Réindustrialisation : États-Unis VS France, merci le gaz de schiste !

Alors que l’industrie française est en chute libre (3,2 millions d’emplois contre 5,3 en 1980, 12% de la production de richesse nationale contre 24% il y a 32 ans), les États-Unis ont su réagir en exploitant le gaz de schiste, véritable catalyseur de l’économie. Là-bas, le secteur de l’acier devrait connaître cette année une croissance de 6% ! Explications extraites du JT de 20h de vendredi sur France 2 :

Lire aussi :
> Gaz de schiste : « La France est bénie des dieux » par Jean-Yves Naudet
> Nicolas Doze : « Le principe de précaution est un obstacle au progrès technique »

Autres articles

24 Commentaires

  • yann , 8 Déc 2012 à 19:28 @ 19 h 28 min

    J’ai lu ailleurs que la ré-industrialisation des USA autour de l’exploitation du gaz de schiste était une jolie fable. Et cette thèse me semble plus sensée. En effet, je vois mal ce que cette nouvelle gabegie pourra avoir de durable. Elle alimentera une simple croissance temporaire qui ne “ruissellera” pas sur la société mais uniquement sur le portefeuille des actionnaires et propriétaires. De plus, en France, les citoyens ne seront jamais directement bénéficiaires de cette manne, le sous-sol étant préempté d’office par l’Etat. Les bénéfices seront partagés entre les exploitants, qui ne sont pas des bienfaiteurs, et l’Etat, composé aujourd’hui de parasites et de corrompus qui ne méritent que l’échafaud et la trique.

    On ne peut pas accepter d’exploiter notre gaz de schiste sans avoir au préalable fixé des règles claires et intangibles :

    règle n°1 : pas un centime issu de cette exploitation ne doit quitter les frontières du pays.
    règle n°2 : pas un centilitre ne sera affecté à des activités frivoles (tel qu’aller acheter sa baguette de pain en voiture)
    règle n°3 : les bénéfices doivent alimenter la mise à niveau de l’économie
    etc (c’est l’idée qui compte, ici)

    Aucune de ces règles n’est applicable en l’état, notamment à cause des traités européens.
    Ce serait même plutôt l’inverse : on est sûr que les bénéfices sera ventilé dans des paradis fiscaux (clientélisme) ou dans des activités politiciennes à court terme, genre “aides sociales” , (cf l’effet désastreux que la manne de l’or des Amériques eut sur l’économie espagnole et sur le maintien aux manettes d’une “élite” incompétente), on est sûr que rien d’intelligent (aucun travail sérieux sur les règles de consommation des appareils électriques, etc) ne sera mis en place, on est sûr que l’on continuera à encourager les grandes migrations estivales (pays du tourisme oblige!), etc, bref on est sûr que ce sera un grand gâchis.

    Conclusion : la meilleure chose à faire est de déterminer ces règles et préparer leur mise en place et, en attendant, de ne pas exploiter le gaz de schiste mais de le considérer comme une réserve stratégique.

  • tintin , 8 Déc 2012 à 20:38 @ 20 h 38 min

    @Scaletrans :

    Ne confondez pas principe de précaution et légitime défense.

    Ne confondez pas décroissants et adversaires de l’énergie nucléaire.

    Mon électricité est 30% moins couteuse que celle vendue par EDF, avec un générateur à gaz domestique, produit en Allemagne. Vous trouverez plusieurs modèles au salon Batimat ou même vous pouvez découvrir cette équipement sur les forums en bâtiment…
    Installation rentabilisée en 8 ans.

    Mon eau chaude et mon chauffage sont fait entre 60 et 98% avec 6m2 de panneaux solaires THERMIQUES. `
    Installation rentabilisée en 5 ans.

    Pour une maison de 150m2 habitable en ile-de-france (donc avec peu de soleil) et 4 frigos, 8 écrans, 5 ordinateurs, système d’alarme 40 éléments, 1 four, 1 vélo électrique, des éclairages intérieurs et extérieurs, une machine à laver, deux salles de bain, deux toilettes, 10 points d’eau chaude etc.

    Pendant que j’écris ces lignes, il fait nuit dehors, il n’y a plus de soleil, il fait froid dehors, mais j’ai 21°C dans ma maison, le tout au solaire THERMIQUE et l’ordinateur sur lequel j’écris fonctionne au gaz pour un cout 30% inférieur à l’électricité nucléaire du votre.

    Je n’aime pas l’argument du prix, car donner l’argument du prix c’est comme payer un criminel pour qu’il cesse de tuer, mais même sur ce plan là, le nucléaire est perdant… le solaire et le gaz sont gagnant.

    Sans même compter les impôts pour le nucléaire et les millions ou milliards de morts que feront les accidents et déchets nucléaires sur les 400 000 ans qui viennent ou le coût pour les balancer sur une autre planète…

  • Goupille , 8 Déc 2012 à 20:42 @ 20 h 42 min

    Je suppose que c’est dans ce papier d’économistes suisses que vous avez trouvé le bémol. Il est en effet de taille. Surtout si l’on prend le temps de lire jusqu’au dernier paragraphe…

    http://www.bilan.ch/articles/economie/la-renaissance-industrielle-grace-aux-gaz-de-schiste-n%E2%80%99est-qu%E2%80%99un-mythe

  • tintin , 8 Déc 2012 à 20:59 @ 20 h 59 min

    @Scaletrans :

    Post-scriptum :

    Le nucléaire n’a rien à voir avec la production d’énergie électrique, mais tout avoir avec la bombe atomique.

    Le nucléaire c’est l’armée, pas l’énergie, c’est le complot militaire, rien d’autre.

    Qu’est ce qu’une centrale nucléaire ?

