Ohio : mobilisation des « pro-vie » pour le projet de loi « Heartbeat »

Colombus (Ohio). Des opposants à l’avortement, souvent vêtus de rouge, ont prié, entonné des slogans et chanté mardi devant le siège du gouvernement de l’Ohio.

Environ 625 personnes, selon Associated Press, se sont rassemblées à l’appel de l’organisation Faith2Action dans l’atrium du siège du gouvernement de l’Ohio pour soutenir House Bill 125, surnommée “Heartbeat Bill” (« projet de loi pulsation”) qui interdirait tout avortement dès la détection du premier battement de cœur du fœtus, sauf en cas de risque de décès ou de péril grave pour la santé de la mère.

La Chambre basse (républicaine) l’a voté par 54 voix contre 43 en juin. Il n’a pas encore entamé le processus législatif du Sénat (républicain) où son approbation n’est pas certaine.

En cas d’adoption, cette loi serait un défi direct lancé à la Cour suprême fédérale et à sa jurisprudence depuis 1973 (Roe v. Wade) qui a légalisé de facto la pratique de l’avortement jusqu’à 22-24 semaines (âge auquel le fœtus devient viable hors de l’utérus maternel). Un rythme cardiaque peut en effet être détecté à environ six semaines et même, dans certains cas, dès trois semaines…

“Ce jour marque le début de la fin de l’avortement sur ​​demande », a déclaré Janet Folger Porter, Président de Faith2Action. “Pass that Bill !” (“Votez ce projet de loi !”) ont scandé les manifestants dont certains arboraient des autocollants “Abortion stops a beating heart” (“L’avortement arrête un cœur qui bat”). Après une bénédiction du pasteur Dutch Sheets (venu de l’Alabama), Theis Linda, l’ancien Président d’Ohio Right to Life, a conclu ce “rallye” en faisant entonner au public “God Bless America”, affirmant que les Etats-Unis seraient bénis lorsqu’ils cesseraient de pratiquer des avortements.

Plusieurs candidats à la primaire républicaine ont exprimé leur soutien au projet de loi, dont le gouverneur du Texas Rick Perry, la représentante du Minnesota Michele Bachmann et l’ancien Président de la Chambre des représentants des États-Unis Newt Gingrich.

Sur son site, l’organisation “pro-vie” Ohio Right to Life estime qu’il s’agit de “la bonne idée au mauvais moment », exprimant sa crainte de voir la Cour suprême fédérale rendre une décision défavorable établissant un nouveau précédent, à surmonter dans l’avenir par le biais d’un revirement de jurisprudence.

Une autre initiative, Personhood Ohio (site), fait également parler d’elle. Il s’agit d’une collecte de signatures dont l’objectif est de soumettre l’année prochaine aux électeurs de l’Ohio un amendement constitutionnel allant, selon ses partisans, encore plus loin que le projet de loi “Heartbeat” en définissant l’être humain dès sa conception.

Photo : Marc Kovac.

Autres articles