Réindustrialisation : États-Unis VS France, merci le gaz de schiste !

Alors que l’industrie française est en chute libre (3,2 millions d’emplois contre 5,3 en 1980, 12% de la production de richesse nationale contre 24% il y a 32 ans), les États-Unis ont su réagir en exploitant le gaz de schiste, véritable catalyseur de l’économie. Là-bas, le secteur de l’acier devrait connaître cette année une croissance de 6% ! Explications extraites du JT de 20h de vendredi sur France 2 :

Lire aussi :
> Gaz de schiste : « La France est bénie des dieux » par Jean-Yves Naudet
> Nicolas Doze : « Le principe de précaution est un obstacle au progrès technique »

Autres articles

24 Commentaires

  • scaletrans , 11 Déc 2012 à 17:59 @ 17 h 59 min

    @ tintin

    Les visions catastrophistes de l’accident de Fukushima, internet en est plein. J’en ai lu qui sont à hurler de rire… ou à éclater en sanglots (car, comme chacun sait, la bêtise est à pleurer). Les batailles de chiffres autour des doses maxi supportables (qui ont été fixées “au doigt mouillé”) je n’en ai rien à faire. Ce qui compte, c’est le nombre de victimes de la centrale de Fukushima, c’est à dire ZÉRO. Regardez combien de morts sont redevables aux autres moyens de génération électrique.
    Ha, j’allais oublier: Go to Hell vous même.

    @ binouze

    Encore un ravi de GASLAND ? Mais mon pauvre ami, avec le nombre de forages effectués (on approche du million aux dernières nouvelles) et les visions catastrophistes du parangon de désinformation qu’est ce film, les Etats Unis devraient être à feu et à sang. Or ce n’est pas le cas que je sache. Vous savez, lors de l’apparition des chemins de fer, certains “scientifiques” prévoyaient que les passagers ne pourraient plus respirer au-delà de 30 km/h…
    Gaz de schiste, climat: les mêmes cassandres ou malthusiens qui ont toujours tort.

  • Tintin , 13 Déc 2012 à 18:30 @ 18 h 30 min

    @scaletrans :

    Selon le père fondateur de la bombe atomique russe, Andre Sakharov, lors de la remise de son prix Nobel et dans ses ouvrages, les essais atomiques russes, à eux seuls ont fait 4 millions de morts.

    La radioactivité émise par les essais atomiques est très faible en comparaison de celle émise par les divers accidents nucléaires.

    Les seuils de radioactivité sont maintenant très bien connus, les courbes sont exponentielles et immédiatement progressives.

    Cela signifie qu’une dose même infime de radioactivité engendre des morts.

    De plus il y a plusieurs types de contaminations.

    L’exposition et l’ingestion.

    L’exposition est relativement peu mortelle.

    Officiellement 4000 morts à Chernobyl et 6 morts à Fukushima des suites de l’exposition.

    Ces chiffres sont bien entendu faux, mais il faut de plus considérer les victimes par ingestion.

    Si vous ingérer quelques micro grammes de composés radioactif, ils ne vont pas vous tuer, mais ils ne quitteront plus votre organisme, pour vous ronger de l’intérieur et vous aurez un cancer 2 à 10 ans après.

    Enfin vous serez enterré et le composé radioactif qui était dans votre corps va retourner à la terre, dans le cycle de l’eau, puis sera ingéré par quelqu’un d’autre et ainsi sur 400 000 ans pour certains isotopes.

    Le bilan des catastrophes nucléaire ne pourra donc jamais être totalement réalisé, quand bien même le gouvernement mondial, OMS et AIEA servaient à autre chose qu’à tuer tout développement d’études dans le domaine.

    Au regard des doses de radioactivité des essais atomiques russes et des doses de contamination telles que démontrées sur les cartes précédentes, nous pouvons estimer à 600 000 au minimum le nombre de morts induits dans les 20 ans qui viennent des suites de Fukushima.

    De plus, Fukushima est un scénario non résolu.

    Fukushima peut s’aggraver.

    En mesurant les quantité de combustible de la piscine n°4 de Fukushima, en cas d’effondrement nous avons un potentiel de 10 à 5000 fois Chernobyl.

    Quelque chose qui ressemblerait à une fin du monde, comme l’explique le physicien de l’université atomique de Tokyo :

    http://www.youtube.com/watch?v=z4Boii8ZwS4

    Si nous n’avons pas officiellement de contact avec les extra-terrestres, c’est parce que nous sommes dans une incapacité tribale à gérer nos sciences en conscience.

    Les extra-terrestres font circuler leurs drones sans pilote sur notre planète, nos avions de chasse les traquent sans relâche comme le démontrent les documents déclassifiés du NSA, mais c’est tout.

    Pas de contact officiel car nous nous autodétruisons.

  • scaletrans , 13 Déc 2012 à 19:43 @ 19 h 43 min

    @ TINTIN

    N’étant pas psychiatre, je ne peux rien pour vous, désolé

Les commentaires sont fermés.