Totalitarisme gay aux USA : l’étau se resserre

Aaron et Melissa Klein tenaient la pâtisserie Sweet Cakes Melissa. Chrétiens évangélistes, parents de cinq enfants, ils ont dû fermer leur affaire et risquent fort de perdre leur maison à cause de leur refus de préparer un gâteau pour une parodie de mariage entre deux femmes (voir l’article publié sur Nouvelles de France à propos de ce refus). Poursuivis par la cliente lesbienne et sa mère devant le Bureau du travail et des industries de l’Oregon, les Klein ont été condamnés en avril par le juge administratif à leur verser 135 000 $ au titre du préjudice moral que leur aurait causé ce refus. Les deux femmes affirment en effet s’être senties « violées mentalement, sales et honteuses » et invoquent de multiples conséquences de cette fin de non-recevoir ferme, mais courtoise (d’ailleurs accompagnée d’excuses et d’explications sur la foi chrétienne des commerçants) : « perte aiguë de confiance », « doute », « excès de sommeil », « surtension », « problèmes de digestion », « perte d’appétit », « migraines », « teint pâle », « reprise de la cigarette », « gain de poids », etc. etc.

Début juillet, Brad Avakian, commissaire du travail de l’Oregon et chef du juge Alan MacCullough qui avait prononcé cette condamnation, a confirmé le montant à payer et a en outre interdit aux Klein de parler publiquement de leur refus de faire des gâteaux pour les « mariages » entre personnes de même sexe en raison de leur foi chrétienne, les privant ainsi de leur liberté d’expression pourtant garantie par le premier amendement de la constitution américaine. « Pour l’État de l’Oregon, nous n’avons pas de liberté religieuse ni de liberté d’expression », ont écrit les deux pâtissiers sur leur page Facebook.

Pour les plaignantes, Rachel et Laurel Bowman-Cryer, pour le lobby LGBT et pour le Bureau du travail et des industries de l’Oregon, il s’agit d’un cas de discrimination à la vente comparable à un refus de vente à un client en raison de la couleur de sa peau. Dans la réalité, il s’agit pourtant non pas d’un refus de servir certains clients du fait de leur sexualité, mais du refus de vendre un produit concret pour un événement précis, et donc de contribuer à cet événement, en l’occurrence une parodie de mariage entre deux femmes. Ce n’est pas la première fois que des chrétiens sont condamnés par la justice américaine pour leur refus de participer à ces parodies, et ce n’est pas la première fois que des entreprises familiales sont mises en faillites par l’action coordonnée du lobby gay : boycott, menaces (y compris, dans ce cas précis, des menaces de mort contre les enfants des Klein), etc.

Ce qui choque particulièrement dans cette affaire, outre le montant outrancier des dommages-intérêts à verser aux plaignantes, c’est l’interdiction faite aux accusés d’exprimer leur opinion en public et aussi la hargne déployée par la justice administrative de l’Oregon qui les menace aujourd’hui de saisir leur maison, mettant Aaron et Melissa Klein et leur cinq enfants à la rue, s’ils ne payent pas rapidement la somme exigée.

Par ailleurs, la confirmation de cette condamnation et la privation des Klein de leur liberté d’expression interviennent peu de temps après la décision de la Cour suprême américaine d’obliger les 50 États américains à légaliser le « mariage » entre personnes de même sexe. Une décision qui outrepasse largement les prérogatives de la Cour Suprême, qui ne doit normalement qu’interpréter la Constitution américaine et non pas la modifier, et qui a été qualifiée de coup d’État par les juges dissidents de la Cour suprême : « Si vous faites partie des Américains – indépendamment de l’orientation sexuelle – favorables à l’extension du mariage entre personnes de même sexe, vous avez toutes les raisons de célébrer la décision prononcée aujourd’hui. Mais ne célébrez pas la Constitution, cette décision n’a rien à voir avec elle. ». C’est ainsi qu’on écrit après le jugement historique les trois juges dissidents (sur neuf) qui ont, et c’est une première, parlé de « putsch judiciaire ».

Dans la dérive totalitaire de la république américaine, l’Oregon est en pointe : en mai dernier, il interdisait sur son territoire les « thérapies de conversion » en faveur des personnes présentant des pulsions homosexuelles. Une décision qui allait dans le sens du combat du président Barack Obama qui aimerait interdire ces thérapies dans tout le pays.

Le secteur privé n’est pas en reste. Ainsi, en avril, le site de crowd-funding GoFundMe fermait la page de collecte de fonds destinée à aider les Klein au prétexte que cette collecte était en infraction du règlement du site puisque les bénéficiaires ont commis un acte discriminatoire au regard des lois de l’Oregon.

Aaron et Melissa Klein ne regrettent toutefois pas leur décision de ne pas participer, même indirectement, à une parodie de mariage entre lesbiennes. Après la fermeture de la pâtisserie Sweet Cakes Melissa en septembre 2013, on pouvait lire sur sa page Facebook cette citation du Livre des Proverbes : « Mieux vaut un pauvre à la conduite intègre qu’un homme tortueux et louvoyant, même riche ! ». Si elle avait du mal à réfréner ses larmes après la confirmation de la condamnation début juillet, Melissa Klein n’en a pas moins soutenu, malgré l’interdiction qui leur a été faite de s’exprimer sur le sujet, qu’ils allaient continuer à se battre, pas uniquement pour eux-mêmes mais pour la liberté de tous les Américains. « Quelle époque pour être Américain », a-t-elle dit, « ce sont des temps difficiles, nos libertés sont remises en cause, mais quelle époque aussi pour se lever et faire preuve de courage ! ».

