Etats-Unis : Le « mariage » homosexuel utilisé pour contourner les lois sur l’immigration

Une immigrée philippine vient d’engager une action en justice pour rester aux États-Unis en vertu de son « mariage » homosexuel. Jane DeLeon et Irma Rodriguez se sont « mariées » en Californie en 2008, pendant les quelques mois où le mariage homosexuel est devenu légal, avant que les électeurs décident de l’interdire par référendum. Les autorités de l’immigration ont, en avril 2011, rejeté la demande de visa Jane DeLeon , immigrante philippine, celle-ci ayant, faussement prétendu être une femme au foyer mariée pour entrer aux États-Unis en tant que conjoint de fait d’un philippin. Celle-ci, soutenue par des associations homosexuelles, estime que du fait de son « mariage », elle devrait avoir le droit de rester au États-Unis.

Peter Schey, directeur exécutif du Centre pour les droits de l’homme et du droit constitutionnel et soutien de la plaignante a déclaré : « Notre préoccupation immédiate est de l’échec de l’administration à mettre en œuvre une politique visant à fournir une protection contre l’expulsion des immigrés dans les mariages homosexuels, comme ils l’ont fait récemment pour les jeunes sans-papiers ».

C’est donc sur la base d’un « mariage » rejeté par le corps électoral californien que cette immigrée philippine attaque la décision des autorités chargées de l’immigration.

Autres articles

2 Commentaires

  • Aaron , 13 Juil 2012 à 15:41 @ 15 h 41 min

    Ecoeurant!!

  • Isidore , 15 Juil 2012 à 8:50 @ 8 h 50 min

    surréaliste !

Les commentaires sont fermés.