Selon un célèbre scientifique, le déluge biblique aurait bien eu lieu il y a 5 600 ans !

Selon l’océanographe géologue Robert Ballard, le déluge décrit dans la Bible, celui qui suit la construction d’une grande arche par Noé, aurait bien eu lieu 5 600 ans avant la naissance du Christ. Il y a 12 000 ans, une grande partie du monde était recouverte par des glaciers tandis que la mer Noire était un lac d’eau douce bordé de terres cultivables.

Vers -5600, un réchauffement climatique entraîne la fonte des glaces et de nombreuses et violentes inondations, explique Ballard. La plus impressionnante sera celle de l’actuelle mer Noire par la Méditerranée (dont le niveau monte à grande vitesse du fait de la fonte des glaciers) via le détroit du Bosphore, affirme le scientifique américain. La force de l’eau aurait été alors deux cents fois supérieure à celle des chutes du Niagara, balayant tout sur son passage.

Près de 150 000 km2 auraient été innondés, avec pour conséquence des migrations animales de masse. Le contexte décrit dans cette partie de la Genèse serait donc véridique.

Après le Titanic et le Bismarck, Ballard trouvera-t-il des traces de l’arche biblique ? Malgré la quasi-absence d’oxygène au fond de la mer Noire, ce qui ralentit le processus de décomposition des épaves, c’est peu probable vu l’ancienneté de cette gigantesque inondation.

Autres articles

18 Commentaires

  • Neuville , 13 Déc 2012 à 13:01 @ 13 h 01 min

    Le réchauffement de la planète dont on nous rebat les oreilles aujourd’hui , a donc bien
    existé à l’époque du déluge et n’avait rien à voir avec l’activité humaine !
    Le déluge , tel que décrit dans la Bible , a donc bien pu se dérouler et pourrait peut-être
    se reproduire . Je ne vois rien d’absurde dans cette histoire, mais il est vrai que l’on
    parle de déluge un peu partout dans le monde et pas seulement autour de la mer Noire .

  • brennou , 13 Déc 2012 à 14:06 @ 14 h 06 min

    Le Déluge a bien été mondial avec un épisode d’anoxie (absence d’oxygène) dont on retrouve la trace (ligne noire) de par le monde au même niveau stratigraphique.
    Après le Déluge, Yahve a promis à son peuple de ne plus utiliser ce moyen (l’eau) comme outil de châtiment. Il faut dire que son peuple lui en avait fait voir ! Mais qu’en sera-t-il du feu du ciel lors de la dernière sonnerie de trompette de l’Ange ?
    Il est certain qu’avec son refus de toute transcendance et de toute autorité indépendante de lui, le monde actuel “joue avec le feu” !

  • Gisèle , 13 Déc 2012 à 20:35 @ 20 h 35 min

    Et les trompettes sont à la bouche ….

  • albert2 , 13 Déc 2012 à 23:32 @ 23 h 32 min

    Une précision quand même : ce n’est pas -5600 ans, mais très exactement -5587 ans, et c’était un jeudi, vers 12h45 GMT. le prochain truc, avec le feu du ciel, normalement, c’est 21 décembre 2012, mais on ne sait pas encore l’heure.

  • scaletrans , 14 Déc 2012 à 10:18 @ 10 h 18 min

    Là, mon cher Monsieur, vous faites un amalgame pas tout à fait honnête entre une histoire qui se tient et dont on peut discuter sérieusement et une affaire de cornecul.

  • passim , 14 Déc 2012 à 13:55 @ 13 h 55 min

    Voila qui n’est pas très nouveau. La trace d’inondations catastrophiques se retrouve dans le sol comme dans la mémoire de l’humanité, à travers ses mythes. Le titre de l’article, qui évoque le “déluge biblique”, illustre la façon orientée avec laquelle est généralement accueilli ce genre de “révélation”. On veut y voir une confirmation scientifique de la parole biblique, alors que ce thème se retrouve dans des écrits plus anciens (Sumer, Mésopotamie).
    La Bible a repris ces récits, rien de plus. Parler de “déluge biblique” montre à quel point nous sommes “culturocentrés”.

  • brennou , 14 Déc 2012 à 14:51 @ 14 h 51 min

    La Bible n’est pas une compilation d’écrits antérieurs qui l’auraient inspirée. Elle est, en deçà de son aspect prophétique, la relation authentique de l’histoire de l’homme et de son origine, corroborant ou infirmant ainsi des récits plus ou moins éloignés dans l’espace et dans le temps et déformés quelque peu par la transmission orale au sein de l’humanité.
    Ceci dit, les données géologiques actuelles, notamment celles, fort importantes, dues à la recherche pétrolière, confortent l’idée d’une évolution rapide du manteau terrestre après un épisode titanesque provoquant la dislocation de la Pangée, les nuées volcaniques engendrant des précipitations hors du commun. L’âge en pourrait être ~7000 A.J-C, soit ~9000 BP. L’ouverture de la Mer Noire serait postérieure et due à des phénomènes de déplacement des plaques de Weggener, débris de la Pangée initiale.

Les commentaires sont fermés.