Les États-Unis vont-ils bientôt compter 51 États ?

Après tout, au départ, les États-Unis ne comptaient que treize États, et les deux derniers (Alaska et Hawaï) ne rejoignirent l’Union que tout récemment, en 1959. Le cas qui vient d’être soulevé n’a toutefois pas de précédent et l’on se gratte déjà la tête pour savoir comment, constitutionnellement, la chose pourrait s’accomplir. En tout cas, la création d’un 51ème État est en marche, mais jusqu’au cette marche ira-t-elle ? Toute l’affaire est partie d’un ras-le-bol d’un élu de Californie. Jeff Stone est membre du Board of Supervisors (conseil élu d’un comté américain) du comté de Riverside en Californie. Excédé par le déficit chronique de l’État de Californie (26 milliards de $ en janvier de cette année), par le caractère « ingérable » de la catastrophe économique de l’État, de la pression fiscale sur les citoyens, Stone a proposé mardi dernier, lors d’une réunion rassemblant les supervisors du comté à Temecula, ni plus ni moins que la sécession de treize comtés (sur 58) de Californie pour former un nouvel État qui se nommerait Californie du Sud – cela ressemble un peu à ce qui vient de se passer au Soudan avec la création d’un État du Sud Soudan… Ces treize comtés ont une population totale de 13 millions d’habitants (soit un peu plus du tiers de l’actuelle population de Californie : 37,2 millions), et ce 51ème État serait donc le 5ème en population des États-Unis. Inutile de préciser que 11 de ces 13 comtés sont électoralement en majorité Républicains… Le nouvel État envisagé se composerait donc des comtés côtiers de San Diego et d’Orange, et des comtés “continentaux” de Riverside, Fresno, Imperial, Inyo, Kern, Kings, Madera, Mariposa, Mono, San Bernardino et Tulare. Le Board of Supervisors a adopté à l’unanimité la proposition de Stone de convoquer une réunion à l’automne prochain pour discuter de la sécession… Du côté du gouverneur Démocrate Jerry Brown on trouve la proposition « risible », mais les juristes et constitutionnalistes américains, tout en reconnaissant peu probable une telle éventualité, admettent que la question du droit des États demeure au fond une question toujours disputée aux États-Unis, et que la proposition de Stone met en lumière un vrai problème : celui de la politique du chien crevé au fil de l’eau qui est celle des administrations Démocrates (et Républicaine, récemment) de Californie.

Autres articles

2 Commentaires

  • Pierre Toullec , 19 Juil 2011 à 7:18 @ 7 h 18 min

    Cette possibilité n’est pas aussi absurde que cela. En 1861, suite aux sécessions des Etats du Sud, et en particulier de la Virginie, la partie Nord-Ouest de cet Etat n’était pas en accord avec le référendum qui validait la sécession. Dès lors une partie de cette Etat a fait sécession elle-même de la Virginie pour créer ce qui est aujourd’hui la Virginie Occidentale.

    Il y a donc eu un précédent. Et si cela peut relancer le débat sur le droit des Etats, tant mieux !

Les commentaires sont fermés.