L’ignoble insinuation d’un blogue progressiste contre Sarah Palin

C’est un sport national chez les progressistes américains que de tomber à bras raccourcis sur Sarah Palin – un sport devenu international”, à en juger, souvent, par le traitement que réserve la große presse dite française à l’ancien gouverneur d’Alaska…

Figure majeure du parti Républicain, soutien du Tea Party et soutenue par ce mouvement, on comprend l’animosité que les Démocrates et autres progressistes américains lui vouent. Militante de la défense des droits de la vie, on comprend aussi la haine que lui manifestent les bigots de la culture de mort. Mais il y a des attaques menées contre elle par des militants de gauche, qui dépassent toute décence. En voici un dernier exemple.

On sait que Sarah (née Heath) a épousé, en 1988, Todd Palin, et que ce couple uni a été béni de la naissance de cinq enfants dont le dernier, Trig, né en 2008 (Sarah Palin étant alors âgée de 44 ans, âge où généralement la grossesse est à risque), est atteint de trisomie 21. Le couple en était averti avant la naissance, mais décida d’accueillir ce petit enfant et non pas de l’avorter comme le sont plus de 90 % des enfants à naître atteints de cette anomalie chromosomique aux États-Unis. Une décision qui devrait susciter un respect universel. Mais ce n’est pas la position de certains progressistes…

Pour “fêter” le troisième anniversaire de la naissance du petit Trig, le blogue progressiste et très consulté de Jack Stuef, Wonkette, a cru pouvoir se permettre le 18 avril une insinuation ignoble :

  • « Est-ce que Palin est sa vraie mère ? feint de s’interroger Stuef sur la naissance de Trig. Ne serait-ce pas plutôt Bristol [sa fille née en 1990] ? (Et pourquoi personne ne s’interroge sur qui est le père ? Parce que, dans un cas comme dans l’autre, c’est assurément Todd qui l’est). Peu importe. »

Ainsi, le blogueur Jack Stuef ose insinuer que Trig serait le fils incestueux de Tod Palin et de sa fille Bristol, et que, pour éviter le scandale, Sarah l’aurait “adopté” ! Il va plus loin : cet « attardé » qu’est Trig, on aurait mieux fait de l’avorter ou de l’euthanasier à la naissance…

Voilà une des bassesses ordinaires des médias de gauche… Dégueulasse.

 

Autres articles

4 Commentaires

  • durieux jacquy , 21 Avr 2011 à 10:54 @ 10 h 54 min

    dégueulasse,. les qualificatifs manquent .Abject,pourri

  • ALMERAS Marie-Françoise , 21 Avr 2011 à 11:49 @ 11 h 49 min

    Excellent article ! Ce Jack Stuef et son torchon de “blog” sont abjects !

  • diego , 21 Avr 2011 à 19:13 @ 19 h 13 min

    En France aussi la gauche bobo est passé maitre dans l’art de la dégueulasserie.

  • SAINT MARTIN Louis , 22 Avr 2011 à 14:15 @ 14 h 15 min

    Mes bons amis, vous découvrez l’eau chaude.

    La boue, l’ordure et l’ignominie pour déconsidérer l’adversaire politique et l’abattre ainsi, ce sont les révolutionnaires Français, ancêtres de toutes “les gauches” qui les ont inventés au XVIIIème siècle.
    Songez aux écrits et libelles qui circulaient dans Paris dès Louis XV accusé de toutes les débauches possibles et imaginables, puis, sous le règne suivant, l’attaque en règle que dut subir la famille royale et notamment cette écervelée de Marie-Antoinette qui n’en manquait pas une pour prêter le flanc aux ignominies qui ne cessèrent, et encore, de pleuvoir sur elle que le jour où sa tête tomba sur l’échafaud.
    Qu’on songe par exemple aux accusations d’inceste qui furent proférer contre elle par le tribunal révolutionnaire et qui écoeurèrent même les “tricoteuses”, présentes dans la salle et pourtant peu soucieuses de prendre la défense d’une reine qu’elles détestaient…
    Bien sûr l’or anglais et la vieille haine hollandaise alimentèrent nombre de folliculaires, mais, par dessus tout, il ne faut jamais oublier que le premier personnage politique à user et abuser, chez nous, d’une méthode qui devait affaiblir et déconsidérer la fonction royale à travers ceux qui l’incarnaient (et, au-delà les valeurs traditionnelles de la France) fut le duc d’Orléans de l’époque dit Philippe-Egalité, père de Louis-Philippe dit “roi des Français” et aïeul des ces Orléans actuels qui prétendent devoir succéder à celui que leur parent trahit et contribua à assassiner.

    Ces Orléans qui oublient qu’on ne peut prétendre hériter d’un droit en niant la faute qui vous disqualifie de l’autre.
    Qui oublient aussi qu’il n’y a pas d'”héritiers” des rois de France, mais des “successeurs” dont l’ordre, immuablement fixé par les lois fondamentales, les excluent ès qualités.
    Qui oublient enfin que, dans le droit français, les meurtriers ne peuvent, de toutes façons, “hériter” de leurs victimes.

    Sarah Palin n’a pas à rougir de se trouver placée sur le tabouret d’infamie par les tarés gauchistes de tout poil, elle y est en très noble, très auguste et très admirable compagnie.

    Quant à savoir si elle est à la hauteur de la situation, ce n’est pas à moi d’en juger.

Les commentaires sont fermés.