Herman Cain : l’outsider Républicain de la campagne présidentielle ?

Homme d’affaires qui s’est constitué une petite fortune en rachetant à vil prix et en restructurant la chaîne des franchisés de Godfather’s Pizza, Herman Cain, 65 ans, pourrait annoncer aujourd’hui à Atlanta son entrée en lice pour l’investiture Républicaine de l’élection présidentielle de 2012. Ce militant Républicain Afro-Américain, né à Memphis (Tennessee) et élevé à Atlanta (Géorgie), n’a jamais obtenu de mandat électif, même s’il s’est présenté en 2004 à une primaire Républicaine sénatoriale de Géorgie, où il ne récolta qu’un quart des voix. N’avoir jamais obtenu de mandat électif n’est pas nécessairement un handicap, surtout dans les milieux conservateurs du Tea Party dont il est un petit chéri (il a pris la parole dans plus de 40 rassemblements du mouvement)…

Ses idées sont assez simples – et c’est cela qui plaît à l’électeur américain conservateur –, et ils les assène avec beaucoup de conviction lors de ses nombreux talk-show radiophoniques et dans les meetings : pour une défense nationale puissante, contre l’ObamaCare, contre l’avortement et donc pour l’arrêt de toute subvention à Planned Parenthood, contre la légalisation du “mariage” homosexuel, pour la diminution de l’impôt sur les bénéfices des entreprises (il veut un taux de 25 % au lieu des 35 % actuels), contre les impôts fédéraux et pour l’institution d’une sorte de T.V.A. fédérale, pour le retour à l’étalon-or et contre les déficits budgétaires. Cain avait formé dès janvier 2011 son comité exploratoire présidentiel.

Autres articles

1 Commentaire

  • Alexandre Gitakos , 21 mai 2011 @ 19 h 42 min

    C’est un néo-conservateur, plus qu’un libertarien comme Ron Paul qui est aussi une star du Tea Party.

    Je pense ça car il défend l’idée d’unedéfense nationale à fort budget, ce qui correspond souvent à l’interventionnisme militaire. Les libertariens sont à l’opposé sur ce sujet.

Les commentaires sont fermés.