Etats-Unis : les sociaux-conservateurs cherchent leur candidat

150 leaders influents de la droite sociale-conservatrice (souvent qualifiée de “religieuse” en France) se sont réunis vendredi et samedi dans l’État du Texas pour tenter de se mettre d’accord sur un soutien collectif à un candidat républicain alternatif à Mitt Romney qui a déjà remporté une élection primaire (New Hampshire) et un caucus (Iowa). Des représentants de chaque candidat, y compris de Ron Paul et de l’ancien gouverneur du Massachusetts, ont été entendus. “Ce que je croyais impossible a finalement été possible”, a commenté à l’issu du rassemblement Tony Perkins, le président du Family Research Council. Après trois tours de scrutin, « un consensus fort a émergé autour de la candidature de Rick Santorum. Et Perkins de parler d’une « majorité claire et nette”. Dès le premier tour, les favoris ont été Perry, Santorum et Gingrich mais le premier n’a pas obtenu assez de suffrages pour participer à la finale. Santorum a remporté l’élection avec 85 voix sur 114 tandis que 36 dirigeants d’organisations inscrits ne se sont pas exprimés.

Comme en 2008, les sociaux-conservateurs partent très divisés : Gary Bauer soutient Rick Santorum, Donald Wildmon a exprimé publiquement sa préférence pour Newt Gingrich, comme d’ailleurs Beverly LaHayeGeorge BarnaJim GarlowRichard Lee, Tim LaHaye ou encore Mat Staver. C’est l’inconvénient d’avoir autant de candidats ouvertement pro-vie et pro-famille…

Alors que la primaire républicaine de Caroline du Sud a lieu samedi 21 janvier prochain, un sondage de American Research Group donne, parmi les sympathisants républicains ayant l’intention de voter, 29% pour Romney, 25% pour Gingrich, 20% pour Paul, 7% pour Santorum, 1% pour Huntsman Jr et 7% d’indécis. L’État du Palmetto est l’un des plus conservateurs des États-Unis.

Autres articles