Autres articles

40 Commentaires

  • HuGo , 15 Juil 2015 à 11:56 @ 11 h 56 min

    oui, quelle époque pour vivre aux USA (ou en Europe occidentale, la folle Union !) ! Ils ne sont plus du tout ce qu’ils étaient auparavant ; l’Occident (en général) s’égare et égare le monde ….mais qu’attendre de personnes qui perdent tout sens chrétien des valeurs naturelles ?

  • queniartpascal , 15 Juil 2015 à 12:26 @ 12 h 26 min

    il n’y a pas qu’aux usa que des gens pensent comme eux…..

  • Lucas , 15 Juil 2015 à 13:21 @ 13 h 21 min

    “Dans la réalité, il s’agit pourtant non pas d’un refus de servir certains clients du fait de leur sexualité, mais du refus de vendre un produit concret pour un événement précis, et donc de contribuer à cet événement, en l’occurrence une parodie de mariage entre deux femmes.”

    Oui, donc le motif final de refus est parce que c’était entre deux femmes. Aucune différence.

    Je ne comprendrai jamais le refus de ce genre de personnes qui non seulement ne sont aucunement affectés dans leur liberté de croyance (que, d’ailleurs, dépasse largement la liberté de se marier avec la personne de son choix) mais qui en plus refusent volontairement de voir leur chiffre d’affaire gonfler de 5 %, soit autant que la proportion supposée de personnes/couples homosexuels dans le monde.

    Quant à ces soi-disantes thérapies de conversion, elles sont cruelles et inhumaine et DOIVENT être interdites partout et tout le temps.

  • Babouchka , 15 Juil 2015 à 14:40 @ 14 h 40 min

    L’erreur est humaine.

    Oui, le mariage homosexuel est une parodie du mariage hétérosexuel, aujourd’hui nombreux ceux qui se réveillent enfin et qui ricanent par derrière.

    Toutes les lois ne sont pas bonnes….
    Et peuvent être abrogee le moment venu.

    Quand la société reprendra ses esprits, cette loi sera abrogee.
    Aaron et Melissa sont courageux.

  • Fleur , 15 Juil 2015 à 14:57 @ 14 h 57 min

    Ils refusent la dénaturation du mariage, car, contrairement à vous, ils ne sont pas égoïstes et avides du pognon qu’ils pourraient gagner, mais pensent aux enfants des générations prochaines, privés d’une vraie famille avec un père et une mère.
    Et ils sont prêts à perdre beaucoup, par amour, quand vous êtes prêt à tout brader, ne pensant qu’à votre confort personnel, et vous foutant royalement du malheur que vous pourriez créer en acceptant ces parodies de “mariage” contre-nature.
    C’est là toute la différence entre eux et vous, qu’un cœur de pierre comme le vôtre ne peut pas comprendre.

  • Faustine , 15 Juil 2015 à 15:14 @ 15 h 14 min

    Ce qui est inhumain surtout, c’est d’interdire ces thérapies aux gens qui souffrent de leurs tendances homosexuelles et qui voudraient sortir de cet enfer dans lequel ils sont malheureusement enfermés.
    C’est curieux comme les gens de votre espèce sont des graines de totalitaire :
    plus vous parlez de libre choix en effet, plus vous interdisez un autre choix que le vôtre.
    Une femme enceinte “en détresse” comme un homosexuel mal dans sa peau, avec vous, n’ont pas d’autres choix que d’être sodomite pour celui-ci et avorteuse pour celle-là.
    Et nul n’aurait le droit de les aider vers d’autres solutions plus salutaires, point mortifères ni liberticides, malgré leurs cris de détresse ?
    Comme l’écrit Fleur, vous êtes vraiment un cœur de pierre, totalement aveuglé par une idéologie des plus funestes, dont l’humanité n’a pas fini de souffrir.

  • Manuel Atréide , 15 Juil 2015 à 15:23 @ 15 h 23 min

    Et une fois de plus, ndf patauge dans la parodie de christianisme. Il est interdit par la loi de l’Oregon, à un commerce de discriminer les gens sur la base de leur religion, couleur de peau ou orientation sexuelle, entre autres. Si vous êtes commerçants, vous ne choisissez pas vos clients. C’est simple, clair, pertinent. Ce couple a violé la loi, le juge les condamne en fonction des textes et de la jurisprudence. Il n’est nullement marqué dans les évangiles que la discrimination de l’autre est acceptable. Bien au contraire.

    En ce qui concerne la soit-disant interdiction d’exprimer leur opinion, là encore, la loi de l’Oregon interdit de tenir des propos justifiant une discrimination faite par un commerce. Qui plus est, la liberté d’expression, aux USA comme en France n’est pas un absolu : il est par exemple interdit d’insulter les gens ou de les diffamer.

    Le fond de cette histoire est navrant : un couple de commerçants se sentent en droit de ne pas respecter ni les lois ni leurs concitoyens et viennent ensuite pleurer d’avoir été sanctionnés. A un moment, il faut savoir regarder les choses en face: la haine et le mépris de l’autre n’amènent rien de bon. Qui plus, est, cette attitude va à l’encontre du coeur même du christianisme.

    “Tu aimeras ton prochain comme toi même.”

    Dernière chose : passez donc à un autre sujet. Cette obsession à vouloir juger l’orientation sexuelle de vos voisins va finir par mettre en lumière un comportement malsain chez vous. Foutez donc la paix à vos voisines et voisins LGBT ou allez faire une thérapie de groupe.

Les commentaires sont fermés.