Effet “collatéral” du compromis : des militants de gauche lâchent Obama

Même s’il est d’une ampleur financière dès plus modestes, le compromis budgétaire passé par Obama avec les dirigeants Républicains de la Chambre des Représentants vendredi dernier, constitue pour l’occupant de la Maison Blanche un double revers politique. Obama qui ne souhaitait aucune réduction sur le budget de l’année fiscale en cours a été contraint par les Républicains d’en accepter une de 38,5 milliards de $. Le Président le plus pro-avortement de toute l’histoire américaine a été aussi obligé de faire une croix sur le financement fédéral de l’avortement dans la capitale Washington. Mais la deuxième défaite politique, il commence à en sentir les effets dans son propre camp, au sein même des militants de gauche qui lui étaient le plus fanatiquement dévoués. Deux exemples tout récents.

Le puissant site internet de la gauche militante pro-Obama, MoveOn.org ne ménage plus ses critiques à la Maison Blanche qui vient d’essuyer, selon lui, une défaite politique majeure.

Adam Barr, 29 ans, fut un des militants les plus dévoués de la candidature d’Obama à la présidence. Installé à Washington D.C. en 2005, il fonda en 2007 le groupe D.C. for Obama qui réussit à mobiliser jusqu’à 16 000 militants volontaires de la capitale fédérale et de l’État voisin de Virginie, pour servir le candidat. Il appartint même un temps à l’équipe officielle de campagne d’Obama en qualité d’organisateur de terrain. À l’annonce officielle de la candidature d’Obama à sa propre réélection, Barr avait décidé de revivifier son groupe D.C. for Obama et décidé d’une grande réunion de lancement à la fin de ce mois. L’annonce du compromis lui a fait changer son fusil d’épaule. Il est tout près de laissee tomber… Et cet activiste pro-Obama s’est transformé en un de ses plus agressifs contempteurs… En quelque sorte, un effet “collatéral” du compromis !

 

Autres articles