Si la jurisprudence Roe v. Wade était renversée, jusqu’à 22 Etats pourraient interdire l’avortement

Selon Nancy Keenan, la Présidente de la puissante organisation pro-avortement NARAL Pro-Choice America, si la jurisprudence Roe v. Wade était cassée aujourd’hui suite, par exemple, à un changement de majorité au sein de la Cour suprême, et si le Congrès n’avait pas la possibilité de promulguer une interdiction nationale, “l’accès des femmes à l’avortement légal pourrait être en danger dans près de la moitié des Etats”

Dans les colonnes du Huffington Post, elle évalue le nombre d’Etats pro-vie à 22 (sur 50). Nancy Keenan rappelle que dans 15 Etats, l’avortement est interdit sauf dans certains cas précis mais que cette interdiction est jugée inconstitutionnelle d’où son caractère non-exécutoire tant que la jurisprudence Roe v. Wade existe. Dans 13 Etats, l’interdiction date d’avant 1973 (il s’agit de l’Alabama, de l’Arizona, de l’Arkansas, du Colorado, du Delaware, du Massachusetts, du Michigan, du Mississippi, du Nouveau-Mexique, de l’Oklahoma, du Vermont, de la Virginie-Occidentale, du Wisconsin), dans deux autres du début des années 90 (Utah et Louisiane). Quatre aux Etats ont des lois qui déclencheraient de facto l’interdiction d’avorter sauf dans certains cas précis en cas de renversement de la jurisprudence de la Cour suprême : il s’agit de la Louisiane, du Mississippi, du Dakota du Nord et du Dakota du Sud. Enfin, 15 Etats ont des gouverneurs et des assemblées législatives pro-vie : l’Alabama, l’Arizona, la Géorgie, l’Idaho, la Louisiane, le Michigan, le Mississippi, le Nebraska, le Dakota du Nord, l’Ohio, l’Oklahoma, le Dakota du Sud, le Texas, l’Utah et le Wisconsin. Soit un total de 22 Etats même s’il est permis de penser que des Etats réputés libéraux comme le Vermont ou le Massachusetts feraient voter des législations pro-avortement sans grande difficulté en cas de renversement de Roe v. Wade

> Nouvelles de France lance un mensuel papier à la rentrée : abonnez-vous !

Autres articles