Newt Gingrich : le “sauve-qui-peut” de son équipe de campagne

Pratiquement tout l’état-major de campagne de Newt Gingrich, candidat à l’investiture du parti Républicain pour l’élection présidentielle de novembre 2012, a démissionné hier après-midi, après une réunion qui s’est tenue autour du candidat à Washington D.C. Rick Tyler, qui fut si longtemps le porte-parole de Gingrich, Rob Johnson, directeur de campagne, Dave Carney et Katon Dawnson, responsables de la stratégie, Sam Dawnson, consultant médias, les principaux conseillers pour l’Iowa, la Caroline du Sud, la Géorgie… Une hémorragie qui saigne à blanc l’équipe constituée autour de Gingrich, et qui illustre le désaccord entre le candidat et son équipe sur l’axe d’une campagne commencée par des cafouillages désastreux de Gingrich. Même si le candidat s’en défend et affirme dans un communiqué diffusé après la démission de ses collaborateurs, qu’il entend demeurer dans la course, nombreux sont les observateurs à penser que la cause est entendue et que Gingrich annoncera, tôt ou tard, qu’il quitte l’arène. Les derniers sondages ne lui donnent d’ailleurs aucune chance vis-à-vis de ses concurrents Républicains.

Articles liés