Armes à feu : La NRA intervient dans le débat

Alors que l’administration Obama tente de profiter de la tuerie de Newtown pour limiter la possession d’armes à feu, la National Rifle Association (NRA), puissant lobby américain des armes à feu, est intervenue dans le débat.

La NRA, qui est « composée de quatre millions de mères et de pères, de fils et de filles” est “bouleversée” et “attristée par les meurtres horribles et insensés de Newtown». Indiquant, dans un communiqué que « par respect pour les familles et par décence, nous avons pris le temps du deuil, de la prière et le temps de voir l’enquête menée à bien avant de faire un commentaire », la NRA se dit « prête à proposer sa contribution pour aider à ce que ceci n’arrive plus jamais». Le lobby tiendra une conférence de presse vendredi à Washington.

La NRA a été fondée à New York en 1871 pour protéger les droits des propriétaires de fusil. Elle compte aujourd’hui environ 4 millions de membres à travers les Etats-Unis. Cette association milite pour un strict respect du deuxième amendement de la Constitution américaine qui garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes. Elle a été présidée par l’acteur Charlton Heston de 1998 à 2003. Association responsable, la NRA lance ponctuellement des « programmes de sureté », afin que les propriétaires d’armes à feu en fassent un usage correct. Ainsi, dans une vidéo pour les enfants baptisée « Eddie Eagle », l’association invite à la prudence le jeune spectateur qui verrait trainer une arme à feu ; « Stop ! N’y touche pas ! Sors d’ici ! Parles-en à un adulte ! »

Lire aussi :
>« Interdisons les couteaux ! »
>« Tuerie de Newtown : la nécessité de se poser les bonnes questions »

Articles liés

20Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Pascal , 20 décembre 2012 @ 9 h 06 min

    “Complètement inoffensives dans les mains paternelles”? Sachant que la majorité des enfants tués en France le sont du fait de leur père… Laisse-moi en douter. 90% des affaires jugées en assises montrent que les victimes et les coupables sont de la famille ou des amis. Y’a plus de risques d’être tué par papa ou violé par tonton que de croiser le chemin d’un dangereux tueur multi-maxi-récidiviste.

  • scaletrans , 20 décembre 2012 @ 10 h 54 min

    Une étude montre que ce genre de tuerie a commencé avec l’introduction massive des anxiolytiques vers 1970… et apparemment, tous les coupables de ces tueries étaient sous anxiolytiques.

  • Jean-Paul , 20 décembre 2012 @ 15 h 01 min

    Les Suisses dans leur grande majorité possèdent des armes chez eux et pourtant ils sont un peuple pacifique, ce qui corrobore le fait qu’il n’y a aucune corrélation entre la possibilité d’assurer sa sécurité, de se défendre, dès lors que l’Etat dont la sécurité est un pouvoir régalien n’assure plus correctement sa mission, et la détention d’armes par d’honnêtes citoyens. Seuls les futurs despotes veulent désarmer les citoyens pour pouvoir les contraindre sans risque.

  • maury , 20 décembre 2012 @ 21 h 03 min

    Et si ce tueur était converti à l’islam? même mode opératoire qu’en Belgique avec suicide du “martyr”mais bien sûr l’enquête n’ira pas jusque là(pour rappel:des américains aux yeux bleus s’entrainant au jihad en Afghanistan!!!)

  • albert2 , 20 décembre 2012 @ 21 h 44 min

    J’abonde Jean-Paul, car je connais des Suisses qui ont des chars d’assaut dans leur jardin (et il ne s’en servent pratiquement jamais!), et je sais de source sure que chaque semaine, tous les Suisses (mâles) majeurs vont régulièrement s’entraîner au tir avec des fusils d’assaut dans des stands répartis même dans des localités reculées. J’ai entendu dire, mais je ne suis pas sûr du fait, que, depuis Guillaume Tell, chaque citoyen suisse (mâle évidemment) doit détenir une arbalète à domicile et l’entretenir en parfait état de marche.Et pourtant les Suisses sont généralement pacifiques (pas tous : lorsque j’ai voulu prendre sa Rolex à un banquier genevois, je me suis fait violemment cogner et j’ai craint un moment qu’il aille chercher son arbalète, comme quoi il faut éviter de généraliser).

    Alors pourquoi ces Américains, qui sont nettement moins armés que les Suisses, ont-ils autant de problèmes avec leurs armes? Ce n’est pas parce qu’ils ont un despote à leur tête, même si le crypto-communiste basané qui les dirige fait farouchement penser à Staline, la moustache en moins. Non, c’est seulement parce que les pseudo-citoyens américains, souvent des descendants de la racaille exportée d’Europe ou immigrée du sous-continent ou d’Afrique, ne passent pas assez de temps à confectionner des montres ou à fabriquer du chocolat : comme disait Hugo : “le Suisse vit en paix et trait sa vache.”. Donnez des vaches aux Américians, ils arrêteront de se servir de leurs armes à mauvais escient.

    J’adore votre humour, Jean-Paul (II ?).

  • albert2 , 20 décembre 2012 @ 21 h 47 min

    Gris, ne serait-ce pas exactement la couleur de peau du Président des États-Unis d’Amérique Vous me faites tordre, Gisèle, autant de subtilité en si peu de mots, quelle maestria…

  • albert2 , 20 décembre 2012 @ 21 h 52 min

    Désolé, mais avant de parler, il faut savoir : qui vous dit que ce ne sont pas les enfants qui ont commencé? Et ‘ailleurs, s’ils avaient eu des armes, ils auraient pu se défendre non ? La faute c’est donc dans la restriction de l’accès aux armes, ou bien j’ai faux quelque part ? (pour le reste, je n’ai pas tout compris, mais je pense que vous avez raison, au vu de votre début).

Les commentaires sont clôturés.