États-Unis : Et si les Démocrates avaient été trop loin sur la question de l’avortement pendant leur convention ?

« Je pense que cette convention démocrate a vraiment dépassé les bornes, concernant l’avortement. Il n’y a pas un intervenant qui n’a pas parlé d’avortement. Arrive un moment où vous vous aliénez les électeurs », a déclaré dimanche la journaliste et commentatrice politique d’ABC Cokie Roberts à Corey Booker, le maire (démocrate) de Newark (New Jersey).

L’édile comparait les deux plate-formes et dénonçait la républicaine, soulignant son caractère « pro-vie ». « Sauf que vous n’utilisez plus les termes des plate-formes programmatiques démocrates précédentes (plus modérées, ndlr) qui disaient que l’avortement doit être sûr, légal et rare », lui a alors répondu Cokie Roberts.

« Cette convention démocrate a été trop loin sur la question de l’avortement. Tous les intervenants ont parlé d’avortement. Vous allez vous aliéner des électeurs », a-t-elle continué. « N’oubliez pas que 30% des Démocrates sont ‘pro-vie’. Et cela devient… »

« Un instant, arrêtez-vous une seconde », lui a rétorqué Corey Booker : « Nous avons eu des dirigeants de l’Église catholique, des leaders de la foi catholique à notre convention. Moi-même, je suis intervenu à la tribune et je n’ai pas parlé du tout d’avortement. »

« D’accord, nous, nous n’avons pas dit à cette convention que nous souhaitions éviscérer Planned Parenthood (une allusion à la plate-forme républicaine qui prévoit de couper les financements fédéraux de l’organisation, ndlr)… Nous ne pensons pas qu’il faut s’en prendre à Planned Parenthood. Si vous voulez rendre l’avortement sûr, légal et rare, soutenez les droits des femmes », a-t-il continué.

Et Cokie Roberts, auteur des best-sellers Nous sommes les filles de notre mère et Les mères fondatrices : Les femmes qui ont construit notre nation, d’insister : « Mais vous avez supprimé ces termes (« sûr, légal et rare », ndlr) de la plate-forme démocrate ».

L’échange peut être (re)vu infra (en anglais) :

Articles liés