Le Tea Party sur les plaques d’immatriculation en Arizona

Le Sénat de l’Arizona, en majorité Républicain, a voté le 19 juin, par 22 voix conte 8, une loi (SB 1402), précédemment votée à la majorité par la Chambre des Représentants également Républicaine, et l’a fait suivre au gouverneur de l’État, la Républicaine Jane Brewer, pour promulgation avant le 2 mai prochain.

Cette loi autorise les citoyens de l’État qui le souhaiteront, d’apposer sur leurs véhicules des plaques d’immatriculation dites “privées” (il en existe déjà de dizaines de modèles différents en Arizona) portant un des emblèmes du Tea Party, le serpent à sonnette ou crotale sur fond jaune, et la devise qui l’accompagne : « Don’t Tread On Me » (ne me marchez pas dessus !).

Cet emblème reprend le pavillon de marine que le colonel Christopher Gladsden – d’où le nom de Gadsden Flag – présenta en 1776 au Congrès de Caroline du Sud, et qui devint celui du commandant-en-chef de la Marine indépendante des jeunes États-Unis : il constitua d’ailleurs l’un des premiers drapeaux nationaux américains. Le choix d’un pareil reptile pourrait sembler assez curieux : il fut choisit parce que ce serpent n’est pas agressif mais si on l’attaque sa défense est aussi foudroyante que mortelle. En outre, il possède ce système d’avertissement particulier placé en bout de queue, la cascabelle, qui se compose de treize anneaux, un nombre égal à celui des treize colonies qui devinrent les treize premiers États des États-Unis.

Les Démocrates de l’Arizona ne décolèrent pas. Mais si j’en juge par des fils de discussions sur les journaux en lignes d’Arizona qui ont publié cette information, ces plaques Tea Party vont connaître un succès certain. Succès qui pourraient bien se répandre dans d’autres États, puisque le législateur du Nevada et de la Virginie s’apprêtent à voter une loi semblable…

En prime, une vidéo de 7 mn réalisée par les Tea Party Patriots d’Arizona. Le jeu consistant à y dénombrer les drapeaux jaunes avec le serpent à sonnette… Je vous souhaite bien du plaisir !

 

Autres articles

Memoires Jean-Marie Le Pen