    Une cheminée dans laquelle on fait brûler de l’uranium, qui lui-même est extrait des mines d’uranium (l’eau du robinet est officiellement radioactive à Limoge à cause d’une mine d’uranium à l’abandon en amont des nappes phréatiques etc. et les routes françaises sont goudronnées avec des déchets radioactifs des mines d’uranium, surtout dans le centre de la France, là où l’on puise l’eau en bouteille d’Auverge).

    Lorsque l’uranium a fini de brûler, il reste du plutonium.

    Le plutonium est la cendre de la combustion de l’uranium, comme le charbon de bois est la cendre qui reste dans votre cheminée lorsque vous y faites brûler une bûche de bois.

    Le plutonium est la matière première produite par l’Homme, qui n’existe pas, ni dans l’univers, ni sur terre, qui permet de fabriquer les bombes atomique.

    La vie est apparue sur terre lorsque le plutonium originel avait disparu…

    Centrales nucléaires = bombe atomique.

    Alors comment on produit de l’électricité avec ce bricolage ?

    Avec une machine à vapeur.

    Pendant qu’on produit le plutonium, on s’est aperçu que le four à l’uranium dégage d’énorme quantités de chaleur, qu’il faut dissiper pour éviter de tout faire sauter.

    Alors, plutôt que de perdre bêtement cette chaleur, on a simplement rajouté une grosse bouilloire par dessus le four (à eau bouillante sur Fukushima ou à eau pressurisée encore plus instable en France), pour faire chauffer de l’eau, afin de produire de la vapeur, qui va faire tourner une turbine pour produire de l’électricité.

    Vous noterez d’ailleurs, que les turbines des centrales nucléaires, sont les mêmes que celles des centrales solaires thermiques…

    Voilà.

    Donc tous les pays qui ont une centrale nucléaire on ou peuvent avoir en moins de 2 ans l’arme atomique, ainsi que Bill Gates et ses centrales nucléaires privées…

    Voilà comment on chevauche le diable.

  • hille , 9 Déc 2012 à 8:21 @ 8 h 21 min

    Bonjour à tous,

    Où l’on s’aperçoit que l”énergie est/va devenir un combat de tous les jours …
    Où l’on voit que “l’esprit est ardent mais que la chair est faible (J-Christ )”

    C’est l’eau qui fut précuseur dans la survie de l’espèce : l’eau milieu de vie – boisson – catalyseur de survenance de nourriture…Y-a-t-il de l’eau sur Mars ?…………

    Le reste viendra ad libitem dans notre monde privé relativement d’énergie(s)
    L’espace vital revient insidieusement dans esprits actuel/futurs … aujourd’hui modérés par l’abondance relative en Occident

    La GUERRE ?…pour l’énergie ?…………
    Une question légitime ?……..
    Viendra alors la guerre légitme !

    Les USA aiment la “guerre légitime” ..ils la font tous les jours avec leur PIB/Dollar/finance bancaire et FED/US.Army …etc……..
    Et je préfère la guerre légitime en ECONOMIE …….. éloigner le spectre de la guerre destructrice sans retour à la case “reset” …Or en économie la case “reset” existe : c’est l’effort de la Nation/état/Citoyen sur une période donnée pour accéder ” à un maximum de ressources vitales pour la Nation par le commerce, l’art et les intelligences “..

    Votre petit combat de chiffonniers un peu “crades” n’est pas digne de vous !..

    Si le gaz de schiste est ” un nouveau facteur indéniable d’essor” pour les USA, et d’autres dont le Canada, ces sociétés ont une fâcheuse habitude récurrente : la tentation détestable du saccage pérenne & quasi-irréversible des hommes et des lieux !

    Espérons que nous serons plus plus judicieux si le gaz de schiste s’affirme comme étant indispensable

    Entre temps la science fondamentale aura probablement avancé … au MIT ou à …Berkley..ou au CNRS ?………..pour initier des énergies nouvelles…

    Pourquoi dépasser la barrière convenable ?………….
    faites marcher votre cervelle comme l’on fait fonctionner les PC en réseaux pour acquérir de la puissance de traitement d’un problème donné

    [email protected]

  • scaletrans , 9 Déc 2012 à 12:16 @ 12 h 16 min

    “On ne peut pas accepter d’exploiter notre gaz de schiste sans avoir au préalable fixé des règles claires et intangibles”

    On peut au moins aller voir s’il y en a. Mais ce serait une horreur pour les décroissants et les trouillards que ces charlatans ont convaincu, car dans ce cas, il évident qu’ils seraient exploités un jour ou l’autre. Il en a toujours été ainsi en matière d’énergie.
    En attendant, pour diminuer ce gaz “satanique” INDISPENSABLE à la vie (on en injecte même dans les serres industrielles pour accélérer la photosynthèse) on dépense des milliards. Et ce qui est encore plus “drôle”, c’est que dans les pays où l’on ferme des centrales nucléaires, on rouvre des centrales au charbon et au LIGNITE augmentant ainsi les émissions de gaz (dits “à effet de serre”, notion qui n’a AUCUN fondement au plan de la physique, sauf à imaginer que le mouvement perpétuel existe) : plus c… ça n’existe pas.
    Et cette confusion, soigneusement entretenue entre le nucléaire civil et le militaire est quelque chose d’insupportable intellectuellement parlant.

  • BUREAU , 9 Déc 2012 à 19:51 @ 19 h 51 min

    Bonjour Tintin, non, restez à NDF, je vous lis souvent avec intérêt. Avec ce site, nous pouvons nous exprimer, même avec des idées différentes. Personnellement, je ne suis pas toujours d’accord avec certains propos, on le fait savoir, c’est une tribune libre.
    Bien cordialement

Les commentaires sont fermés.