personnes transsexuelles à aller dans les cabines d’essayages réservées aux hommes et aux femmes. Soit elle se conformait à la politique pro-LGBTI du groupe, soit elle perdait son travail. Natalie Johnson a préféré ne pas agir contre ses convictions chrétiennes et a été licenciée sur le champ. De quoi scandaliser Tim Wildmon, le président de l’American Family Association. Après Liberty Counsel, la puissante organisation chrétienne demandait mercredi à ses trois millions et demi de sympathisants d’exiger du président-directeur général de Macy’s, Terry Lundgren, qu’il présente ses excuses à Natalie Johnson, qu’il la réintègre à son poste et qu’il protège les cabines d’essayages des femmes des tentatives d’intrusion masculines. Affaire à suivre…

Autres articles

1 Commentaire

  • Fikmonskov , 8 décembre 2011 @ 18 h 05 min

    “Soit elle se conformait à la politique pro-LGBTI du groupe, soit elle perdait son travail. Natalie Johnson a préféré ne pas agir contre ses convictions chrétiennes et a été licenciée sur le champ”

    Je ne suis pas convaincu qu’elle serait allée contre ses convictions chrétiennes en acceptant que ce type aille se changer où il veut. Elle ne participe à rien, elle n’est responsable de rien… Nous n’avons pas à payer pour les égarements des autres. Or là, c’est ce qu’elle a fait.

Les commentaires sont fermés.