Les marges de victoire de Romney et d’Obama… par comté

Cette carte du Chicago Sun-Times, que nous a fait parvenir un aimable lecteur en réaction à celle publiée lundi sur le vote des Américains blancs, montre les écarts impressionnants entre Barack Obama et Mitt Romney en faveur du premier dans une minorité de comtés, essentiellement urbains :

Pour zoomer, cliquer ici.

Voir aussi :
> La carte du vote blanc aux États-Unis

Autres articles

1 Commentaire

  • tintin , 13 novembre 2012 @ 15 h 13 min

    Lorsqu’on recoupe avec les cartes territoriales des communautés, ainsi qu’avec les noms et prénoms présents dans le bottin téléphonique (non à consonance latine, germanique, orientale, indienne, iranienne, africaine etc.), on arrive à la conclusion que le plus généralement les points bleu encerclés par des banlieues rouge, sont pratiquement toujours des ghettos de populations aux formes de civilisations déstructurées… généralement importées par l’immigration.

    Prenons des exemples :

    Au Nord du Texas on voit très bien Dallas sur cette carte, le conté bleu c’est Dallas, constituée à 80% par le ghetto et toutes la banlieue civilisées par les gens qui ont fuit Dallas, se sont les contés rouges qui l’entourent.

    Même chose pour Atlanta, au nord de la Géorgie, on voit très bien les banlieues rouges qui encerclent la ville d’Atlanta, qui elle aussi est essentiellement constituée de ghettos.

    L’ Arizona est très intéressant et très représentatif, car au Sud de l’Arizona il n’apparait aucun pic, ni pour Romney, ni pour Obama, tout juste un plat bleu, qui démontre que les vastes populations latines des vastes getthos de Tucson, sont tout juste à l’équilibre avec les populations anglo-germaniques de la banlieue de Tucson.
    Phoenix, elle, parvient encore à submerger son ghetto, pourtant de plus en plus vaste…

    L’Arizona devrait donc passer démocrate à ce rythme pour les prochaines élections.

    Le Colorado enfin présente le même découpage, les ghettos latins ont fait l’appoint pour Obama…

    Maintenant prenons Los Angeles, très représentative elle, de NYC ou Chicago :

    http://graphics.latimes.com/how-la-voted-2012/#11/34.0527/-118.3131

    En sachant que le Dowtown est occupé par 1 million d’iraniens et que 80% de la ville est peuplé par des ghettos de civilisations diverses mais surtout latines ou africaines, on peut dire que partout ou Obama obtient plus de 77% des voix, il y a un ghetto.
    Enfin, on constate que les populations de civilisation anglo-saxonne, très minoritaires, qui peuples Santa Monica jusqu’à Hollywood, votent massivement Obama, mais moins que les ghettos.

    Enfin, il reste les populations riches de South Bay, qui sont vaguement républicaines, car 1/3 de ces riches sont de civilisation anglo-saxonne, 1/3 de civilisation latine et 1/3 de civilisation asiatique, donc nous avons un morcellement avec 1/3 de bureaux de vote républicains…

    En conclusion les USA sont politiquement dans une impasse autodestructrices.

    La sécession des Tea Parties, une restauration de l’ancienne constitution, la sécession des Sheriffs de contés, la construction de nouvelles frontières d’Etats, l’instauration de la démocratie directe ou la restauration de la monarchie britannique aux USA, s’imposent.

Les commentaires sont fermés.